jeudi01octobre

Les warrants et les turbos sont des produits dérivés complexes. Mais s'ils sont maniés avec subtilité et parcimonie, ils permettent de booster la performance d'un portefeuille. Voilà pourquoi il est nécessaire d'en comprendre le fonctionnement

    Les turbos

    Un turbo call permet de jouer la hausse d'un sous-jacent avec un effet de levier. C'est en fait un droit d'acheter ce sous-jacent à un cours fixé, à tout moment. Le sous-jacent peut être un indice comme le CAC40, mais aussi une action, une devise ou même une matière première.

    Le cours auquel on peut vendre le turbo, c'est ce qu'on appelle le strike du turbo. C'est une caractéristique très importante d'un turbo car elle va définir sa valeur. L'autre caractéristique importante est la parité. La parité est le nombre de turbos qu'il faut détenir pour avoir le droit d'acheter un sous-jacent. Par exemple, si le turbo a une parité de 1, 1 turbo est un droit d'acheter 1 sous-jacent au strike. Mais si le turbo a une parité de 10, alors 10 turbos permettent d'acheter 1 sous-jacent au strike.

    Prenons un exemple avec un turbo sur Vallourec avec un strike de 90 euros et une parité de 10.
    Si Vallourec vaut 100, on peut exercer ses 10 turbos, c'est-à-dire acheter 1 Vallourec à 90 euros et le vendre 100. On gagne 10 euros

    Les turbos sont des produits cotés et si vous voulez vous en séparer, vous n'êtes pas obligé de les exercer, vous pouvez très bien les vendre sur le marché.
    Le cours du turbo sera proche de sa valeur si on l'exerce. Par exemple, si on exerce les 10 turbos sur Vallourec, on gagne 10 euros, alors chaque turbo aura un cours proche de 1 euro.

    Si Vallourec augmente de 10 euros (+10%), les 10 turbos vaudront 20 euros et chaque turbo vaudra 2 euros soit une hausse de 100%. On a bien un effet de levier. Ce levier rend le produit assez risqué car par exemple en cas de baisse de 5% de Vallourec, le turbo baissera de 50%.

    Que se passe t il en cas de baisse de 20% ? Est-ce qu'on perd 200% et donc plus que la mise de départ ? Non car le turbo a une barrière désactivante qui empêche de perdre trop.

    Cette barrière est toujours au dessus du strike, et souvent égale au strike, de sorte que lorsque le cours touche cette barrière, le produit est très proche de zéro et se désactive pour éviter qu'il passe en dessous de zéro. C'est un atout très important pour le turbo.

    Plus le strike et le sous-jacent au moment où vous acheter le produit plus le levier sera élevé sachant qu'une fois que vous avez le produit en portefeuille le levier sera toujours fixe.

    Le turbo put fonctionne sur le même principe mais permettent de jouer la baisse du sous-jacent avec effet de levier.


    Les warrants

    Un warrant call permet de jouer la hausse, tandis qu'un warrant put permet de jouer la baisse.

    Un warrant call est un droit d'acheter un sous-jacent (exemple, le CAC40, le pétrole, l'action BNP Paribas, l'eurodollar) à un prix donné (le strike) et à une échéance donnée, contrairement aux turbos qui peuvent être exercés à tout moment

    Ainsi, à l'échéance, la valeur d'un warrant call est égale au cours du sous-jacent moins le strike divisé par la parité. A ce moment, plus le cours du sous-jacent sera élevé, plus la valeur du warrant sera élevée.

    Avant l'échéance, le cours du warrant varie en fonction de la probabilité qu'a le sous-jacent de dépasser le strike. Cette probabilité dépend du cours du sous-jacent par rapport au strike, mais aussi de l'échéance et de la volatilité du sous-jacent.

    Ainsi, plus le sous-jacent est élevé, plus l'échéance est éloignée, plus la volatilité est importante, et plus la valeur du warrant sera élevée.

    Un warrant put est un droit de vendre le sous-jacent à un prix donné
    Il fonctionne comme un warrant call, sauf que le détenteur du put espère une baisse du sous-jacent à l'échéance.
    Ainsi plus le sous-jacent est faible, plus l'échéance est éloignée, plus la volatilité est importante, et plus la valeur du warrant sera élevée.

    La sélection d'un warrant dépend de plusieurs choses.

    Il faut d'abord faire le choix d'un strike et d'une échéance selon ses prévisions en sélectionnant une échéance toujours plus éloignée que celle de votre prévision pour éviter d'être bloqué par la valeur temps.

    Ensuite, il faut regarder le delta et l'élasticité du produit.

    Le delta, exprimé en %, mesure la variation du prix du warrant pour une variation de 1 euro du cours du sous jacent. Il évolue en fonction des variations du sous jacent et en fonction de la maturité. Par exemple, un warrant de parité 1/1 dont le delta est de 40%, une variation de 1 euro du sous jacent fera varier le warrant de 40%*1euro = 0,40 euros. Si la parité était de 10/1, alors la variation serait de 0.40/10 = 0.04 centimes.

    Un delta faible va rendre nécessaire un mouvement de forte amplitude du sous jacent pour obtenir une augmentation significative du prix du warrant. A l'inverse, un delta trop élevé implique un effet de levier réduit.

    L'élasticité correspond à l'effet de levier du warrant puisque il calcule la variation du warrant pour une variation de 1% du sous jacent.

    Voilà pourquoi on conseille toujours de prendre un warrant avec un delta compris entre 25 et 50% pour un call et -25 et -50%

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos