Un couple se prépare pour la retraite

    Des experts ont mené une enquête pour démontrer la réaction des Français face à la retraite. À chacun son point de vue sur le sujet, néanmoins peu d’entre ceux qui ont été interrogés estiment suffisantes les épargnes accumulées pour cette période. Différents facteurs et acteurs font qu’ils en sont encore à ce niveau actuellement.

    Le 20 mars dernier, l’association Cercle des épargnants et Ipsos ont publié les résultats d’une recherche qu’ils ont effectuée auprès de la population française. Cette analyse a ressortit qu’un taux assez élevé de particuliers s’inquiète encore d’une éventuelle insuffisance de leurs ressources une fois à la retraite.

    De nombreux moyens leur sont pourtant offerts afin d’anticiper cette étape. La tendance se penche vers l’assurance-vie due à ces avantages et à sa simplicité.

    Toutefois, parmi les sondés, il reste cette partie non/mal informée de la situation financière en vigueur et des modalités d’épargne se présentant pour leur cessation d’activité, sans parler de l’incapacité à gérer leur argent correctement.

    La gestion des épargnes pour la population en France

    Pour l’administration de leurs fonds, un tiers des sondés déclarent être dans l’incapacité de mener à bien une opération d’épargne et préfère se faire accompagner.

    D’après Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ispos :

    Ces chiffres sont inquiétants, car ils confirment qu’il existe une fracture persistante entre ceux qui maîtrisent les questions financières et ceux qui sont perdus. Cette absence de culture financière nourrit l’inquiétude diffuse autour des retraites.

    Brice Teinturier.

    On remarque un important manque d’information concernant la gestion l’épargne des Français, ne serait-ce que pour un investissement. Ainsi, seulement un interrogé sur trois déclare prendre le soin de suivre les actualités économiques et financières.

    Justement, une garantie sur la somme investie est demandée ainsi qu’une possibilité de récupération de l’argent à tout moment pour les placements aidant les entreprises, nous ramenant à l’assurance-vie.

    L’intérêt des Français aux systèmes d’épargne

    Selon Valérie Plagnol, présidente du Cercle des épargnants :

    On commence généralement à se soucier de sa retraite à partir de 40 ans, et surtout lorsqu’on s’approche du cap des 50 ans.

    Valérie Plagnol.

    Le niveau d’appétence pour l’épargne retraite varie selon l’âge des particuliers. Ainsi, l’on remarque que :

    • 47% des intéressés appartiennent à la tranche 45-49 ans ;
    • 15% ont moins de 35 ans ;

    En outre, 73% des Français dénoncent leur inquiétude liée à la retraite, tandis que 83% déclarent avoir peur de manquer de ressources. Le ratio s’élève à 26% pour la partie qui n’y pense jamais.

    Les produits attirants le plus de cible

    Jusqu’ici, l’étude révèle que l’épargne précaution est la forme la plus apprécié des Français, avec 66% de voix. Toutefois, 29% d’entre eux mettent de l’argent de côté pour la préparation de la retraite, et 25% pour une anticipation d’une éventuelle dépendance.

    L’assurance-vie suscite l’attention à 44% de choix d’après les sondages. 35% se tournent vers les livrets réglementés tels les livrets A ou le livret de développement durable et solidaire. Tandis que pour le plan épargne logement (PEL) ainsi que l’épargne salarial, il est préféré à 27% des cas.

    Enfin, pour les placements plus risqués, sur 78% informés, on a constaté que seulement 11% vont vers l’immobilier et 7% pour les autres.

    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives