jeudi05juillet
concept sur l'épargne logement

En raison du récent changement de la fiscalité pour cette année 2018, le Plan d’épargne logement (PEL) affiche une collecte relativement faible par rapport à l’année précédente. Pour pallier ce désintérêt des ménages, la Fédération bancaire française (FBF) a proposé la création d'un nouveau produit d'épargne de longue durée. Mais l’État a préféré refuser la proposition pour des raisons de stabilité. Une déception pour les banques car son approbation aurait permis de mieux soutenir l’économie.

Le PEL a toujours été considéré comme étant un produit d’épargne moins risqué pour les placements liquides. De plus, il permet d'engranger un rendement supérieur à celui du Livret A. Sauf que depuis le début de l’année, ce produit perd davantage de son attrait.

Il est imposable à la Flat tax, et ce, dès la première année de souscription. En amont de la présentation de la loi Pacte, les établissements financiers avaient espéré un geste de la part des autorités étatiques, mais en vain. Il n’y aura pas de nouvelle niche fiscale pour appuyer les ressources financières des banques.

Un désintérêt progressif face au Plan d’épargne logement

Si la collecte du Plan d’épargne logement a franchi la barre des trois milliards d’euros en 2017 sur les quatre premiers mois, elle s’élève aujourd’hui à 570 millions d'euros. L’encours actuel se chiffre à hauteur de 270 milliards d'euros selon la Banque de France.

Toujours est-il que les institutions financières doivent ce montant aux nombreux contrats datant de plusieurs années déjà. Car depuis le début de l’année, les Français se désintéressent de plus en plus de ce produit permettant d'obtenir un prêt à taux préférentiel quant au financement d'un bien immobilier. En effet, en avril dernier, le rendement moyen des PEL a été évalué à 2,69%.

Tout a changé depuis l’application de la nouvelle fiscalité

Cette année 2018 s’annonce comme une période maussade pour le Plan d’épargne logement (PEL). En effet, ce produit rapporte une rémunération à hauteur de 1%, à compter de la souscription. Il séduit de moins en moins les épargnants à l’heure actuelle.

Philippe Crevel, le directeur du Cercle de l'épargne qualifie cette tendance comme étant « irrationnelle ». Par rapport à la rémunération garantie par un livret épargne comme le livret A, le rendement procuré par le PEL est bien plus élevé.

La cause de cette décadence du PEL se réfère sur la nouvelle fiscalité. Depuis que les Français sont soumis au prélèvement forfaitaire, ils s’en détournent progressivement. Avant cette année, le PEL faisait l’objet d’une exonération d’impôt sur le revenu. Cela est toujours valable pour les épargnants dont le compte a été créé avant 2018. En outre, ils restent soumis à l’ancien régime d’imposition.

La création d’un nouveau produit bancaire à long terme en guise de compensation ?

Les banques avaient espéré le soutien des autorités étatiques dans le cadre de la loi Pacte, à travers la création d’un nouveau produit d’épargne valable sur le long terme.

Le refus de cette proposition a engendré une certaine déception pour les épargnants et les organismes financiers car l’État préfère désormais opter pour la stabilité. Certes, la suppression de l’impôt sur la fortune (ISF) et le changement de régime fiscal (passage au prélèvement à la source) ont déjà assez secoué la sphère économique.

Selon la Fédération bancaire française (FBF), l’instauration d’une nouvelle niche fiscale par le biais de cet éventuel produit d’épargne aurait contribué à compenser le déclin du PEL. Il en aurait résulté une meilleure capacité des établissements financiers à prêter sur la longue durée, grâce à la stabilité des ressources. Une proposition que les autorités fiscales ont rejetée.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Image actualite 2
    Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Image actualite 3
    Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • Image actualite 4
    L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt