mardi16mai
Des pièces de monnaie et calculatrice

Le but des livrets solidaire est le financement des projets des associations relevant de l’économie sociale ou solidaire, en reversant une partie ou tous les intérêts réalisés sur ces supports d’épargne aux associations en question. Si épargner de manière solidaire est une bonne action pour faire une sorte de don, il permet également de bénéficier d’avantages fiscaux.

L’épargne solidaire est un placement qui permet d’investir son argent dans le but de financer des projets à finalité sociale ou environnementale. Cette épargne consiste à ce que les intérêts perçus soient partiellement ou totalement reversés à des associations humanitaires ou qui prônent l’économie solidaire, et ce, selon le choix de l’épargnant ou automatiquement.

Il existe plusieurs livrets d’épargne qui permettent de placer solidairement et de manière sûre, notamment avec le label Finansol qui certifie les supports d’épargne solidaire pour garantir leur effectivité et leur transparence.

Si épargner de manière solidaire semble être l’accomplissement d’une bonne action au profit des associations bénéficiaires, les épargnants qui s’y engagent ont aussi des avantages à en tirer, notamment sur le plan fiscal.

Une fiscalité avantageuse

Les intérêts acquis sur un livret d’épargne solidaire sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Cependant, mis à part les livrets réglementés qui sont entièrement défiscalisés, les livrets de partage permettent de bénéficier des avantages fiscaux.

En effet, le taux de prélèvement forfaitaire libératoire qui s’applique sur la part d’intérêts reversée aux associations est réduit à 5%. Et comme il s’agit d’un don, le titulaire du livret bénéficie d’une réduction d’impôt.

Cette réduction varie selon l’activité de l’association. S’il s’agit d’un don pour une association d’aide aux personnes en difficulté, ce taux de réduction équivaut à 75% de la somme donnée avec un plafond de 530 euros.

Au-delà de ce plafond et pour les œuvres d’intérêt général ou reconnues d’utilité publique, le taux de réduction d’impôt s’élève à 66% dans la limite de 20% sur le revenu imposable.

Les livrets de partage labellisés sont à privilégier

Pour bénéficier de ces avantages fiscaux et s’assurer de la transparence et de la solidarité de l’épargne solidaire, les livrets de partage labellisés sont les supports idéaux.

Il existe notamment plusieurs livrets de partage qui sont labellisés par Finansol, l’association qui a pour but de développer la solidarité dans l’épargne et la finance.

On peut citer Epargne Autrement de la Maif, Epargne pour les autres du Crédit Mutuel-CIC, le livret Agir et le livret Nef du Crédit Coopératif, ou encore les livrets réglementés avec option de partage tels que le livret A, le livret Jeune et le LEP (livret d’épargne populaire) qu’on peut retrouver à La Banque Postale ou à la Société Générale.

Si le rendement apporté par ces livrets de partage est limité, l’intérêt à placer sur ces supports réside dans le fait qu’en abandonnant 25 ou 100% des intérêts réalisés, l’on bénéficie en retour d’une fiscalité avantageuse. Et afin de limiter les pertes tout en donnant davantage, l’idéal est de choisir un livret qui affiche une bonne performance.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos