Les habitudes des Français changent en matière d’épargne

Habitudes français épargne

Les Français sont reconnus pour leur nature prudente et soucieuse du lendemain. Pour preuve, la majorité des ménages ont un attrait particulier pour l’épargne. Et le dernier sondage de l’Insee vient de le confirmer en précisant toutefois que les habitudes des épargnants ont quelque peu changé pour délaisser certains produits autrefois plébiscités pour se tourner vers d’autres supports.

Portant ses études sur le taux de détention des actifs financiers des ménages, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) est parvenu à conclure que les Français sont toujours fidèles à leur principe en prouvant que 93% d’entre eux disposent d’au moins un outil d’épargne.

Cependant, quelques changements sont constatés parmi leurs habitudes. En effet, certains placements comme le Livret A et les valeurs mobilières ont affiché une tendance baissière depuis quelques années. Ce qui n’est pourtant pas le cas pour les contrats d’assurance-vie comme l’épargne logement ou encore les supports risqués qui gagnent clairement en notoriété.

La décadence est au rendez-vous pour certains placements

Depuis près de deux décennies, le Livret A est en tête de liste en matière d’épargne auprès des Français. Pourtant ce produit est en train de perdre sa notoriété. Et ce, depuis 2015 quand son taux d’intérêt a été figé à 0,75% s’il était à 2,25% quatre ans plus tôt.

Ainsi, en 2018, son taux de détention s’est retrouvé à 2,3 points moins élevés qu’en 2015 pour afficher 83,4% contre 85,7%. Toutefois, il faut préciser que ce livret demeure le tenant du titre du placement le plus plébiscité.

La décroissance est également au rendez-vous pour les valeurs mobilières. Et il faut croire que ce n’est pas la toute première fois puisque cette tendance se poursuit depuis 2004 pour se retrouver à 16% des actifs des foyers quatre ans plus tard contre 24%. À titre d’indicatif :

  • Une chute de 4,9 points entre 2004 et 2010 ;
  • Une baisse de 2,8 points entre 2010 et 2015 ;
  • Un repli de 0,9 point entre 2015 et 2018.

Certains supports gagnent en notoriété

Malgré les baisses des taux qui ont fini par pénaliser la plupart des supports réglementés, seul un livret d’épargne demeure attractif et continue de progresser : le produit d’épargne logement.

Il faut croire que la décroissance de son rendement qui s’est retrouvé à 1% depuis 2016 n’a pas eu raison sur ce placement, car sa détention continue d’enregistrer une croissance. Soit, une hausse de 5 points entre 2010 et 2018. D’après l’Insee, cet engouement s’explique par sa rémunération qui demeure attractive en atteignant 2,5% sur le long terme.

L’investissement immobilier aussi est dans la course en indiquant que 62% des foyers possèdent au moins un logement en 2018 qu’il s’agisse de résidence principale ou autres. En matière de croissance, tout indique que ce sont les jeunes de moins de 30 ans qui s’y concentrent le plus en affichant une progression de 6,4 points depuis 2010 si ce rapport est de 4,7 points pour ceux qui dépassent cette classe d’âge.

Quant à l’assurance-vie, elle demeure égale à elle-même en détenant la seconde place après le Livret A auprès Français. Seule différence, elle progresse de 2,5 points depuis 2015 pour gagner la confiance des ménages à hauteur de 39% en 2018.

Archives

2019 2018 2017 2016

Accédez aux meilleurs livrets d’épargne du marché !

Je compare les livrets d’épargne
Back to top