lundi14novembre

Les pouvoirs publics vont réformer le calcul du taux du Livret A. La nouvelle formule, présentée cette semaine, n'entrera en vigueur qu'à partir de l'été 2017. Elle a pour objectif d'adapter la rémunération du " livret préféré des français " à l'environnement de taux bas, et ne garantira plus une rémunération supérieure à l'inflation.

    Un taux au plus bas depuis sa création

    Dans la formule appliquée actuellement par la Banque de France, deux calculs différents sont utilisés. Le premier fait intervenir l'inflation (hors tabac), majorée de 0,25 point. Ainsi, avec des prix en hausse de 0,4% sur un an (à fin septembre), l'application de la formule donnerait un taux de Livret A à 0,65%.

    La seconde méthode se calcule à partir de la moyenne des taux courts. Plus concrètement, il s'agit de l'Euribor et de l'Eonia à 3 mois. Ce sont des taux d'intérêts européens qui servent de référence aux banques pour se prêter entre elles. Or, ces deux taux sont actuellement en territoire négatif...

    La Banque de France compare ensuite les résultats obtenus par les deux méthodes et retient le chiffre le plus élevé des deux.

    Chaque année, la révision de cette rémunération, qui est une décision éminemment politique, intervient le 1er février et le 1er août. En août dernier, avec l'application stricte de la formule, le taux aurait dû passer à 0,5%. Toutefois, invoquant des circonstances exceptionnelles, la Banque de France est habilitée à déroger au calcul automatique. C'est ainsi qu'elle a décidé en août dernier, dans la perspective d'une remontée de l'inflation, de maintenir le taux du Livret A à 0,75 %. Depuis la création de ce produit d'épargne en 1818, il n'a jamais été aussi faible.

    Une baisse à 0,5% aurait fait désordre à quelques mois des élections, alors que François Hollande avait doublé le plafond du Livret A quelques semaines après son élection en 2012 (à l'époque sa rémunération était à 2,25%), et qu'il souffre de la concurrence de l'assurance-vie, dont les meilleurs fonds en euros ont versé 3* voire 4* % en 2015 et devraient, malgré la baisse des taux, encore servir plus de 2* % en 2016.

    >> Je consulte le palmarès des meilleurs fonds en euros

    Moins de garantie contre l'inflation

    Dans sa nouvelle mouture, la formule ne devrait plus garantir aux épargnants une rémunération minimum supérieure de +0.25% à l'inflation comme c'est le cas actuellement. La majoration de 0,25 point ne sera plus automatique. Elle sera suspendue lorsque l'inflation " sera sensiblement supérieure aux taux de marché " selon le communiqué de Bercy. La crainte de la Banque de France est que les taux restent bas, mais que l'inflation grimpe. Les dépôts du livret A seraient alors trop largement rétribués.

    Avec une rémunération même historiquement faible à 0,75 %, le Livret A n'en reste pas moins attractif dans l'univers des taux négatifs alors que les livrets non réglementés, fiscalisés, peinent à offrir 0,5%.

    Un écart qui explique pourquoi la collecte cumulée depuis le début de l'année sur le livret A est à 1,7 milliard d'euros et l'encours tous guichets confondus s'élève à 258,9 milliards.

    On reste quand même loin des 15 milliards d'euros de collecte depuis le début de l'année de l'assurance-vie et 1600 milliards d'encours. Il faut dire qu'avec sa fiscalité attractive, ses avantages successoraux, la performance des fonds en euros et la possibilité d'investir sur des unités de compte diversifiées (SCPI, OPCVM,...), l'assurance-vie reste le placement préféré des Français

    Et si en plus, on opte pour un contrat de qualité comme MonFinancier Retraite Vie, élu meilleur contrat d'assurance-vie par le magazine Investir, notamment pour ses frais au plancher, ses deux fonds en euros performants, et ses plus de 500 supports éligibles, alors le Livret A ne fait plus le poids face à l'assurance-vie.

    >> Je demande une information détaillée sur MonFinancier Retraite Vie

    Baisse du taux dès l'année prochaine ?

    Le taux du livret A restera à 0,75 % en février 2017, ainsi que l'avait préconisé en juillet le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. La nouvelle formule n'entrera donc en vigueur qu'en août 2017. Avec cette nouvelle méthode basée sur la moyenne de l'inflation des 6 derniers mois, le taux du Livret devrait se situer actuellement à seulement 0,25% !

    Difficile de savoir où en seront les taux à ce moment là mais il faudrait quand même une sacrée hausse pour que l'Euribor et l'Eonia 3 mois atteignent des niveaux de 0.75%, qu'on n'a plus vu depuis 2012. L'inflation elle pourrait remonter mais la formule est justement faite pour ne pas avoir à remonter le taux en cas de hausse de l'inflation.

    Il est donc fort à parier que la formule de calcul donne un taux en baisse par rapport au 0,75% à l'été 2017. C'était déjà le cas l'année dernière mais les pouvoirs publics avaient statué en faveur des épargnants et maintenu le taux à 0,75%. Une habitude puisque depuis sa mise en place en 2008, cette formule n'a été appliquée que trois fois !

    Dans la majorité des cas, le gouvernement a choisi de s'en écarter pour préserver l'épargne populaire. Mais le changement de formule montre clairement la volonté des pouvoirs publics de limiter le rendement que pourrait atteindre le livret A, en cas de hausse de l'inflation. La caisse des dépôts qui centralisent les fonds doit les rétribuer à 0,75 %, alors que l'État français emprunte à taux négatif jusque sur 5 ans. Et si l'inflation repart à la hausse, alors le coût pourrait encore augmenter. On peut alors parier que si la Banque de France décide à l'avenir de ne pas suivre la formule de calcul définie, ce sera plus pour préserver la CDC que les épargnants. Ainsi, mais si les taux et l'inflation remontent en 2017, le rendement du livret A pourrait stagner, voire même baisser !

    Taux négatif, livret A à 0,75%, voir 0,5%, PEL à 1 % et livrets non réglementés en dessous de 0,5 %,... Et pendant ce temps, les meilleurs fonds euros ont dépassé les 3*% en 2015.

    À savoir : Sur MonFinancier Retraite vie, le fonds en euros Suravenir Opportunités a servi en 2015 un rendement de 3,60**% nets de frais de gestion en 2015

    >> J'obtiens gratuitement une information détaillée sur MonFinancier Retraite Vie
    Communication non contractuelle à caractère publicitaire.

    *Les performances passées ne préjugent pas des performances futures

    **Taux net de frais annuels de gestion, hors prélèvements sociaux et fiscaux. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. Pour accéder au fonds en euros Suravenir Opportunités, chaque versement doit comporter au minimum 30 % en Unités de Compte, lesquelles présentent un risque de perte en capital.

    MonFinancier Retraite Vie est un contrat individuel d'assurance vie assuré par SURAVENIR, Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital entièrement libéré de 400 000 000 euros. Société mixte régie par le Code des Assurances / Siren 330 033 127 RCS Brest. Siège social : 232 rue Général Paulet - BP 103 - 29802 Brest Cedex 9.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos