lundi20mai
Livret préféré français

Classifié parmi les solutions d’épargne de précaution les plus plébiscitées en France, le livret A a pour objectif principal de préserver du coût de la vie les fonds de ses détenteurs. Et cette mission semble accomplie jusqu’ici, si l’on compare son rendement moyen durant ces neuf dernières années avec le taux d’inflation.

Mettre de l’argent de côté ne signifie pas toujours investir ses fonds pour les voir se fructifier. Il est possible de se constituer un pécule qui permettra de faire face aux éventuels besoins financiers, en cas de coup dur ou si des projets doivent être réalisés. Les épargnants français ont cette vision, d’autant qu’ils priorisent la sécurité de leur capital à la rentabilité de celui-ci.

C’est la raison pour laquelle bon nombre d’entre eux se tournent vers le livret A qui, outre la disponibilité des fonds, a pour mission de protéger le capital investi de l’inflation. Ce qui ne semblait pas être le cas depuis 2017. Mais en regardant plus en arrière, l’on peut constater que son rendement réel moyen en neuf ans se trouve quand même à un niveau au-dessus de zéro.

Une rémunération réelle négative, du jamais vu depuis 4 décennies

Alors que l’inflation a connu un net rebondissement pour se trouver à 1,6% en 2018, le rendement du livret A s’établissait à un niveau historiquement bas, à 0,75% depuis août 2015. Il faut dire que ce produit d’épargne réglementé a subi les impacts de la politique des taux bas, instaurée en vue de soutenir l’économie du pays.

Toujours est-il qu’avec une rémunération réelle négative de 0,84%, ce placement de précaution est loin de remplir son rôle de protecteur de capital. Force est en effet de constater que les détenteurs du livret courent le risque de voir leur pouvoir d’achat s’éroder, à ce rythme.

Et ce n’est pas près de s’arrêter, car cette année, la hausse des prix à la consommation est estimée à 1,3% alors que les intérêts engendrés par ce support garanti sont fixés à son niveau jusqu’en 2020.

L’historique du livret A est toutefois parsemé de succès si l’on analyse ses trois dernières décennies d’existence. Durant les années 90, son rendement a dépassé le seuil des 2% (2,08% pour être exact). Si les années 2000 ont été moins fructueuses, le taux d’intérêt s’élevait quand même à hauteur de 0,91%. Et il faut remonter jusqu’aux années 70 et 80 afin d’observer une situation similaire à aujourd’hui.

Un rendement moindre, mais existant

Si les épargnants trouvent le livret A moins prometteur ces derniers temps, une vision d’ensemble des neuf dernières années pourrait changer leur perception.

En effet, le support a généré annuellement 1,29% de profits en moyenne, pour les fonds placés depuis 2010 à 2018. Et à supposer que la hausse moyenne du coût de la vie soit de 1,08%, le rendement réel de l’épargne réglementée est alors estimé à 0,21%.

Dans les détails, les intérêts engrangés durant cette période définie équivalent à 12,27% du capital tandis que l’inflation cumulée est de 10,16%. Et en intégrant l’année 2019 dans les calculs, la rentabilité est quelque peu réduite certes, à seulement 0,14% avec une rémunération moyenne annuelle de 1,24% et une hausse de prix évaluée à 1,1%, mais positive.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos