mardi21mai
Aide du gouvernement sur épargne retraite

Le départ à la retraite est un moment censé paisible, mais qui suscite néanmoins des appréhensions notamment en ce qui concerne la baisse de revenu financier. C’est la raison pour laquelle les Français, en fervents épargnants qu’ils sont, mettent de l’argent de côté pour mieux l’anticiper. Ce qui pourrait être désormais plus facile grâce au coup de pouce du gouvernement.

À quelque 200 milliards d’euros, l’épargne retraite est loin de s’imposer sur le marché en comparaison avec l’assurance-vie qui détient un peu moins de 2 000 milliards. Le fait est que les épargnants ont fait de ce dernier une solution privilégiée pour se constituer un revenu complémentaire lorsque le moment de cesser leur activité viendra.

Désireux de réorienter les économies des ménages vers le financement d’entreprise, le gouvernement entend dynamiser le placement dédié à la retraite. Le Plan Épargne Retraite ou PER a été de ce fait mis en place. Par la même occasion, diverses mesures avantageuses notamment fiscales ont été instaurées, via la loi Pacte, pour tout transfert de fonds depuis les contrats vie vers ce produit.

Doper l’économie productive

Booster l’économie nationale, tel est l’objectif que s’était fixé le gouvernement. Pour cela, il doit changer les habitudes d’épargne des ménages dont la majorité affectionne les supports liquides et à capital garanti. Il se trouve en effet que les placements à long terme, orientés vers le financement des entreprises, optimisent l’économie réelle.

Ainsi, l’État a intérêt à mettre en avant l’épargne retraite qui se trouve actuellement en queue de peloton par rapport aux autres produits avec son encours à hauteur de 200 milliards d’euros contre les 1 800 milliards d’euros environ dont se targue l’assurance vie.

Certes, cette dernière est aussi utilisée par bon nombre d’épargnants qui veulent s’assurer de pouvoir préserver leur confort actuel une fois à la retraite, mais les pouvoirs publics entendent mettre en place un support bâti sur mesure pour eux. Ceci devrait, dans la même foulée, rehausser l’encours de ce type d’épargne à 300 milliards d’euros.

Une fiscalité des plus intéressante

De fait, la nouvelle enveloppe baptisée PER, découlant du plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (loi Pacte) est englobera tous les contrats de la même trempe tels que le Perp, le Perco, le Madelin et l’article 83 sous forme de package.

Adopté par le Parlement le 16 mars dernier, le dispositif Pacte a non seulement permis au PER de voir le jour, il prévoit aussi de le promouvoir grâce à des mesures favorables notamment au transfert des fonds d’assurance-vie vers celui-ci. Quelques conditions doivent toutefois être respectées avant de pouvoir effectuer l’opération, à savoir :

  • Une détention du contrat vie pendant huit ans au minimum ;
  • Un départ à la retraite encore lointain (à plus 5 ans).

Il ne reste plus après qu’à convaincre les épargnants d’y placer leur argent. Ce qui est des plus facile étant donné les atouts fiscaux dont ce placement dispose. L’abattement annuel de 4 600 euros (9 200 euros pour un couple), octroyé aux intérêts générés par un contrat vie lors d’un retrait, par exemple, se verra doublé en cas de transfert vers un PER. Mais ce n’est pas tout. L’épargnant a aussi droit à une déduction du montant transféré sur ses revenus imposables, plafonnée toutefois à 10% de la somme déclarée auprès de l’administration fiscale.

Reste à préciser que ces mesures ne seront effectives qu’à l’adoption définitive de la loi Pacte au cours de l’été prochain.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos