mardi16janvier
graphe, pièces de monnaie

L’assurance-vie et le Livret A sont en train de perdre le titre honorifique de « placement favori des Français ». Depuis un certain temps, leurs taux de rémunération continuent effectivement leur chute libre. Les mesures prises par le gouvernement ne font qu’aggraver la situation. Des organismes spécialisés tirent la sonnette d’alarme.

L’époque où l’assurance-vie se voit attribuer le titre de placement préféré des Français est vraisemblablement en passe d’être révolue. En effet, ce placement perd davantage en attractivité. Les résultats de plusieurs études menées par de nombreux organismes ne font qu’étayer la tendance.

Leurs prévisions s’avèrent également alarmantes : des rendements inférieurs à 1,5 % pour l’année 2018. L’autre placement préféré des Français, à savoir le Livret A, est aussi en difficulté.

Pour 2018 et 2019, son taux de rémunération est effectivement plafonné à 0,75 %. Enfin, Le PEL et le Livret de développement durable se trouvent à peu près dans la même situation.

L’assurance-vie à la peine

Longtemps considérée sure, rentable et figurant parmi les placements préférés des Français, l’assurance-vie voit son attractivité s’amenuiser de manière continue. La baisse des taux d’intérêt est une des explications à la situation.

En effet, elle donne lieu à la chute libre des rendements. Une tendance confirmée par des enquêtes réalisées par certains organismes, pour ne citer que l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) et la CLCV (Association nationale de défense des consommateurs et usagers).

Les résultats sont sans appel et prévoient même des rendements en deçà de la barre des 1,5 % en 2018. On est donc bien loin des 2,5 % de 2015.

Qu’en est-il des livrets d’épargne ?

Les taux livret d’épargne atteignent également un niveau historiquement bas en ce début d’année 2018. L’autre placement préféré des Français, c’est-à-dire le Livret A n’est pas épargné par la baisse généralisée. Ses bénéficiaires ne peuvent plus engranger des profits, du moins pour les années à venir.

En effet, son taux de rémunération est fixé par le gouvernement à 0,75 % pour 2018 et 2019. Or, les spécialistes prévoient déjà une inflation à hauteur de 1 à 2 % pour cette année 2018, au détriment des 56 millions de bénéficiaires.

Le PEL (Plan Épargne Logement) et le Livret de développement durable sont également confrontés à la même situation. Sur la période de 2016-2017, leurs taux d’intérêt ont connu une baisse notable et devraient s’établir sous le niveau de l’inflation.

Au 1er août 2016, le rendement du PEL a été de 1 %, contre 2,5 % entre 2003 et 2015. Pour ne rien arranger, depuis le 1er janvier 2018, tout nouveau PEL est taxé à hauteur de 30 %.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos