Meilleure assurance vie
meilleurtaux Liberté Vie
Liberté & performance
  • 700
    supports
    d’investissement
  • 2,30 %
    nets en 2022 sur
    le fonds euro
  • 5
    profils de
    gestion pilotée
  • 5
    minutes
    pour souscrire

Assuré par :

Spirica

L’assurance-vie est l’un des produits financiers préférés des ménages français. Multisupport, fiscalement avantageuse et personnalisable à l’envie, elle est considérée comme le véritable couteau suisse de l’investissement. Toutes les offres ne se valent pourtant pas. Avant d’ouvrir votre nouveau placement, prenez le temps d’étudier les différentes solutions du marché. Voici notre avis sur les contrats d’assurance-vie.

Les avantages de l’assurance-vie

L’assurance-vie est une solution de choix lorsqu’il est question de faire fructifier son patrimoine. Les avantages de ce placement financier sont, en effet, nombreux. Voici les principaux d’entre eux.

La sécurité du fonds euros

L’assurance-vie permet aux épargnants de placer leur argent dans des fonds en euros sécurisés. L’atout principal de ces derniers ? Ils offrent une couverture totale contre le risque de perte en capital. Autrement dit, l’argent investi par un particulier ne peut pas être perdu. La composition de ces fonds dépend, bien entendu, des caractéristiques de l’assurance-vie. Dans l’immense majorité des cas, ils sont néanmoins composés :

  • D’obligations d’entreprises très bien notées sur les marchés financiers, les célèbres « Triple A » ;
  • D’emprunts obligataires étatiques ;
  • De bons du Trésor.

S’ils présentent une sécurité parfaite, les fonds en euros ne sont cependant pas particulièrement rentables. Les investisseurs n’ayant pas peur de prendre des risques modérés pourront se tourner vers d’autres actifs : les unités de compte (UC).

Bon à savoir : quel plafond pour les fonds en euros ?

Contrairement aux autres produits d’épargne sécurisés (livret A, livret de développement durable, livret jeune), les versements sur un fonds en euros ne sont pas plafonnés. Certaines compagnies financières imposent néanmoins un rapport à respecter entre fonds en euros et unités de compte.

Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

La performance des unités de compte

Un contrat d’assurance-vie peut être monosupport ou multisupport :

  • Dans un contrat d’assurance-vie monosupport, l’intégralité du capital investi est placée sur un fonds en euros. Cette solution conviendra très bien aux épargnants souhaitant renforcer leurs actifs sur leur long terme sans prendre de risque.
  • Dans un contrat d’assurance-vie multisupport, une partie de l’argent est placée sur un fonds sécurisé, tandis qu’une autre est investie dans des unités de compte. Ces actifs présentent d’excellents taux de rentabilité. Ils peuvent également s’avérer dangereux. Avec les UC, le retour sur investissement n’est, en effet, pas garanti.

On recense aujourd’hui près de 1 000 unités de compte sur le marché, chacune présentant ses propres caractéristiques. Les UC peuvent prendre la forme :

  • De titres financiers, à l’image des obligations et des actions ;
  • De parts de Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) ;
  • De parts d’organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) ;
  • De fonds de capital d’investissement (FCPR, FCI, FCPI, etc.) ;
  • De fonds à formule ou produits structurés ;
  • D’exchange-traded funds (ETF ou trackers).

Une fiscalité intéressante sur les plus-values

Par ailleurs, les contrats d’assurance-vie proposent des avantages fiscaux indéniables :

  • L’argent placé sur une assurance-vie n’est fiscalisé qu’à sa sortie. Tant que le capital reste immobile, l’épargnant n’aura donc rien à déclarer à l’administration fiscale ;
  • Lors d’un retrait de capital, l’assiette taxable n’est constituée que des intérêts. L’argent placé initialement n’est jamais taxé.
  • Au bout de huit ans de contrat, l’épargnant bénéficie d’un abattement annuel de 4 600 € sur les intérêts dégagés par son assurance-vie. Pour les couples pacsés ou mariés, l’abattement est de 9 200 €.

Depuis l’instauration du PFU (prélèvement forfaitaire unique, ou flat tax) pour les primes versées après septembre 2017, la fiscalité des assurances-vie souscrites il y a moins de 8 ans est devenue plus avantageuse qu’elle ne l’était auparavant. Ce tableau vous permettra de mieux comprendre les règles fiscales s’appliquant aux différents contrats d’assurance-vie.

  Prime versée avant le 27 septembre 2017 Prime versée après le 27 septembre 2017
Contrat de moins de 4 ans IR ou PFL 35 %
(+ PS 17,2 %)
IR ou PFU 12,8 %
(+ PS 17,2 %)
Contrat entre 4 et 8 ans IR ou PFL 15 %
(+ PS 17,2 %)
IR ou PFU 12,8 %
(+ PS 17,2 %)
Contrat de plus de 8 ans IR ou PFL 35 %
(+ PS 17,2 %)
IR ou
PFU 7,5 % pour la part des primes < 150 000 €, PFL 12,8 % pour part des primes > 150 000 €
(+ PS 17,2 %)
Abattement annuel de 4 600 € pour les personnes célibataires ou de 9 200 € pour les couples pacsés ou mariés
  • IR : Impôt sur le revenu
  • PFL : Prélèvement forfaitaire libératoire
  • PFU : Prélèvement forfaitaire unique
  • PS : Prélèvements sociaux

Un bon outil de transmission de patrimoine

En plus d’être un excellent produit d’épargne, l’assurance-vie est également un outil de transmission de patrimoine très performant. Dès la signature du contrat, le client aura ainsi la possibilité de désigner un bénéficiaire en cas de décès. Ce dernier n’est pas obligatoirement membre de la famille. En matière d’héritage, les avantages fiscaux de l’assurance-vie sont nombreux :

  • Les versements effectués avant 70 ans n’entrent pas dans l’assiette de l’impôt progressif sur les successions. Chaque bénéficiaire profitera d’un abattement de 152 000 € ;
  • Les versements effectués après 70 ans sont, quant à eux, comptabilisés dans la succession. L’abattement maximal est de 30 500 €, en parallèle des plus-values et intérêts complètement exonérés d’impôts sur les successions.

L’adaptabilité au profil de chaque épargnant

L’un des principaux avantages de l’assurance-vie réside dans la diversité des contrats proposés. Pour l’épargnant, les possibilités de personnalisation sont nombreuses. Elles lui permettront de profiter d’un produit d’épargne parfaitement adapté à son budget et à ses attentes en matière d’épargne.

La disponibilité des fonds

Contrairement à une idée largement répandue, le capital placé sur un compte d’assurance-vie n’est pas bloqué. Un retrait est possible à tout moment, même si certaines périodes sont plus avantageuses que d’autres d’un point de vue fiscal. L’argent investi pourra donc être retiré au gré des besoins de l’épargnant, en cas de coup dur ou pour financer un projet immobilier, par exemple.

avis assurance vie

Les inconvénients de l’assurance-vie

Malgré d’indéniables qualités, l’assurance-vie présente également un certain nombre d’inconvénients. Il s’agira, bien entendu, de les prendre en compte avant d’ouvrir un contrat.

Le fonds en euros présente un rendement faible

Pour l’épargnant, placer son argent sur un fonds en euros ne présente aucun risque. Les taux d’intérêt moyens de ces actifs stagnent depuis plusieurs années à un niveau historiquement bas. En 20 ans, le taux d’intérêt du fonds euros est ainsi passé de 5,30 % à 1,30 %, soit une perte de 4 points entre 2020 et 20201.

Les dernières tendances semblent positives, puisqu’un taux moyen d’environ 2 % est attendu pour 2022. Cette augmentation ne viendra cependant pas compenser les effets délétères de l’inflation. Le rendement net réel des fonds en euros demeurera donc, une nouvelle fois, négatif.

Des frais importants à prendre en compte

Dans le cadre de la gestion des contrats d’assurance-vie, les établissements bancaires facturent un certain nombre de frais aux épargnants. Il s’agit plus spécifiquement :

  • Des frais d’entrée, aussi appelés frais de versement : le code des assurances précise que le montant des « frais à l’entrée et sur versement » mis à la charge de l’intéressé ne peut excéder 5 % des primes accumulées sur 12 mois. Dans les faits, cette taxation de 5 % sur les versements n’est quasiment jamais atteinte. En moyenne, les frais appliqués à chaque virement représentent environ 3,24 %3 de la somme versée. Pour un versement de 15 000 €, cela correspond à un montant de 486 €. Les offres commercialisées par meilleurtaux Placement sont généralement plus intéressantes de ce point de vue.
  • Des frais d’arbitrage : ils sont appliqués lorsque l’épargnant modifie la répartition de ses actifs entre les différents fonds. Certains contrats prévoient un taux compris entre 0 et 1 % des sommes arbitrées. Dans d’autres cas de figure, c’est un forfait annuel qui s’applique. Cette option s’avère intéressante pour les investisseurs modifiant régulièrement la composition de leurs actifs. Chez meilleurtaux Placement, ces frais sont de 0 %.

Le risque de perte de capital

Pour les investisseurs audacieux, les centaines d’unités de compte proposées dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie peuvent apparaître comme un eldorado. Elles comportent pourtant des risques élevés de perte de capital.

Comment se forger son propre avis sur une assurance-vie ?

Lorsque l’on souhaite faire fructifier son épargne, il est essentiel de bien connaître les spécificités des produits financiers dans lesquels on désire investir. Pour vous forger un avis sur les assurances-vie proposées sur le marché, vous devrez donc nécessairement prendre en compte un certain nombre de points. Voici les critères les plus importants :

  • Les frais : frais d’ouverture, frais de gestion, frais de versements, frais d’arbitrage… Chez certains établissements bancaires, la note peut rapidement devenir salée pour l’épargnant. Avant d’ouvrir votre contrat d’assurance-vie, n’oubliez donc pas de jeter un œil aux frais appliqués. D’un point de vue général, les offres en ligne font figure de bons élèves, puisque les frais y sont bien moins désavantageux que dans les contrats des banques traditionnels.
  • Les supports d’investissement : tout contrat d’assurance-vie vous permettra de placer votre argent sur deux supports distincts, à savoir les fonds en euros et les Unités de Compte. Les fonds en euros représentent un placement sécurisé, mais peu rentable. Les UC sont, quant à elles, potentiellement plus rémunératrices, mais également plus risquées. La qualité des actifs proposés en unités de compte et en UC varie grandement en fonction des contrats. Souvenez-vous qu’en matière d’investissement, la diversité est primordiale. Dirigez-vous donc en priorité vers les contrats d’assurance-vie proposant le plus d’actifs possible.
  • Mode de gestion : dans le cas d’un contrat d’assurance-vie multisupport, l’argent placé par l’épargnant est nécessairement réparti entre unités de compte et fonds en euros. Un certain nombre de connaissances sont donc requises pour bien choisir ses actifs et répondre rapidement aux fluctuations des marchés. C’est ici que le mode de gestion entre en jeu.
    • La gestion libre : la gestion libre conviendra, par ailleurs, très bien aux investisseurs plus chevronnés, souhaitant garder la main sur la répartition de leurs actifs.
    • La gestion conseillée : dans ce mode de pilotage, l’épargnant garde la main sur son investissement, tout en profitant des conseils d’un interlocuteur privilégié. Ces derniers peuvent, par exemple, prendre la forme d’une suggestion d’arbitrage, d’une newsletter ou d’une sélection de fonds en vogue. Dans tous les cas, le titulaire du contrat demeure l’unique décideur. C’est d’ailleurs pourquoi la gestion conseillée n’est généralement associée à aucuns frais supplémentaires.
    • La gestion déléguée : la gestion de l’investissement est alors confiée à un professionnel, qui choisira à votre place les actifs et mettra en place les arbitrages tout au long de la vie du contrat. Cette gestion sous mandat peut être effectuée par une banque, un assureur, un cabinet d’asset management ou un gestionnaire privé spécialisé dans la gestion d’actifs. Autrefois associée aux contrats d’assurance-vie « haut de gamme », la gestion déléguée est aujourd’hui accessible aux petits investisseurs.
    • La gestion profilée : elle peut être comprise comme un mix entre la gestion déléguée et la gestion libre. Dans les faits, un professionnel de l’investissement se chargera de répartir les actifs au moment de la signature du contrat. L’allocation entre fonds en euros et unités de compte prendra compte du profil de risque de l’investisseur et de ses objectifs. Il reviendra ensuite à l’épargnant d’effectuer les arbitrages, même si certains contrats prévoient des réallocations automatiques.
  • Souscription et opérations en ligne : les meilleurs contrats d’assurance-vie permettent aujourd’hui à l’épargnant d’effectuer un certain nombre d’opérations en ligne, depuis un espace personnel sécurisé. Pensons, par exemple, aux versements libres ou programmés, aux arbitrages ou aux rachats de capital. Avant de souscrire votre offre, veillez à ce que cela soit bien le cas ! Depuis dernières années, certains organismes financiers offrent à leurs clients la possibilité d’ouvrir leur contrat d’assurance-vie en ligne, à l’image des offres Meilleurtaux Liberté Vie et Meilleurtaux Allocation Vie. Les seules conditions requises pour pouvoir souscrire en ligne une assurance vie ? Elles sont au nombre de trois : être majeur, de nationalité française et résident fiscal en France.
  • Conseiller disponible : si vous n’êtes pas expert en produits financiers, vous accueillerez avec plaisir les conseils prodigués par un interlocuteur spécialisé. Certains contrats souscrits en ligne ne vous permettront pas de bénéficier d’un conseiller. Chez Meilleurtaux, nous nous ferons un plaisir de vous accompagner dans votre investissement et de faire vivre votre assurance-vie tout au long de la durée du contrat en agence ou en ligne.
Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

Notre avis sur l’assurance-vie

En raison de sa flexibilité et de sa rentabilité, l’assurance-vie demeure l’un des produits d’épargne les plus intéressants du marché. Elle conviendra aussi bien aux épargnants en quête de sécurité qu’aux investisseurs plus chevronnés. Tous les contrats d’assurance-vie ne se valent cependant pas.

Notre avis sur l’assurance-vie ? Il s'agit d'un placement indispensable dans votre patrimoine car il s'adapte à toutes les situations. Pour choisir la bonne offre, il s’agira de prendre en compte le profil de l’épargnant, son aversion au risque et les objectifs formulés. On n’investit, en effet, pas de la même manière lorsque l’on souhaite se forger un complément retraite sur 30 ans ou financer un projet immobilier sur 5 ans !

Notre gamme d’assurance-vie a été pensée pour répondre aux exigences de tous les investisseurs :

  meilleurtaux Liberté Vie
(Liberté et performance)
meilleurtaux Allocation Vie
(Gestion sous mandat)
meilleurtaux Placement Vie
(Sécurité et rendement)
Objectifs Pour les épargnants souhaitant diversifier leur épargne avec un large choix de produits financiers Pour les épargnants désirant confier la gestion de leur épargne à des professionnels des marchés, sans frais de mandat additionnels Pour les épargnants qui privilégient une approche défensive
Frais d’entrée (hors supports spécifiques) 0 %  
Frais d’arbitrage 0 %  
Découvrez notre assurance vie sans frais d'entrée

 

Contacter un conseiller Meilleurtaux Placement

Choisir son assurance-vie : foire aux questions

Est-ce que c’est intéressant d’avoir une assurance-vie ?

Ce n’est pas pour rien que l’assurance-vie demeure le produit d’épargne préféré des Français ! Flexible, performante et modulable à souhait, elle convient à tous les profils d’investisseurs, que vous cherchiez à consolider votre retraite, à préparer votre héritage ou à financer un projet immobilier.

Quelles sont les caractéristiques des meilleures assurances-vie ?

Les meilleures assurances-vie du marché comportent les caractéristiques suivantes : faibles frais de gestion, performances du fonds en euros et large choix d’unités de compte.

Quelle est la meilleure banque pour une assurance-vie ?

En raison des frais élevés qu’elles appliquent, les banques ne font pas toujours figure de bons élèves lorsqu’il est question d’assurance-vie. Pour faire fructifier votre épargne, mieux vaudra vous tourner vers un acteur en ligne.