mercredi07mars
tirelire avec plusieurs piles de pièces de monnaie

Suite au gel du taux à 0,75%, le livret réglementé a éprouvé des difficultés à attirer les épargnants. Après quelques mois difficiles, il a retrouvé son attractivité et a récemment réussi à enregistrer une collecte nette de 3,58 milliards d’euros. En 2017, les versements déduits des retraits du mois de janvier ont été évalués à 2,89 milliards, soit près de 700 millions de moins que cette année.

La meilleure performance mensuelle enregistrée par le livret réglementé reste sans doute celle de 2013. La collecte nette du mois de janvier a été estimée à 8,21 milliards d’euros. Durant cette période, nombreux sont les épargnants qui ont décidé de profiter de l’augmentation du plafond à 22 900 €.

Pour 2018, les premiers chiffres sont encourageants bien qu’ils ne puissent pas encore rivaliser avec ceux de 2013. Toutefois, le directeur du Cercle de l’Epargne, Philippe Crevel, estime que cette hausse est une tendance tout à fait normale à chaque début d’année. Il a déclaré que :

Il y a généralement une bonne collecte en janvier en raison des versements des primes de fin d’année et des cadeaux de Noël. Le début d’année voit également la reconstruction d’une épargne de précaution pour payer le premier tiers prévisionnel des impôts.

Philippe Crevel.

Le livret réglementé plus attractif que les autres produits d’épargne

L’excellent début d’année du livret réglementé s’explique en grande partie par la baisse d’attractivité des fonds en euros. Le rendement de ces derniers avoisinait 1,60% en 2017. Les épargnants ont progressivement délaissé les contrats d’assurance-vie pour d’autres produits tels que le livret.

Outre le recul du rendement des fonds garantis, les modifications de fiscalité appliquées par le gouvernement ont incité les ménages à opter pour des solutions permettant de bénéficier d’une exonération totale.

D’autre part, le PEL (plan d’épargne logement) peine à attirer les épargnants non seulement en raison de la baisse de son taux mais également de la mise en œuvre du prélèvement forfaitaire unique.

Le livret réglementé attire malgré un taux exceptionnellement bas

Les livrets A ont enregistré une excellente performance en janvier. Quant au livret de développement durable et solidaire, il a éprouvé des difficultés à attirer les épargnants en début d’année. La collecte nette du LDDS a été estimée à 320 millions d’euros, soit une baisse de 60 millions d’euros par rapport à la même période, en 2017.

Malgré le gel de son taux à 0,75%, le livret réglementé reste particulièrement attractif. Il se présente comme un important concurrent de l’assurance-vie et des autres produits d’épargne défiscalisés tels que le LDDS.

Bien que Philippe Crevel ait jugé normale la hausse de la collecte nette de ce livret, il a déclaré que ce dernier pourrait conserver son attractivité durant cette année. e directeur du Cercle de l’Epargne explique que :

Le livret A n’est pas concerné par la grande réforme fiscale qui vient d’entrer en vigueur. Certains épargnants pourront se dire que ce n’est pas mal.

Philippe Crevel.

A découvrir également

  • Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt