lundi15avril
Prospérité epargne reglementée

Les Français ne sont pas seulement de fervents épargnants, ils sont aussi friands de sécurité. Et leur tendance à la précaution joue en faveur des livrets réglementés, dont le plus courant continue de détenir une place importante sur le marché de l’épargne malgré l’effritement de sa rémunération. D’autant que chacun sait que celle-ci ne va pas s’améliorer d’ici 2020.

Les mesures récemment prises par le gouvernement, tant contextuelles que réglementaires, ont favorisé la capacité d’épargne des Français qui sont déjà de nature prudente. Mais alors qu’ils disposaient davantage d’argent à mettre de côté, le choix de placement de la majorité d’entre eux demeure le livret A. De fait, février dernier a été un mois de record pour ce produit réglementé.

Ce qui est quelque peu contradictoire, si l’on observe son taux de rendement qui, fixé à son niveau plancher, n’arrive pas à couvrir l’inflation et laisse à désirer par rapport à d’autres placements. Sauf qu’elle dispose d’un atout hors pair, qui est très influent auprès des épargnants.

Toute occasion est bonne pour alimenter le livret réglementé

La majorité des épargnants utilisent les produits réglementés pour placer leur argent en France. Huit sur dix d’entre eux privilégient le livret A, qui leur sert d’épargne de précaution. Et cette tendance n’est pas près de changer malgré les incitations politiques lancées ces derniers temps afin de soutenir l’économie. Au dirigeant du cercle de l’épargne, Philippe Crevel, de souligner :

« On constate depuis plus d'un an que cela ne change pas le comportement des Français en matière d'épargne ».

Philippe Crevel

De fait, la prime octroyée par le gouvernement à quelque deux millions de Français en début d’année, à l’issue des revendications des gilets jaunes, a servi pour alimenter les livrets A d’après la constatation de Philippe Crevel. À noter qu’ils ont touché en moyenne 450 euros chacun.

Une autre mesure, celle des prélèvements à la source, a également favorisé les dépôts auprès de ce produit réglementé en début d’année. En effet, des acomptes pour les réductions d’impôts, s’élevant à 5 milliards d’euros environ, ont été reversés aux contribuables. Et selon l’expert en épargne :

« Ce montant important ils l'ont placé en partie sur le Livret A parce que sur les deux mois de janvier et février la collecte nette a atteint 6 milliards d'euros ».

Philippe Crevel

Mais le dernier point qui n’est pas des moindres est l’anxiété de la population face à la conjoncture actuelle qui se caractérise par une certaine menace sur la croissance économique. Si bien que :

« Les Français restent assez inquiets [...] in fine ils ne savent pas sur quel pied danser ».

Des atouts de taille pour aller continuellement de l’avant

Deux milliards d’euros, c’est le montant de la collecte réalisée par le livret A au mois de février 2019. Une preuve irréfutable de l’engouement des Français pour ce placement. Ce qui est d’ailleurs quelque peu contradictoire étant donné que bon nombre de produits d’épargne rapportent beaucoup plus, entre autres l’assurance-vie.

À savoir, le rendement de ce livret réglementé a été gelé à hauteur de 0,75% depuis 2015 et n’est prévu d’être révisé qu’en mi 2020 alors que l’inflation soit remontée à 1,8%. À Philippe Crevel de confirmer :

« Le gouvernement a indiqué clairement que jusqu'au milieu de l'année 2020 le taux resterait coincé à 0.75% donc à court et moyen terme, il n'y a pas beaucoup d'espoir en la matière ».

Philippe Crevel

Mais l’explication se trouve dans les avantages que les détenteurs détiennent ou semble détenir, tels que :

  • La notoriété du livret A ;
  • La garantie du capital qu’il offre ;
  • La disponibilité des fonds ;
  • L’exonération d’impôt ;

Au directeur du Cercle d’épargne d’expliquer :

« Les Français restent très attachés à la sécurité, la garantie en capital qu'offre le Livret A, la liquidité, la possibilité d'entrer et de sortir de son livret à tout moment. Ils s'assoient sur le rendement, car 0.75% ce n’est pas terrible et si on met l'inflation on est en rendement négatif ».

Philippe Crevel

Il ajoute d’ailleurs :

« Le Livret A est un produit qui est très largement diffusé et il a un avantage absolu c'est qu'il n’y a pas de fiscalité. Les Français ont l'impression de faire une affaire parce qu'il n'y a pas de prélèvements sociaux, pas d'impôts sur le revenu et ils se disent là au moins l'État ne m'a rien pris ».

Philippe Crevel

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos