mercredi10avril
Un tiers français aucun intérêt produit d’épargne

Interrogés par Ipsos pour le classement des placements financiers présents sur le marché français de l’épargne, les épargnants ont privilégié l’assurance-vie qui se trouve être un produit 2 en 1 (solution de placement et de succession). S’ensuivent les livrets réglementés et l’épargne-logement. Mais ce qui est des plus frappant lors du sondage, c’est que 30% des sondés ont montré un total désintérêt pour l’ensemble des supports présentés.

Les Français affectionnent les mesures préventives. Parmi elles se trouve l’épargne qui leur permet de réaliser divers projets, mais surtout de se prémunir contre les dépenses inattendues.

À ce propos, les livrets réglementés tels que le livret A, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) et le Livret d’épargne populaire (LEP) ainsi que l’épargne-logement notamment le PEL et le CEL figurent parmi leurs préférés, après l’assurance-vie qui est la plus affectionnée.

Quoi qu’il en soit, si les Français sont toujours plus fourmis que cigales, leur intérêt pour les produits d’épargne s’est quelque peu effrité ces derniers temps. Et malgré les nombreux choix qui se présentent, les résultats de l’enquête, menée par Ipsos sur quelque millier d’épargnants, ont été plus qu’éloquents : près d’un tiers d’entre eux n’ont trouvé satisfaisante aucune des solutions qui se trouvaient sur la liste.

Les trois produits les plus plébiscités en France

1 012 Français majeurs ont été interrogés par Ipsos durant une semaine (entre le 26 février et le 4 mars dernier) afin de répondre à la question « Aujourd’hui, pour épargner, quels sont les meilleurs produits à vos yeux ? ». Trois produits se sont révélés être les favoris des épargnants :

  • L’assurance-vie, affectionnée par 35% des enquêtés ;
  • L’épargne réglementée, qui obtient 28% des votes ;
  • L’épargne-logement, choisie par 21% d’entre eux.

La première détient la meilleure place étant donné ses nombreuses utilités. En effet, il s’agit non seulement d’un placement, mais il sert en plus de canal de succession. La troisième, quant à elle, a reculé d’un rang depuis l’année dernière pour céder la place aux livret A, LDDS, LEP en dépit de leurs faibles rémunérations qui sont figées respectivement à 0,75% et 1,25%. Et pour cause, la baisse à 1% des taux du PEL, qui plus est désormais soumis à l’impôt sur le revenu.

Un désintérêt flagrant pour les placements financiers

L’enquête d’Ipsos a révélé une autre facette des Français concernant leur intérêt pour l’épargne. Il s’avère en effet que leur attirance pour tous les produits existants sur le marché a nettement diminué. À titre d’exemples :

  • Le ratio de l’assurance-vie a reculé de 9 points (44% en 2017-2018) ;
  • Celui du livret d’épargne réglementé a régressé de 7 points (35% en 2018) ;
  • Celui des PEL et CEL, de 6 points (27% en 2018) ;
  • Celui de l’épargne salariale, de 10 points (27% en 2018) du fait de l’instabilité boursière enregistrée l’année dernière.

Bon nombre de produits sont éparpillés sur le marché, outre ces quatre précités, entre autres les livrets bancaires, l’épargne-retraite telle que le Plan d'épargne retraite populaire (Perp) ou le Plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco) ainsi que les solutions d’investissement en actions telles que le plan d'épargne en actions (PEA) ou les comptes-titres. Mais il s’avère que 30% des enquêtés n’ont montré des signes de préférence à aucun d’entre eux.

Et c’est d’autant plus flagrant étant donné qu’en 2017, ils étaient à 6% à n’avoir émis aucun choix, puis à 7% en 2018. Pour preuve, ils préfèrent de loin déposer leur argent dans des comptes à vues non rémunérés.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos