lundi29janvier
tirelire,bilan et statistiques

Des spécialistes ont analysé les performances des placements en 2017. Par ailleurs, ils ont également dressé les perspectives pour 2018. Il faut en effet savoir qu’ils se sont penchés sur les actions, le marché de l’immobilier, les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier), l’investissement dans l’or et les contrats d’assurance-vie.

D’après des experts, 2017 était l’année des placements en actions. La Bourse de Paris a signé sa meilleure performance cette année. En outre, la pierre-papier continue également d’offrir un rendement attrayant. Le marché a notamment retrouvé sa fluidité. De même, les sociétés civiles de placement immobilier n’en finissent pas non plus de séduire les épargnants.

En ce qui concerne l’investissement dans l’or, il reste aussi compétitif par rapport aux autres placements. Quant aux contrats d’assurance-vie en euros, leurs rendements ne cessent pas de baisser. En 2018, ils risquent encore de poursuivre leur déclin. Toutefois, ils devraient remonter grâce à la hausse des taux d’intérêt.

Les placements en actions et les investissements dans l’or

L’an dernier, la Bourse de Paris a affiché une belle performance. Le CAC 40 a progressé de 9,26%. Les petites et moyennes capitalisations ont affiché une nette surperformance. Jean-Paul Raymond précise que :

C'est impressionnant, d'autant plus que cela dure depuis maintenant 3 ans. En France, nous disposons d’excellents spécialistes des petites valeurs. En la matière, le stock picking a une valeur ajoutée certaine. En outre, il faut se méfier sur les fonds émergents qui sont très volatils. De plus, la belle envolée de l’année 2017 est notamment due à un effet de rattrapage.

Jean-Paul Raymond.

Pour 2018, le cofondateur et directeur du développement de la société Quantalys se dit assez optimiste sur les fonds européens en général. En revanche, il conseille d’investir avec prudence sur les fonds d’actions US, en raison de l’instabilité politique.

Concernant l’investissement dans l’or, François de Lassus, directeur de la communication externe de la société financière CPoR Devises, explique que :

Début 2017, les investisseurs ont réalisé que l’augmentation des taux de la Fed, tant redoutée, serait réalisée de manière très progressive. L’un des facteurs expliquant la hausse du cours est la baisse du dollar au cours de l'année qui s'est accentuée au moins de décembre.

François de Lassus.

En outre, l’once d’or en dollar a progressé de 12,66% l’année dernière. Cependant, elle a diminué de 1,39% en euros. Quant au lingot, il a gagné 12,77% en dollar. Il a par ailleurs baissé de 1,69% en euros. François de Lassus estime que :

En France, un épargnant peut acheter de l'or à bon compte vu que l'euro s'apprécie par rapport au dollar. Cette dynamique pourrait se poursuivre en 2018. Les Chinois et les Indiens, dont la devise s'apprécie également face au dollar devraient augmenter leurs achats. Cela devrait soutenir le cours parce que la demande de ces deux pays représente 50% de la demande mondiale. Il faut également savoir qu’une volatilité accrue cette année pourrait inciter les investisseurs à se reporter sur l'or.

François de Lassus.

Qu’en est-il de l’assurance-vie et de l’immobilier ?

Le rendement des fonds en euros continue actuellement de baisser. En moyenne, il serait de 1,48% en 2017, d’après Cyrille Chartier-Kastler. D’après le prescripteur de contrats d'assurance-vie, c’est 30 à 40 centimes de moins que durant l’année précédente.

La provision pour participation aux bénéfices devrait permettre de lisser les rendements des fonds en euros. Elle doit être reversée aux assurés dans un délai de 8 ans. Selon Cyrille Chartier-Kastler, il y a cependant un grand risque potentiel que cette provision ne soit jamais redistribuée.

En outre, la sécurité du placement se paie par un rendement négatif une fois que l'inflation et les frais sont déduits. C'est également le cas du Livret A. Ce dernier affiche aujourd’hui un rendement réel négatif.

Par conséquent, il serait préférable de souscrire des contrats en unités de compte, sans garantie en capital, mais qui offrent un meilleur potentiel de gains.

Pour l’immobilier, 2017 a été une année extraordinaire sur le plan de la fluidité du marché. Sébastien de Lafond, président de la société MeilleursAgents, explique que :

Cette année, on devrait dénombrer 958 000 transactions, soit 10% de plus qu'en 2013. Par ailleurs, 3,3% des 29 millions de ménages ont effectué une transaction dans l'ancien. En outre, le grand Paris présente de nombreuses opportunités. La capitale va s'étoffer et dépasser ses frontières. La communauté urbaine de Bordeaux présente également un potentiel de plus-values, tout comme les villes de Nantes, de Lyon et de Rennes. Par ailleurs, Marseille reste un pari.

Sébastien de Lafond

En ce qui concerne les SCPI, elles ont continué d’attirer les épargnants l’an dernier. Jonathan Dhiver, fondateur du comparateur MeilleureSCPI, souligne qu’:

Il faut mettre les meilleures performances au crédit des sociétés de gestion indépendantes.

Jonathan Dhiver

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos