Les différentes réformes des retraites ont bouleversé le calcul de la pension de base d'un salarié. Ces réformes augmentent l'âge de départ et la durée de cotisation, et diminuent donc la retraite pour ceux qui partent prématurément. Retour sur un calcul de plus en plus complexe.

    Simuler votre retraite !

    Comment calculer ma retraite ?

    Le calcul des pensions de retraite peut paraître assez flou pour la plupart des Français. De plus, pour la retraite de base du régime général et des régimes spéciaux, le calcul se fait différemment.

    Le calcul du montant de la retraite tient compte des facteurs suivants :

    • vos revenus durant vos années d’activité ;
    • votre statut (salarié cadre ou salarié non-cadre, travailleur non salarié, salarié du privé ou fonctionnaire, etc.;
    • l’année de début d’activité et le nombre de trimestres validés.

    Pour connaître le montant de votre pension, nous vous invitons à utiliser notre simulateur de droits à la retraite. Il vous permet grâce à une reconstitution de carrière prenant en compte votre statut, vos différents emplois occupés et vos revenus, de vous donner une idée de l’âge de départ et du montant de la retraite que vous pourrez percevoir.

    N’oubliez pas que si le montant proposé n’est pas suffisant, la retraite complémentaire vient augmenter le montant de votre retraite. Songez également à préparer vous-même votre retraite en souscrivant un PER (plan épargne retraite) qui vient vous apporter un capital lors de votre départ à la retraite ou un complément de revenus via une rente viagère tout au long de votre retraite.

    Découvrez notre PER sans frais d'entrée

    Age de départ à la retraite

    L’âge légal de départ à la retraite a été décalé progressivement de 60 à 62 ans par la réforme des retraites de 2010 du gouvernement Fillon. Depuis 2018, il est fixé à 62 ans pour les personnes nées à partir de 1955.

    En outre, la réforme des retraites Touraine de 2014 a allongé la durée de cotisation requise pour partir avec une retraite à taux plein avant l’âge de 67 ans. A terme de ce relèvement progressif, qui prendra pleinement effet pour les générations nées à partir de 1973, il faudra avoir cotisé 172 trimestres (43 ans) pour bénéficier d’une retraite à taux plein. Dans le cas contraire, et en cas de départ avant 67 ans, le néo-retraité subira une décote sur sa pension.

    Le relèvement de la durée de cotisation doit s’appliquer progressivement entre 2020 et 2035, selon la loi Touraine.

    Bon à savoir : Si une personne décide de prendre sa retraite après l’âge légal, même si le nombre de trimestres cotisés est suffisant, elle peut espérer une majoration du montant de sa retraite. Les majorations sont calculées en fonction de la durée d’activité après l’âge auquel vous pourriez espérer une retraite à taux plein.

    Le nombre de trimestres pour votre retraite

    Le nombre de trimestres validés dépend des générations. Tout le monde n’est pas égal face à la retraite, les différentes réformes s’appliquent de manière progressive, épargnant les personnes aujourd’hui les plus proches de la retraite et augmentant la durée de cotisation des plus jeunes.

    Durée de cotisation minimum pour une retraite à taux plein avant 67 ans :

    • Générations 1958, 1959 et 1960 : 167 trimestres (41 ans et 3 trimestres)
    • Générations 1961, 1962 et 1963 : 168 trimestres (42 ans)
    • Générations 1964, 1965 et 1966 : 169 trimestres (42 ans et 1 trimestre)
    • Générations 1967, 1968 et 1969 : 170 trimestres (42 ans et 2 trimestres)
    • Générations 1970, 1971 et 1972 : 171 trimestres (42 ans et 3 trimestres)
    • A partir de 1973 : 172 trimestres (43 ans)

    La retraite à taux plein

    L'âge de la retraite à taux plein correspond, comme son nom l'indique, à l'âge à partir duquel le salarié peut prétendre à sa retraite à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres pendant lesquels il a travaillé.

    En Octobre 2010, le gouvernement Fillon avait pris des mesures drastiques afin de retarder le départ à la retraite des français. L'âge de la retraite à taux plein passe ainsi progressivement de 65 à 67 ans à partir de la génération 1951 selon le calendrier ci-dessous.

      Age minimum de départ en retraite à taux plein selon la date de naissance :
    • Avant 1951 : 65 ans (en vigueur)
    • Du 01/07/1951 au 31/12/1951 : 65 ans et 4 mois (en vigueur)
    • 1952 : 65 ans et 9 mois (en vigueur)
    • 1953 : 66 ans et 2 mois (en vigueur)
    • 1955 et au-delà : 67 ans (à partir du 1er février 2022)

    C'est ainsi que les personnes nées après 1955 devront attendre 67 ans pour bénéficier d'une retraite à taux plein.

    Le taux de calcul de votre retraite

    Le taux de retraite est égal à 50% lorsque le retraité bénéficie de la retraite à taux plein. Il faut multiplier ce taux par le SAM. Le SAM est le salaire annuel moyen. Il correspond à la moyenne des 25 meilleurs salaires bruts annuels revalorisés par rapport à l'inflation, et dans la limite du plafond annuel de la sécurité sociale.

    Ce taux correspond aux retraités du secteur privé. Pour les salariés de la fonction publique, la formule de calcul est différente. Cette fois, on tient compte non plus des 25 meilleures années, mais des 6 derniers mois. De plus, le taux de la pension est de 75 %.

    Bon à savoir : En matière de retraite, on parle de « taux de liquidation », à savoir le pourcentage appliqué sur le revenu de référence pour déterminer le montant de la retraite de base.

    Départ avancé

    La réforme des retraites menée sous la présidence de François Hollande a amélioré le dispositif dit Carrières longues. Certaines personnes pouvaient en effet se retrouver avec le nombre requis de trimestres validés, mais dans l'impossibilité de partir en retraite immédiatement car n'ayant pas l'âge requis. Il s'agit des personnes ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans, sans quasiment aucune interruption, qui ont/auront donc travaillé 40 ou 41.5 ans et ont/auront entre 58 et 61 ans avec tous leurs trimestres validés.

    Ces personnes "ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans et ayant la durée de cotisation requise" pourront partir en retraite chaque année dès leur soixantième anniversaire fêté.

    Coefficient de minoration et calcul

    Les salariés qui veulent partir à la retraite avant l'âge de départ à taux plein, mais qui n'ont pas validé la durée d'assurance requise, peuvent toutefois partir en retraite. Mais ils se voient alors appliquer une décote en fonction du nombre de trimestres manquants.

    A cause de cette décote, ils ne bénéficient pas du taux plein de la retraite (50 %) mais d’un taux inférieur, variable selon le nombre de trimestres manquants :

    • 1 trimestre manquant : 49,375 %
    • 2 trimestres manquants : 48,750 %
    • 3 trimestres manquants : 48,125 %
    • 4 trimestres manquants : 47,500 %
    • 5 trimestres manquants : 46,875 %
    • 6 trimestres manquants : 46,250 %
    • 7 trimestres manquants : 45,625 %
    • 8 trimestres manquants : 45 %
    • 9 trimestres manquants : 44,375 %
    • 10 trimestres manquants : 43,750 %
    • 11 trimestres manquants : 43,125 %
    • 12 trimestres manquants : 42,500 %
    • 13 trimestres manquants : 41,875 %
    • 14 trimestres manquants : 41,250 %
    • 15 trimestres manquants : 40,625 %
    • 16 trimestres manquants : 40 %
    • 17 trimestres manquants : 39,375 %
    • 18 trimestres manquants : 38,750 %
    • 19 trimestres manquants : 38,125 %
    • 20 trimestres manquants et plus : 37,500 %

    Par exemple, une personne née le 1er novembre 1955 qui décide de partir à la retraite à 66 ans (avant l’âge de départ à taux plein automatique) avec 6 trimestres de cotisation manquants subira une décote sur le montant de sa pension. Il touchera 46,250 % du SAM au lieu de 50 %. Si son SAM se situe à 30 000 €, sa pension annuelle (au titre du régime de retraite de base, hors retraites complémentaires notamment) se fixera à 13 875 €, au lieu de 15 000 € à taux plein.

    Bon à savoir : La décote appliquée est définitive, il est important de bien réfléchir en amont à un départ anticipé.

    calculer sa pension de retraite de base 10816

     

    Le calcul en détail

    Pour estimer le montant de votre pension de retraite, il est nécessaire de rassembler différents éléments :

    • Le nombre de trimestres validés ;
    • Votre revenu annuel moyen ;
      Il est calculé à partir des 25 meilleures années de salaire de sa carrière.
      Notez que si vous avez travaillé moins de 25 ans, toutes les cotisations sont prises en compte pour ce calcul.
    • Le taux de liquidation ;
      Il dépend du nombre de trimestres cotisés et de l’âge de départ à la retraite. Il est appliqué au revenu annuel moyen.
    • Votre statut de travail ;
    • Votre année de naissance ;
    • Le nombre d’enfants à charge.
      Il vous permet de bénéficier de trimestres de majoration.

    La formule pour calculer le montant de sa pension de retraite est la suivante :
    Salaire annuel moyen × taux de liquidation × (durée de cotisation/durée de référence)

    Le calcul de la retraite des fonctionnaires est un peu différent.
    Le salaire moyen est remplacé par le traitement indiciaire des six derniers mois avant le départ. Il prend en considération votre grade, votre classe et votre échelon.

    La formule de calcul est la suivante :
    Dernier traitement indiciaire brut × (durée de cotisation/durée de référence) × 75 %

    Les bonifications

    Elles visent à augmenter le montant de votre pension de retraite.

    • La majoration pour enfants
      Vous bénéficiez d’une surcote de 10 % si vous avez eu au moins trois enfants.
      Les enfants à la charge de votre époux que vous avez élevé au moins 9 ans avant leurs 16 ans rentrent en compte.
    • Majoration si vous travaillez après l’âge légal de départ à la retraite
      Les personnes continuant de travailler après 62 ans, et ayant accumulé les trimestres nécessaires pour avoir droit au taux plein profitent d’une majoration de 1,25 % par trimestre supplémentaire.
      Pour y avoir droit, il est important de ne pas avoir encore demandé votre retraite au régime général.
    • La bonification en cas d’invalidité
      Le montant de la pension de retraite est majoré de 40 % pour les personnes invalides devant obligatoirement être aidées par une personne pour les actes de la vie ordinaire.
    • La majoration de retraite anticipée pour handicap
      Le montant de cette bonification dépend de la durée pendant laquelle vous étiez handicapé et celle pendant laquelle vous ne l’étiez pas.
    • Les bonifications des fonctionnaires
      Ce sont des trimestres supplémentaires s’ajoutant aux années de service et permettant d’augmenter le montant de la pension.
      Les principales bonifications sont données pour enfants dans le cadre des services civils effectués à l’étranger, les services aériens ou sous-marins et les bénéfices de campagne.

    Le relevé de carrière

    Il permet de visualiser et de vérifier que toutes vos périodes de travail sont bien prises en compte pour le calcul de votre retraite. Vous y trouvez le détail de vos activités, le nom des employeurs ainsi que vos revenus et le nombre de trimestres validés sur chaque période. Le relevé de carrière concerne seulement le régime de retraite obligatoire. Si vous constatez une erreur sur votre relevé de carrière, sachez qu’il est possible depuis 2021 de la corriger, quel que soit votre âge. Il est important de le faire, car cela peut avoir un impact sur le montant de votre pension ou l’âge de départ pour une retraite à taux plein.

    Découvrez notre PER sans frais d'entrée

     

    Contacter un conseiller meilleurtaux Placement

    Simulez votre retraite

    Questions fréquentes sur le calcul de la retraite

    Comment est calculée la retraite ?

    Le calcul de la retraite est déterminé par votre statut, par le montant de vos revenus durant votre carrière et le nombre de trimestres cotisés.

    Quelles années sont prises compte pour le calcul retraite ?

    Dans le privé, on prend en compte les 25 meilleures années pour définir le montant de la pension. Dans le public, on ne tient compte que des 6 derniers mois.

    Quelle retraite avec un salaire de 2 000 euros ?

    Cela va dépendre de l’âge auquel vous partez à la retraite et du nombre de trimestres cotisés. Pour une retraite à taux plein avec un revenu de 24 000 € sur les 25 meilleures années dans le public, vous pouvez espérer une pension de base autour de 1 300 €. N’hésitez pas à faire une simulation pour y voir plus clair.

    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement