Plusieurs placements peuvent se servir d’alternatives aux livrets ordinaires en 2019

 Placements alternatives livrets ordinaires 2019

Se constituer un revenu complémentaire pour anticiper les dépenses imprévues, investir afin de préparer la retraite… Bon nombre de Français s’y mettent. Il est clair que la prévoyance est leur seconde nature. Mais choisir un bon placement n’est pas toujours évident, surtout si l’on veut profiter autant de rentabilité que de garantie. D’autant plus que l’heure est actuellement aux taux d’intérêt bas.

Quand une nouvelle année se pointe, il est presque naturel de prendre de nouvelles résolutions. C’est ce qui se passe en ce mois de janvier où la quête de nouvelles pistes d’investissement bât son plein chez les Français. En effet, il ne suffit pas toujours de travailler pour disposer de liquidités en cas de coup dur, pour réaliser certains projets ou encore pour assurer une retraite confortable.

Mais alors que les placements financiers naviguent dans un environnement de taux bas, les prix à la consommation remontent. Si bien que certains produits d’épargne notamment les livrets traditionnels et l’immobilier voient leur rendement réel plonger dans le négatif.

Voir d’autres alternatives est alors de mise pour préserver sa trésorerie.

Un rendement réel négatif pour le livret préféré des Français

La sécurité prime la rentabilité chez les épargnants français. Cela se reflète sur le choix de leur placement. C’est la raison pour laquelle le livret A reste en première position dans leur choix. En effet, huit individus sur dix en possèdent un.

Ce produit n’est toutefois plus aussi sécuritaire qu’auparavant étant donné qu’il a fait déposséder ses détenteurs de leur argent en 2018. Et ce n’est pas près de s’améliorer cette année. Le fait est que le gouvernement avait décidé de bloquer la rémunération de ce livret réglementé jusqu’en février 2020. À noter qu’il ne rapporte que 0,75% depuis août 2015, un niveau des plus bas historiquement.

Certes, il s’agit d’un rendement net d’impôts et de prélèvements sociaux, mais il n’arrive tout de même pas à couvrir l’inflation qui s’établit à 1,8%. Ainsi, un placement de 1 000 euros sur ce support revient à perdre 10 euros par an de pouvoir d’achat à l’épargnant. Ce dernier devra, de ce fait, dépendre de l’évolution des prix à la consommation pour être fixé en matière de profit ou de déficit cette année.

D’autres placements rapportent mieux

Si la situation des détenteurs de livret A semble quelque peu déplorable aujourd’hui, elle n’est pas non plus fameuse pour ceux qui ont ouvert un LDDS (livret de développement durable et solidaire). Et pour cause, le second est rémunéré au même taux que le premier.

De même, les investisseurs en immobilier connaissent aussi un effritement de leur bénéfice, surtout en comparaison à ce que ce type de placement a rapporté il y a dix ans de cela. Et pour cause, un acquéreur de logement dispose d’une pièce de moins cette année par rapport en 2009.

Trois autres solutions pourraient être plus bénéfiques tout en offrant la sécurité aux épargnants :

  • L’assurance-vie qui dispose de plusieurs privilèges fiscaux et dont la rémunération est estimée à 1,8% ;
  • Les parts de sociétés civiles immobilières ou SCPI qui, outre sa gestion facile, génère 4 à 5% de bénéfices ;
  • Le plan épargne logement (PEL) qui a l’avantage de rapporter 2,5% à 3,5% de profits.

Archives

2019 2018 2017 2016

Accédez aux meilleurs livrets d’épargne du marché !

Je compare les livrets d’épargne
Back to top