mercredi15mai
Bercy alleger contraintes LEP

Le Livret d’épargne populaire ou LEP est un placement intéressant qui profiterait à quatre épargnants sur dix en France. En effet, son rendement est nettement élevé en comparaison avec ceux des autres livrets réglementés. Cependant, ses conditions de souscription semblent ne pas jouer en sa faveur. Une problématique à laquelle Bercy tente actuellement de trouver une solution.

De 66% plus élevé par rapport au rendement du livret A, le LEP ou Livret d’épargne populaire est sans conteste plus attrayant que le produit bicentenaire. Or, il n’est pas aussi plébiscité que son nom le veut. Le fait est qu’il est dédié à une partie précise de la population, celle disposant d’une ressource financière modeste. Et pour en bénéficier, le contractant doit fournir tous les ans un justificatif de ses revenus qui ne devraient pas dépasser une certaine somme. À défaut d’éligibilité, le placement est interrompu.

Ces démarches et vérifications peuvent être contraignantes pour les épargnants si bien que moins de la moitié des objectifs de souscription est atteinte à ce jour. Conscient de cela, le ministère de l’Économie s’active aujourd’hui afin d’amenuiser les entraves. L’automatisation de la vérification fera partie des changements à venir.

L’épargne des foyers modestes

À l’heure actuelle où les placements rapportent peu sinon rien et ce, en raison des taux planchers, le LEP se présente comme un produit des plus intéressant. D’autant plus que ses intérêts sont exonérés d’impôt. En outre, sa rémunération s’élève à 1,25%, un taux largement bénéfique par rapport aux autres supports réglementés. Elle est même estimée 66% plus attrayante que celle du Livret A qui a été fixé à un niveau historiquement bas depuis août 2015 (à 0,75%).

Sa seule différence est qu’il est réservé aux familles modestes qui perçoivent des revenus mensuels au-dessous du RFR (Revenu Fiscal de Référence). Ainsi, pour pouvoir en bénéficier, les ressources déclarées par les détenteurs du livret d’épargne doivent rester inférieures à un seuil défini. À titre d’indication, pour l’avis d’impôt 2018, ce dernier est de :

  • 19 779 euros pour un foyer fiscal composé d’une seule personne ;
  • 25 061 euros pour une personne seule munie d’un enfant ;
  • 30 343 euros pour un couple sans enfant ;
  • 35 625 euros pour un couple avec un enfant ;
  • 40 907 euros pour un couple avec deux enfants ;

Toujours est-il que 40% des Français pourraient y accéder. L’on devrait de ce fait s’attendre à quelque 21 millions de livrets ouverts. Ce qui n’est pourtant pas le cas, car près de 43% seulement sont actuellement actifs, à savoir 9 millions recensés sur tout le territoire.

Des démarches pas forcément agréables qui seront bientôt allégées

Le désintérêt des ménages pour le LEP provient certainement de la lourdeur du processus administratifs qui incombe chaque année aux contractants afin de continuer à bénéficier du taux d’intérêt élevé. En effet, non seulement les conditions de revenus susmentionnées doivent être respectées, mais en plus les barèmes sont révisés tous les ans. Sans oublier qu’ils doivent adresser à leur banque un justificatif de leurs ressources financières sous peine de voir leur LEP clôturé.

Afin de promouvoir le produit, le ministère de l’Économie et des Finances lance une campagne en vue de rappeler au public les atouts de ce dernier. Sept millions de personnes ont, de ce fait, reçu un mailing provenant de Bercy qui ajoute encore d’autres cordes à son arc notamment :

  • Un délai supplémentaire de trois mois pour régulariser les dossiers ;
  • La mise au point d’un service d’identification numérique ;
  • L’automatisation de la vérification de revenus des souscripteurs.

Sur ce dernier point, le ministre Bruno Le Maire souligne que :

Notre objectif est d’automatiser, à moyen terme, la vérification par les banques de l’éligibilité des clients.

Bruno Le Maire

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos