lundi29janvier
une tirelire d'économies dans une tablette

Malgré l’accroissement considérable du nombre de services autour de l’épargne digitale, celle-ci peine à décoller sur le marché français. En effet, elle suscite la méfiance des Français en raison d’un manque de notoriété. D’après une étude réalisée pour Deloitte et WeSave, seuls 25% d’entre eux connaissent cette solution de placement.

L’épargne digitale présente des avantages incontestables. Cependant, elle reste assez méconnue en France alors que les acteurs et les offres se multiplient sur Internet. D’ailleurs, les Français préfèrent se faire accompagner par un conseiller physique au lieu d’un robot-conseiller. Il faut également savoir que l’épargne en ligne représenterait environ 20 milliards d’euros dans le pays.

Cela est insignifiant par rapport à l’encours des contrats d’assurance-vie qui s’élève à 1 600 milliards d’euros. En général, les offres d’épargne digitale sont pourtant plus compétitives que celles des établissements traditionnels. En effet, les frais sont réduits. Il est également facile de gérer un compte en ligne.

Les Français réticents à l’idée de souscrire une épargne en ligne

L’épargne en ligne est un dispositif peu connu. C’est la principale raison pour laquelle, elle peine à se développer sur le marché français. En effet, Hugues Magron, associé au cabinet Deloitte, a expliqué que :

Le seul gros problème, c'est que l'épargne digitale n'est pas connue.

Hugues Magron.

Il faut savoir que l’épargne digitale est pourtant proposée par des acteurs tels que Fortuneo et Boursorama, depuis les années 2 000. La filiale de la Société Générale possède actuellement plus d’un million de clients.

En effet, son offre de banque de détail connaît un succès, contrairement au volet consacré à l’épargne en ligne. Gregory Guermonprez, directeur pour la France de Fortuneo, estime par ailleurs que :

C’est un marché difficile. Il y a un certain conservatisme de la part des Français.

Gregory Guermonprez.

D’après lui, les consommateurs français n’hésitent pas à changer d’abonnement mobile dans le but d’économiser quelques euros. Cependant, ce n’est malheureusement pas le cas pour cette solution de placement.

Les résultats d’une étude menée pour Deloitte et WeSave

L’épargne digitale est une solution de placement avantageuse. Or, seulement un quart des Français connaissent ce type livret d’épargne, selon une étude réalisée pour le compte du cabinet Deloitte et de la plateforme WeSave. Lors d’une conférence, Hugues Magron a commenté que :

Ce pourcentage est faible.

Hugues Magron.

Parmi les acteurs de l’épargne en ligne, on retrouve les Fintech telles que Linxea et Yomoni. On distingue également Nalo qui compte actuellement une dizaine de salariés. Guillaume Piard, le cofondateur et PDG de la jeune société avoue qu’:

Il est très difficile de se faire connaître sur un marché qui est naissant.

Guillaume Piard.

Tout comme d’autres startups, Nalo se sert de robot-conseillers. Dans un premier temps, la société cible notamment les clients nantis. Néanmoins, le ticket d’entrée est seulement de 1 000 euros. Céline Bonis, spécialiste des Fintech au cabinet de recrutement Heidrick & Struggles, affirme que :

Le robot-conseiller ne va pas remplacer la gestion de fortune. Cependant, c’est un super outil sur l'épargne de masse.

Céline Bonis.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos