vendredi05janvier
Tirelire pour épargne

La faible rémunération des placements à court terme, tels que les livrets d’épargne, démotive les épargnants. Il est toutefois possible de comparer les offres alternatives, mis à part les produits d’épargne classiques. En effet, bon nombre d’établissements financiers proposent des livrets bancaires à taux promotionnels, accompagnés de divers bonus. Les épargnants n’ont que l’embarras de choix.

BforBank, ING Direct, CIC, Boursorama, Fortuneo, Hello Bank!, etc. proposent leur propre support d’épargne, muni d’offres compétitives et des stratégies de fidélisation. D’une part, ces banques proposent des livrets bancaires à taux boostés pendant une période limitée, des primes de bienvenue, qui sont toutefois imposables.

D’autre part, les livrets d’épargne réglementés offrent un rendement faible, mais net du fait de leur exonération.

Les épargnants sont obligés d’effectuer une minutieuse comparaison afin d’être certains d’avoir choisi le placement qui leur rapporte le plus. En effet, plusieurs paramètres sont à prendre en considération, afin d’éviter les éventuelles contraintes et de pouvoir profiter pleinement des fruits de leur épargne.

Les produits d’épargne se répandent sur le marché

Les livrets réglementés ont toujours la côte malgré le nombre de nouveaux produits d’épargne qui ne cesse d’augmenter.

Le livret d’épargne A et le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS) semblent incontournables pour les épargnants d’autant plus qu’ils peuvent les combiner afin de leur permettre d’élever le plafonnement de leurs fonds.

En effet, plafonnés respectivement à 22 950 euros et à 12 000 euros, un épargnant qui détient simultanément les 2 livrets est en mesure d’économiser jusqu’à 34 950 euros.

La concurrence est devenue plus ardue actuellement sur le marché de l’épargne. C’est la raison pour laquelle les offres proposées par les organismes financiers sont plus compétitives les unes des autres, mais toutefois plus complexes.

Leurs taux peuvent s’élever jusqu’à 3% bruts, mais pendant une période limitée, pour revenir à des rémunérations de base de 0,1 à 0,3%. En outre, le souscripteur peut bénéficier d’un bonus ou d’une prime à l’ouverture du livret, mais l’octroi de ces avantages n’est pas gratuit.

En effet, les institutions bancaires visent à retenir leurs clients au-delà de la période de promotion, à taux bonifiés. Ainsi, plusieurs moyens sont utilisés pour les contraindre à rester auprès de leur banque :

  • L’ouverture du Livret BforBank requiert un versement initial ;
  • L’offre groupée de BforBank, Orange Bank et Hello Bank! exige une ouverture de compte bancaire en simultanée ;
  • L’accès au Livret + de Fortuneo Banque nécessite une détention de celui-ci pendant une période prédéfinie ;
  • Le Livret Actif Jeune de la Société Générale offre un rendement de 2% pendant 6 mois, avant de retomber à 0,30%.

Les livrets d’épargne réglementés restent performants

Les livrets bancaires sont fiscalisés. Les intérêts générés sont soumis à 39,5% de taxes, à raison de 24% d’impôt sur le revenu et 15,5% de prélèvements sociaux. Toutefois, avec leurs taux boostés, les profits, à l’issue de la période promotionnelle, peuvent s’avérer importants.

À supposer que 50 000 euros vont être placés, les livrets bancaires de CIC et de BforBank se montrent plus performants, avec un rendement de 151,25 euros, net d’impôts.

L’offre groupée de BforBank tient toutefois la meilleure place si l’on considère la prime de 200 euros. S’ensuivent le Livret + de Fortuneo et le Livret Épargne Orange d’ING Direct qui rapportent 166 euros bruts, sur les 2 premiers mois. Enfin, le livret de Boursorama est le moins performant, avec 25 euros d’intérêts bruts seulement.

En intégrant le Livret A dans la comparaison, et en alignant les suppositions à une base similaire à celui-ci (placement à 22 950 euros suivant son plafond et intérêts capitalisés sur un an), le meilleur classement revient à ce produit classique.

Certes, son taux à 0,75% peut paraitre faible, mais son rendement est exonéré d’impôts. Ainsi, il rapporte 172,13 euros nets à la fin de l’année tandis que le livret de BforBank n’offrira que 104 euros sans bonus. Avec celui-ci pourtant, il gagnerait 304,20 euros.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos