mercredi25octobre
Pièces de monnaie et tirelire

Le dernier trimestre de l’année est le meilleur moment pour élaborer des bons projets, à exécuter dès le début de l’année prochaine. Il est également indispensable, pour les épargnants, de prendre connaissance de l’état de son placement financier, ainsi que des autres produits d’épargne. Gros plan sur le baromètre des placements 2017.

Comme toute forme de mise de fonds, un placement sûr est moins rémunéré tandis qu’un investissement rentable est plus risqué. L’idéal serait de pouvoir combiner les deux, étant donné que cela permet de constituer un capital équilibré, qui est l’objectif principal des épargnants.

À cet effet, il est essentiel, pour toute personne voulant investir un capital, de connaître les différents placements existant sur le marché et de s’informer sur leur état actuel.

Le baromètre des placements 2017 permet de savoir le degré de risque, le rendement, la durée d’épargne, ainsi que les perspectives de ces derniers. Focus sur le marché des placements en ce dernier trimestre de l’année 2017.

Les placements à risque élevé ont toujours la cote

Les Français investissent davantage dans l’Or étant donné sa liquidité. C’est également un placement intéressant pour un investissement à long terme (plus d’un an), d’autant plus qu’il est favorisé par un taux bas, d’où son importante progression de 15,94% en neuf mois (du 1er janvier au 2 octobre 2017). Les investisseurs ne sont pourtant pas à l’abri des risques liés aux taux de change, étant donné que l’once d’or est actuellement cotée en dollars.

Par ailleurs, les actions françaises sont des placements à haut risque mais qui sont très rentables sur le long terme (au bout de 5 ans). Concrètement, sur une échelle de 10, le niveau de risque de ce type d’investissement s’élève à 7. Elles affectent, toutefois, une réelle progression. Le CAC 40 a haussé de 10% depuis le début de l’année. Ce dynamisme viendrait de la disponibilité des liquidités, ou de la bonne orientation de la Bourse de Paris.

Les actions américaines sont similaires aux actions françaises concernant la durée de placement idéale et sa liquidité, mais elles comportent plus de risques, notamment le risque de change pour les investisseurs français.

Le niveau de celui-ci est de 8/10. La progression de l’indice boursier de New York, le Dow Jones, environne les 15% de janvier au début du mois d’octobre 2017. Le Nasdaq 100, quant à lui, augmente de 23,18%. Certains observateurs en déduisent que le marché est devenu plus onéreux.

Les actifs immobiliers, quant à eux, sont davantage sollicités par les investisseurs, qui délaissent les fonds en euros à cause de la baisse de leur rendement. À l’heure actuelle, les sociétés civiles de placement immobilier ou SCPI rapportent en moyenne 4,30% à 4,50%.

Or, la hausse des prix de l’immobilier de bureau réduit ce taux de rendement. À noter qu’il s’agit d’un investissement assez risqué (niveau 5/10), mais plus convenable pour un projet à long terme (10 ans). De plus, ses revenus sont soumis à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Zoom sur les placements à capital garanti

Le Livret A est le placement préféré des Français. Cet attachement est dû à la garantie du capital, ainsi qu’à la disponibilité des fonds déposés, même un mois après son ouverture. Malgré l’existence du plafond livret d’épargne et un faible taux d’intérêt à 0,75%, le Livret A reste toujours concurrentiel face aux livrets d’épargne à taux boostés. À noter que l’inflation s’établit actuellement à 1%, ce qui revient à un rendement réel négatif pour ce type de placement.

Le Plan Épargne Logement (PEL) est également un investissement sans risques, bien que sa liquidité soit moins importante. Il est avantageux sur le long terme (au bout de 4 ans), avec un taux de rendement de 1% pour les plans ouverts depuis août 2016.

Des changements sur sa fiscalité seront appliqués dès le début de l’année 2018 : les plans ouverts avant cette date ne seront soumis qu’aux prélèvements sociaux avant leur treizième année. En revanche, ceux qui seront ouverts à partir du 1er janvier 2018 subiront le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30%, ce qui réduira le rendement net à 0,70% seulement.

L’assurance-vie compte parmi l’une des épargnes préférées des Français. Ces investisseurs optent généralement pour les fonds en euros, dont la rémunération moyenne est de 1,80% en 2016. Ce type d’investissement serait plus bénéfique si sa durée dépasse huit ans. Présentant un risque minimal, son rendement pourrait également régresser à cause du surcoût des prélèvements sociaux à 17,2%. Good Value for Money prévoit un rendement de 1,48% pour cette année.

Enfin, les épargnants français misent sur la pierre pour se constituer un patrimoine, d’où le dynamisme du marché immobilier. Le rendement de ce type de placement dépend de son emplacement et du type d’habitation, étant donné les prix y afférents.

Un expert en immobilier indique une augmentation de 5,9% des prix de l’immobilier à Paris, et une diminution de 0,2% à Lille. L’investissement dans l’immobilier ancien est bénéfique sur le long terme (10 ans). Son niveau de risque est néanmoins assez élevé, évalué à 4 sur une échelle de 10. De plus, la mise en vigueur de l’IFI pourra démotiver les futurs acquéreurs.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos