mardi07mars
Tirelire sur une chaise sur la plage

La collecte du Livret A et du Livret de développement durable (LDD) a été positive au mois de janvier 2017. Elle a atteint 3,27 milliards d’euros pour l’ensemble des réseaux. L’incertitude politique ainsi que l’amoindrissement des rendements des fonds en euros seraient à l’origine de cette belle collecte.

Les deux produits d’épargne inscrivent ainsi un excellent début d’année. Depuis avril 2013 (4,6 milliards d’euros de collecte nette), aucune collecte nette mensuelle n’a été plus élevée que celle de janvier dernier.

Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Épargne, commente néanmoins que janvier est souvent un bon mois pour le Livret A et le LDD étant donné que les épargnants continuent de replacer une partie des primes obtenus en fin d’année.

3,27 milliards d’euros de collecte pour l’ensemble des réseaux

Selon les statistiques de la Caisse des Dépôts, le Livret A a affiché une collecte nette positive de 2,89 milliards d’euros. En comparaison annuelle, la progression est significative étant donné qu’un an plus tôt, la décollecte nette du Livret A était de 810 millions d’euros. En cette période, le placement subissait la répercussion de la baisse de son taux, passé de 1% à 0,75% le 1er août 2015.

Le Livret de développement durable a, quant à lui, enregistré une collecte positive de 380 millions d’euros en janvier.

En début d’année, les dépôts effectués sur les deux produits d’épargne ont ainsi dépassé les retraits d’un montant total de 3,27 milliards d’euros, tandis que leurs encours tous guichets se sont établis à 364,2 milliards d’euros.

Les raisons à cette embellie

Philippe Crevel estime que l’incertitude politique contribue à cette belle performance du Livret A et du LDD.

Avec l’élection présidentielle et les élections législatives qui se profilent, il est probable que les ménages français continuent à jouer le Livret A et les dépôts à vue explique-t-il Outre cela, le contexte actuel marqué par un niveau très bas des taux oriente les Français vers les produits plus liquides.

Le spécialiste martèle que la baisse des rendements des fonds euros dissuade une partie des épargnants de s’engager sur le long terme, d’autant plus que le retour de l’inflation peut les inciter à la prudence. L’expert souligne que depuis janvier, le niveau de la hausse généralisée des prix a dépassé 1% et que le taux de rendement réel net d’inflation du livret d’épargne a basculé en territoire négatif.

Un nouveau mode de calcul du taux du Livret A

Le Livret A devrait garder ce rendement réel négatif jusqu’en août prochain étant donné qu’aucune révision ne se profile d’ici là. En février, date à laquelle une révision aurait été possible, le taux n’a pas été modifié. D’ailleurs, le gouverneur de la Banque de France l’a annoncé l’été dernier.

Il a prévenu qu’il n’y aurait pas de révision semi-annuelle et que le taux du Livret A serait maintenu à 0,75%, le temps d’élaborer une nouvelle formule de calcul. Le nouveau procédé veut que lorsque l’écart entre le taux monétaire et l’inflation est supérieur à 25 points de base, le rendement du Livret A soit égal au niveau moyen de la hausse des prix enregistré durant les six mois qui précèdent la révision du taux.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos