vendredi10août

Les cours du pétrole avaient significativement augmenté au premier semestre 2018. 25 % de hausse les 6 premiers mois de l'année après une hausse de 15 % en 2017. Mais on sent depuis quelques semaines que la tendance pourrait s'inverser

>

Baisses en stock

Le WTI a perdu 3 % sur la semaine et près de 10 % en un mois. Le Brent a perdu plus de 7 % en un mois. Les tensions commerciales pourraient peser sur la croissance et la demande en pétrole. Les cours souffrent surtout des dernières publications des stocks américains qui sont plus élevés que prévus. Les investisseurs craignent que les États-Unis inondent le marché avec le pétrole de schiste. Et ils croient de moins en moins au maintien des quotas des membres de l'OPEP.

Où va le pétrole à moyen et long terme ?

Chez les prévisionnistes deux camps s'affrontent. Ceux qui pensent que la voiture électrique et les énergies renouvelables font faire chuter la demande de pétrole dans les années qui viennent.Et ceux qui pensent au contraire qu'on va manquer cruellement de pétrole car les compagnies pétrolières n'investissent plus suffisamment sous la pression des actionnaires qui cherchent des profits à court terme.Dans un scénario le pétrole rechute brutalement, dans l'autre on parle tout de même de prévision d'un pétrole à 150 dollars, voire plus. Rajoutez à cela les tensions géopolitiques et une production de pétrole de schiste de moins en moins prévisible et vous avez une incertitude totale. On n'a pas fini de reparler du pétrole, élément essentiel du commerce international et du pouvoir d'achat des consommateurs mondiaux.

Une aubaine pour trump

Depuis l'élection du président américain, le pétrole ne faisait que monter. Et cela ne faisait pas les affaires de Donald Trump car la hausse de l'essence en plein driving season est une mauvaise nouvelle pour les consommateurs, avant les élections de mi-mandat.Trump n'était pas étranger à la hausse, car les sanctions qu'il a prises contre l'Iran dont les producteurs ne pourront plus exporter, ont aussi pesé sur les cours du pétrole.La baisse de la semaine est donc une bouffée d'oxygène pour le président américain.

Tout va bien mais

La Banque centrale européenne a publié hier son dernier bulletin économique ans lequel elle estime que la croissance dans la zone euro semble solide et que les indicateurs à court terme suggèrent une poursuite d'une expansion généralisée.Mais l'Institution s'inquiète des menaces de hausse de tarifs douaniers des États-Unis et des mesures de rétorsion des pays concernés. Elle estime que si l'ensemble des menaces évoquées étaient mises en application, les droits de douane moyens appliqués par les États-Unis atteindraient un niveau sans précédent depuis 50 ans.

En parlant de droit de douane

Jean-Claude Juncker avait quitté Donald Trump la semaine dernière après un accord sur les échanges commerciaux entre l'Union Européenne et les États-Unis, pour échapper aux droits de douane prévus par Donald Trump. Juncker se serait engagé à importer plus de gaz naturel américain, plus cher que le gaz russe. Hier, il a précisé : " à condition de pratiquer des prix compétitifs " et de " supprimer les formalités administratives liées aux exportations de gaz naturel liquéfié ".On avait pas compris ça. Et toi Donald ?

Toujours plus bas

Le taux des crédits immobiliers.Encore en baisse à 1.43% seulement en moyenne en juillet. Les emprunts à 25 et 30 ans se développent rapidement.Et les prix continuent donc à exploser.Une opportunité pour acheter sa résidence principale, peut-être, mais surtout une opportunité pour investir en immobilier à crédit via des SCPI : Grâce à l'offre DUO, vous bénéficiez des meilleures conditions pour financer sans apport votre investissement en SCPI, avec un prêt partiel de 10 000 ? sans intérêts ! (Oui, vous avez bien lu, sans intérêt, un taux à 0%!!!). Recevez une information détaillée sur l'offre SCPI DUO

Du côté des marchés

Wall Street a clôturé la séance légèrement dans le rouge, toujours pénalisé par l'escalade des sanctions commerciales entre la Chine et les États-Unis. Le Dow Jones a perdu 0.29% à 25509 points et le Nasdaq a gagné 0.04% à 7891 points.Tokyo a décroché de plus de 1%, anxieuse des discussions commerciales aujourd'hui entre le Japon et les États-Unis. Le secteur des semi-conducteurs a souffert de la révision à la baisse de l'opinion de Morgan Stanley sur le secteur aux États-Unis.Le pétrole continue sa chute. Le baril de Brent est passé sous les 72 dollars. L'or est stable à 1212 dollars l'once.Sur le marché des changes, l'euro baisse face à un dollar porté par une baisse surprise des demandes d'allocations chômage aux États-Unis. La monnaie unique perd plus de 1% et se négocie autour des 1.147 dollar

On s'en fout ?

Une série d'orages particulièrement violent a lessivé une partie de la France : de nombreux blessés et une personne disparue; Le rouble est au plus bas depuis 2 ans après l'annonce des sanctions américaines ; Emmanuel Macron appellera aujourd'hui Poutine au sujet du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné en Russie et en grève de la faim depuis trois mois ; Tesla rebaisse à Wall Street alors que les investisseurs doute du financement de la sortie de la cote et qu'Ellon Musk est accusé de manipuler les marchés ; Tepco, l'exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima a été contraint d'arrêter la vente d'objets souvenirs (pochettes décorées avec des photos de la centrale nucléaire ravagée)

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Gauthier maes

Responsable Media

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos