mardi26juin
épargne et protection

Bon nombre de placements fructueux existent. Cependant, les Français privilégient les placements stables et sans risques. Ainsi, ils se rapprochent de placements fiables, au point de s’accommoder de leurs rendements faibles voire négatifs. Par ailleurs, le contexte économique suscite de grandes hésitations, ce qui n’arrange rien au moral des investisseurs.

Autrefois, les épargnants avaient le choix entre la performance et la sécurité. Aujourd’hui, des solutions de placement qui concilient les deux existent. Cependant, les Français sont particulièrement connus pour leur aversion au risque.

Les indicateurs économiques n’arrangent rien à cela : les actifs en bourse affichent une volatilité importante, notamment à cause d’un contexte économique hésitant voire tendu. Les taux obligataires eux aussi, affichent une grande hésitation ; le maître-mot de ces épargnants français reste alors la sécurité.

Dans ce schéma, les placements comme l’assurance-vie ou le livret A ressortent gagnants, malgré des rendements faibles voire même inexistants.

Les épargnants restent frileux avec les actifs boursiers

Le climat financier récent pourrait entraîner un certain intérêt pour les places boursières de la part des épargnants français. D’un côté, le CAC 40 avait retrouvé de la vigueur, repassant au-delà de la barre des 5 500 points.

D’un autre côté, les taux obligataires s’orientaient vers la hausse. Mais les perturbations survenues à la fin du mois de mai 2018 ont vite fait de chasser ce climat de confiance : le CAC40 a reculé de 100 points.

Cet événement n’a fait que conforter les Français dans leur perception des placements dynamiques. D’après un sondage réalisé par Odoxa, Linxea et Les Echos, 70% des Français estiment que ces placements dynamiques constituent un risque car ils pourraient entraîner la perte de la totalité de leurs économies.

De meilleures perspectives pour l’assurance-vie

Parmi les placements qui ont tiré profit de cette aversion au risque des Français figure l’assurance-vie. Il suffit de se référer aux collectes nettes des trois premiers mois de 2018 pour s’en rendre compte : elles ont été de 7,5 milliards d’euros.

Au T1 de 2017 pourtant, ces collectes nettes étaient à 1 milliard d’euros. Malgré le changement de fiscalité, les rendements en baisse et les remous de la loi Sapin II, les Français ont été nombreux à renouer avec l’assurance-vie.

Le livret A constitue la meilleure option du moment pour les épargnants

Dans un contexte où les épargnants sont frileux de prendre des risques, le livret A connaît un succès fulgurant. Le livret épargne est associé à une valeur refuge, notamment grâce à son caractère liquide et souple. Même si les rendements du livret A sont faibles, les Français s’y font.

Les quatre premiers mois de l’année 2018 affichent une collecte de 8,16 milliards d’euros, ramenant l’encours du placement à 280 milliards d’euros. Pour ce produit d’épargne qui a fêté ses 200 ans, le succès est toujours au rendez-vous ! Le directeur du Cercle de l’épargne a d’ailleurs expliqué ce phénomène :

Après avoir fortement progressé au cours de l'année 2017, l'indice de confiance des Français a perdu 7 points entre juin 2017 et avril 2018. Cette inquiétude les pousse à économiser dans un objectif de précaution plutôt qu'à consommer comme en témoigne leur taux d'épargne, toujours très élevé, autour de 14,2% du revenu disponible brut.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos