jeudi26octobre
étudiants en plein cours

Les jeunes Français ne sont pas assez éduqués sur les questions de gestion des finances personnelles. L’Éducation nationale va toutefois changer la donne, en incitant les enseignants à parler davantage d’argent aux élèves, pour leur apprendre comment gérer un budget, et cela dès leur plus jeune âge. Des supports stratégiques ont été élaborés dans ce sens, quoique leur utilisation ne soit pas toujours obligatoire.

Une étude a été réalisée en 2012 sur des adolescents de 15 ans, concernant leur culture financière. Le score attribué à la France se trouve au-dessous de la moyenne des 13 pays de l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE) qui ont participé.

Face à ce manque d’éducation, l’État a mis en place des dispositifs tels que des supports stratégiques. Ceux-ci permettraient aux enseignants d’initier les jeunes à la gestion de leurs finances personnelles.

Dans cette optique, une stratégie serait pilotée par la Banque de France, avec l’Éducation nationale en tant que partenaire. En novembre prochain, les questions d’argent seront davantage exposées à l’école, et des évaluations pourraient être établies afin de connaître le niveau de connaissance des étudiants.

Les programmes d’éducation financière à instaurer

Bon nombre de jeunes Français sont encore dans l’ignorance en ce qui concerne la gestion des finances personnelles. Une comparaison de la culture financière des adolescents de 15 ans a été réalisée, il y a cinq ans. Parmi les 13 participants, qui sont des pays membres de l’OCDE, la France se trouve en dessous de la moyenne, avec un score de 486 points contre 500.

Afin de pallier à cette situation, le ministère de l’Économie a mis au point en 2016, une stratégie nationale d'éducation financière, visant à former les enseignants, qui se chargeront à leur tour d’initier les élèves sur les supports d’épargne, les offres bancaires et d’autres sujets y afférents.

Cette stratégie consiste à accompagner les ménages en situation financière précaire, à tenir la population française informée sur des sujets pécuniaires et à développer l’éducation financière des enfants. Pour le deuxième objectif, un portail d’information est disponible sur le site Mes questions d’argent.

Concernant le troisième volet, l’Éducation nationale a mis en place des supports pédagogiques qui seraient bientôt disponibles. Pascale Micoleau-Marcel, de l'Institut pour l'éducation financière du public et éditeur du site La Finance pour tous explique :

Ils ont été élaborés, entre janvier et juin, par différents groupes de travail dont nous faisions partie. Aidés des enseignants, des inspecteurs pédagogiques, des formateurs, nous avons créé une vingtaine de fiches thématiques pour le primaire et le collège.

Pascale Micoleau-Marcel.

Ainsi, dès la reprise des cours après les vacances de Toussaint, les étudiants traiteront davantage de sujets sur la finance et le budget. L’éducation n’a toutefois rien de systématique, et aucun ajout de programmes ni de matières n’est encore prévu. Un contact au ministère affirme que :

Le défi a été de proposer des ressources clé en main pouvant être utilisées par les enseignants dans le cadre de leurs programmes, sans leur ajouter des nouveaux sujets.

Une sensibilisation des enseignants a seulement été prévue lors de leur formation initiale, afin qu’ils s’activent pour réaliser leur mission auprès des jeunes étudiants.

Des exercices illustrés par la finance française

Dans l’immédiat, des thèmes sur la gestion de budget ou sur les systèmes financiers sont contenus dans les matières déjà existantes, notamment sur les intérêts générés par chaque type livret d’épargne, le coût des crédits, la TVA, etc. Selon Pascale Micoleau-Marcel :

Il s'agit à ce stade, de contenus destinés aux enseignants de mathématiques du collège et aux professeurs des écoles. Les modules de maths associent un exercice illustré par une question d'argent à une ou plusieurs fiches pédagogiques sur le sujet.

Pascale Micoleau-Marcel.

Selon les acteurs de la stratégie nationale, l’élaboration de ces supports pédagogiques est un avant-goût. D’ailleurs, dans les prochaines années, les mathématiques ne seront plus les seules matières concernées par l’éducation financière.

Toujours est-il que les répercussions de l’initiative sur l’apprentissage du budget et de la finance sur les jeunes doivent être mesurées. Un moyen d’évaluation doit être élaboré dans les prochains mois, afin de savoir si cette décision a optimisé leurs connaissances et compétences dans le domaine.

D’après une enquête réalisée par l’Ifop, en 2016, les trois quarts des personnes sondées sont favorables à l’éducation financière et budgétaire dans les écoles. 11% souhaitent que l’initiation se passe dans les classes primaires, 35% au collège et 32% au lycée.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos