concept sur l'épargne

    Le Cercle de l’Épargne et l’Amphitéa AG2R réalisent une étude pour démontrer les initiatives prises par les consommateurs français pour la préparation de leur retraite. Les avis des consommateurs se rejoignent dans la majorité sur l’insuffisance des subventions pour les inactifs. Ainsi, les produits d’épargne rencontrent un fléchissement quant à la consommation.

    Le dernier rapport du Cercle de l’Epargne et Amphitéa AG2R annonce qu’une grande partie des consommateurs financiers en France estime insuffisants les fonds pour leur retraite. À l’évidence, les facteurs économiques ne sont pas favorables à l’optimisation des ressources pour la cessation d’activité.

    Les futurs et actuels retraités sont de ce fait inquiets concernant leur situation financière arrivée à la période d’inactivité. La consommation des produits d’épargne chute malgré cette inquiétude. L’affaiblissement de la rentabilité de ces derniers est en raison de cette baisse.

    Les principaux concernés de cette étude sollicitent l’intervention du pouvoir public dans le cadre d’une amélioration du solde destiné à leur retraite.

    Un manque de ressources pour les retraités en France

    Du 6 au 9 février 2018, le CECOP (Centre d’Études et de Connaissances sur l’Opinion Publique) interroge 1 002 usagers français en vue de recueillir leurs opinions par rapport à la retraite et les épargnes. Ce rapport est réalisé pour le compte du Cercle de L’Epargne et d’Amphitéa en collaboration avec l’association des consommateurs AG2R La Mondiale.

    Les enquêteurs rapportent que 74% des interrogés considèrent une importante insuffisance des fonds destinés à leur retraite. Le ratio est à 71% pour les non-retraités. D’après le dernier constat, 50% des sondés en cessation d’activité sont du même avis.

    Ce taux a augmenté de 11% à l’issue de cette étude. Une progression en relation avec la hausse de la CSG de 1,7 point sur les pensions de retraite (de 6,6 % à 8,3 % soit 9,1 % dans la totalité pour les contributions sociales).

    Selon les participants à cette enquête, la baisse du niveau de vie arrivé à l’âge de la retraite est une des raisons de cette inquiétude. D’ailleurs 70% des non retraités le confirme contre 66% pour les retraités.

    Concernant la législation pour l’âge de départ à la cessation d’activité, une hausse de la tranche est remarquée en fonction de l’âge. Dans les détails, 84% des Français âgés de 35 à 49 ans estiment qu’ils partiront en retraite à 65 ans voire plus.

    Les investissements en épargne diminuent

    En deux ans, une baisse de 6% est constatée par rapport au nombre des épargnants. Cette régression est notamment en relation avec la capacité financière des usagers. La majorité déclarant effectuer des placements pour les épargnes fait partie de la catégorie aisée de la population (à un revenu aux environs de 3 000 euros par mois).

    De plus, les rendements de ces investissements sont moins intéressants outre le taux de PFU (Prélèvement Forfaitaire Unitaire) à 30%. En effet, le rabais de la rentabilité des contrats d’assurance vie et des fonds en euros favorise cette nonchalance à épargner.

    Entre autres, le livret A uniquement attire l’attention des consommateurs. En revanche, 30% de la population française ne porte aucun intérêt pour tous les livrets d’épargne.

    Les placements à risque affichent un indicateur de 39% pour son attractivité. Une conjoncture qui concerne principalement les patrimoines à revenu élevés. Cette performance est expliquée par l’intérêt porté par les consommateurs expérimentés dans le domaine.

    D’après l’avis des sondés, le classement des meilleurs investissements pour la préparation de la retraite est le suivant :

    • La possession de son propre logement (65 % des voix)
    • Les produits d’épargne de longue durée (36 % des voix)
    • Les produits spécifiques à la cessation d’activité (23 % de voix)

    L’insatisfaction concernant ce sujet est axée en priorité vers le montant de la retraite estimé insuffisant. La réforme qui sera de rigueur est l’augmentation de ce capital.

    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives