mercredi27juin
une personne insérant un billet dans une tirelire

Certaines grandes étapes de la vie nécessitent des fonds particulièrement importants comme l’étude des enfants, les frais de santé, le départ en retraite, les éventuelles acquisitions immobilières, etc. Selon l’analyse menée par Lyxor AM/OpinionWay, les Français seraient nombreux à financer ces événements avec l’épargne de précaution, sans grande conviction pourtant, d’y parvenir ainsi.

L’épargne règlementée reste le rempart préféré des Français, lorsqu’il s’agit de constituer le financement de certaines étapes clés de la vie. Par exemple, ils envisagent de financer les études de leurs enfants, leur retraite ou encore leur accession au logement grâce à ces solutions.

Cependant, une étude menée par Lyxor AM et OpinionWay montre qu’ils n’écartent pas le risque de ne pas réussir à trouver ces financements. Ce sont les personnes âgées de 25 à 34 ans, les catégories populaires ainsi que les femmes qui seraient les plus nombreux à ne pas y croire totalement. Tour d’horizon.

Les Français sont mal conseillés

Dans cette étude, Lyxor AM et OpinionWay ont tenté de savoir à qui les Français demandaient conseil quant au choix de financement d’un événement important de leur vie. Il se trouve alors qu’ils ne se tournent vers un conseiller bancaire que pour parler de la retraite ou d’un projet immobilier. Ils préfèrent plutôt s’en remettre aux conseils de leurs proches. Ainsi, nombreux sont ceux qui font de mauvais choix financiers.

L’épargne de précaution, recours préféré des Français

Faute de conseils avisés, les Français ont tendance à se précipiter dans des solutions non adaptées. Par exemple, ils mobilisent leur épargne dans leur compte courant, si ce n’est dans un Livret A, un PEL, un LDD, un CEL ou tout autre type de livrets d’épargne.

Quant aux placements tels que les obligations, les actions ou encore les contrats d’assurance-vie, ils rebutent encore les épargnants français malgré leur efficacité et leurs rendements plus décents.

Le directeur général de Lyxor AM, Lionel Paquin, relève également que cette affection particulière pour l’épargne règlementée touche tant les ménages nantis que les autres classes sociales. Seulement, les ménages aisés sont moins frileux à l’idée de réaliser des placements plus risqués.

De nombreuses dépenses majeures auxquelles il faut faire face au cours d’une vie

Cette étude montre également que les ménages français doivent faire face à de nombreuses échéances financières importantes. Au premier rang de leurs préoccupations se trouve le financement de leur fin de vie ainsi que les obsèques de leurs parents.

Viennent ensuite les postes de dépense liés à la santé, notamment les événements exceptionnels comme l’hospitalisation ou autres. Après, on distingue la retraite, puis le financement des études des enfants.

Il faut noter par ailleurs que bon nombre de ménages consacrent davantage de fonds à ce poste de dépense pour intégrer leurs enfants dans des écoles privées et des établissements d’enseignement supérieur payants. Et pourtant, bien des formations en France sont gratuites. Du moins, elles sont bien moins onéreuses que celles proposées dans les pays anglo-saxons.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos