mardi27février
billets et chaîne

La fixation des rémunérations des placements à capital garanti n’est plus une surprise pour les épargnants. Cette année encore, leur taux d’intérêt restera figé, notamment celui du Livret A qui sera même gelé jusqu’en 2019. Et ce, même si les Français s’attendent à une modification au début de ce mois, date traditionnelle de la révision de taux.

Une mauvaise année en perspective pour les investisseurs ayant opté des supports d’épargne sécurisés, car le gouvernement a encore une fois lésé leur rémunération. En plus des taux d’intérêt maintenus à leur niveau plancher, entre autres ceux du Livret A, certains revenus de placement vont dorénavant être imposés, notamment le Plan d’épargne logement ou PEL.

De son côté, le taux de l’inflation connaît une remontée considérable, risquant d’éroder le capital investi. Ce qui n’offre plus aucun intérêt à placer son argent sur un compte bancaire dormant. Le mieux est de bien choisir un produit d’épargne qui est favorisé par l’application du prélèvement forfaitaire unique ou PFU.

Ce que rapportent les placements à long terme

Le Plan d’épargne logement ou PEL rapporte actuellement 0,70% net, après 3 décélérations de sa rémunération au cours des deux dernières années. Le PFU, le plus récent dispositif du gouvernement sur ce placement prévoie l’imposition des nouveaux plans signés à partir de janvier 2018, alors que les anciens sont exonérés pendant 12 ans. Sans parler de la suppression de la prime d’État de 5 000 euros au minimum, qui était auparavant octroyée à l’épargnant en cas de demande de crédit immobilier.

Quant au CEL ou Compte épargne logement, ceux ouverts à compter du début de l’année 2018 sont également concernés par le PFU, rendant la rémunération nette à 0,35%. À noter que les anciens CEL rapportent 0,41% (net des contributions sociales).

Par ailleurs, les Parts sociales des banques mutualistes restent des placements intéressants, car leur rendement brut oscille entre 1,50% et 1,80%. Malgré leur rémunération élevée, les sociétaires vont être toutefois déçus du fait qu’aucune augmentation n’est prévue pour les bénéfices distribués par ces établissements financiers.

Ils vont même régresser à 2,98% alors que le nouveau plafond de rémunération est établi à 3,23%. Toujours est-il que ces parts sociales sont favorisées par le PFU, à condition que le contribuable se trouve dans la tranche marginale de 30%.

Le quid des placements à court terme

Le Livret A, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) et le Livret Jeune sont des livrets d’épargne réglementés, exonérés d’impôt. Les 2 premiers supports rapportent 0,75% net à leur détenteur. Ce taux étant à un niveau historiquement bas, les épargnants verront leur pouvoir d’achat diminuer de 0,35 point, étant donné que l’inflation est actuellement estimée à 1,1%.

Le Livret Jeune, quant à lui, peut encore offrir à ses adhérents une rémunération favorable, avec un taux de 2% chez BNP Paribas. Le plafond livret d’épargne constitue sa seule limite, car il est de 1 600 euros seulement.

Les profits issus d’un Livret d’épargne populaire ou LEP sont aussi exempts d’impôt. Ayant un rendement plus élevé (1,25%) que les autres produits réglementés, il n’est accessible qu’aux foyers à revenu modeste. Pour y être éligible, il faut disposer d’un revenu fiscal de référence (RFR) inférieur à 19.274 euros pour une personne seule, et inférieur à 29.567 euros pour un couple. À défaut de cela, la banque est en droit de clôturer le livret.

De leur côté, les détenteurs de compte sur livret voient leur rendement s’accroître légèrement grâce à l’entrée en vigueur du PFU à 12,8%, malgré la baisse de leur taux de rémunération qui varie entre 0,10 et 1% (net d’impôt).

En effet, l’ancien régime fiscal prélevait 24% du rendement de ce type de placement. Les gains sont également soumis aux prélèvements sociaux de 17,2%, sauf que les contribuables ayant un RFR de 25 000 euros au maximum – pour un couple - peuvent en être dispensés.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Image actualite 2
    Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Image actualite 3
    Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • Image actualite 4
    L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt