mardi21mars
Bureau et outils pour épargner : carte bleu, portefeuille

La création du LDD Solidaire qui permet de partager les intérêts avec l’association de son choix est imminente. Mais c’est avant même son instauration que le Livret Agir du Crédit Coopératif a vu ses encours progresser de 20% l’an dernier. Il faut dire que les épargnants sont en faveur de l’épargne utile.

Alors que le décret pour la mise en œuvre de la disposition de la loi Sapin 2 qui a créé le LDD Solidaire doit bientôt sortir, le Crédit Coopératif emploie tous les moyens pour encourager les épargnants à être généreux grâce à des produits d’épargne de partage.

Pionnier de l’épargne de partage et premier promoteur de livrets solidaires en France, le Crédit Coopératif propose déjà le livret Agir depuis plusieurs années, un livret bancaire fiscalisé qui permet de donner 50% des intérêts à l’association de son choix.Son offre comprend également un Livret A comme Agir, un LDD de partage, ainsi qu’un livret jeune Agir.

Ces quatre livrets de partage ont procuré au total 2,3 millions d’euros à des organisations d’utilité publique en 2016, soit plus de 60% de tous les dons issus des livrets solidaires distribués en France, dont le montant est de 3,87 millions d’euros sur un encours de 1,5 milliards selon les chiffres publiés par Finansol pour l’année 2015.

Tous ces livrets permettent de choisir la proportion des intérêts donnés, comme le LDD Solidaire que la loi Sapin 2 a créé va bientôt permettre de le faire dans tous les établissements bancaires. Il ne reste plus que le décret d’application.

En attendant, les épargnants pourront toujours recourir aux comparatifs de livrets d’épargne pour faire le bon choix.

La déduction fiscale du don

Les livrets de partage permettent de profiter de la déduction fiscale du don, soit 66% ou 75% selon la nature de l’association bénéficiaire. Aussi, le livret fiscalisé Agir bénéficie d’un allègement des prélèvements sociaux sur la partie des intérêts versés (ramenés de 15,5 à 5% grâce à l’amendement Finansol) pour permettre aux épargnants de donner un peu plus.

Il faut dire que, malgré sa récente baisse, le taux du Livret Agir est encore de 1%, soit trois fois plus que la moyenne des livrets bancaires fiscalisés.

Selon Imad Tabet, directeur du marché des particuliers du Crédit Coopératif, filiale du Groupe BPCE spécialisée dans le financement de l’économie sociale et solidaire :

Le don des intérêts d’un livret est relativement indolore pour les épargnants.

Imad Tabet

Et avec l’économie fiscale liée au don, l’épargnant obtient après prélèvement d’impôt une rémunération proche de celle des livrets règlementés de 0,75%.

Le livret Agir totalise à lui seul un encours de 544 millions d’euros

Pour les associations d’utilité publique, ces livrets de partage ont l’avantage de leur procurer des dons relativement récurrents qui sont moins aléatoires que les chèques envoyés par les contribuables en fin d’année.

Mais avec les taux sur le Livret Agir qui baissent à 1% et à 0,75% sur les livret A et LDD et qui affectent le montant des intérêts partagés, il fallait faire croître les encours afin de contenir l’érosion des dons.

L’année dernière, cette banque spécialiste du financement de l’économie sociale et solidaire a réussi à le faire avec l’aide des associations. En effet, ces dernières ont sollicité des reversements en envoyant aux épargnants leurs reçus fiscaux pour leurs dons.

C’est ainsi que le Crédit Coopératif a enregistré une croissance de 12% de l’ensemble des encours et notamment une croissance de 20% sur le livret Agir totalisant à lui seul 544 millions d’euros, sur 678 millions d’encours total des livrets solidaires gérés par le Crédit Coopératif.

De nouvelles perspectives

Avec les souscriptions qui peuvent s’effectuer en ligne, la banque prévoit également de simplifier son processus d’authentification à chaque connexion pour adopter le SMS, à la place de l’utilisation actuelle d’un boîtier de délivrance d’un code.

Dans la création du LDD Solidaire, la loi Sapin 2 a également prévu d’obliger les banques à flécher une partie des encours des LDD vers l’économie sociale et solidaire.

Pour aller plus loin dans cette traçabilité des fonds et pour favoriser encore plus le financement des entreprises de l’économie sociale et solidaire, le Crédit Coopératif a récemment lancé de nouveaux livrets « Coopération pour ma région »ainsi qu’un contrat d’assurance vie Agir solidaire permettant un partage des intérêts, mais aussi un investissement dans l’économie et solidaire.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos