lundi16avril

Les États-Unis veulent continuer à mettre la pression sur la Russie. Si on a le sentiment que du côté militaire en Syrie, après le " mission accomplished ", il ne devrait pas y avoir d'escalade, les États-Unis ont annoncé hier qu'ils voulaient encore renforcer les sanctions contre la Russie.

>

Sanctions économiques

Avec des sanctions économiques annoncées par la représentante des États-Unis à l'ONU. Des sanctions contre toutes les entreprises russes mêlées à l'utilisation des armes chimiques. Tout cela viendra s'ajouter aux mesures qui ont déjà été prises contre les oligarques la semaine dernière. Les États-Unis sont décidés à continuer leur offensive sur la Russie sur le front économique.

La réaction des marchés

La réaction des marchés est hésitante, on l'a vu ce matin avec le retour à la baisse des indices asiatiques. En fait c'est assez intéressant. Depuis l'annonce des sanctions contre la Russie, ni les marchés boursiers, ni les marchés des taux, ni les marchés des devises principales n'ont vraiment réagi. Les Bourses ont même clôturé la semaine passée avec une jolie hausse. Mais ce calme apparent cache une vraie agitation du côté des monnaies des pays émergents. Avec des variations très erratiques et pas seulement sur le rouble mais également sur le Hong Kong dollar ou encore sur la livre turque.

Les monnaies émergentes

Une agitation qui n'est donc pas due uniquement à la tension entre les États-Unis et la Russie. En fait les monnaies émergentes réagissent à tous les événements géopolitiques. Les sanctions russes bien sûr. Les tensions au Moyen-Orient. Mais également les différents épisodes de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Notamment quand la Chine menace implicitement d'utiliser l'arme de la dévaluation du yuan si on la poussait dans ses retranchements.Si on veut connaître les réactions des investisseurs aux différents événements politiques, c'est donc pour l'instant plutôt du côté des monnaies émergentes qu'il faut se tourner. Elles sont souvent les précurseurs de mouvements à venir sur les marchés principaux.

Un débat plus qu'une interview

Il y a déjà beaucoup de commentaires éclairés sur l'interview hier d'Emmanuel Macron. Juste quelques remarques: la forme était assez étonnante, voire un peu chaotique avec une dose assez forte d'agressivité; Pas de "Monsieur le Président" mais de l'"Emmanuel Macron"; IL a pris une sacrée assurance en quelques mois et ne se laisse pas démonter; IL a confirmé le cap sur les principales réformes. Voilà.

Les retraites c'est maintenant

Comme le rappellent les Échos, c'est aujourd'hui que démarrent les premières discussions avec les syndicats et le patronat sur la réforme des retraites pour parvenir à un projet de loi pour l'été 2019. C'est une réforme évidemment essentielle.

Le départ du jour

C'est plus que le patron d'un groupe.C'est l'homme qui a personnifié pendant longtemps la communication et la publicité.33 ans de règne.33 ans pour créer le numéro un mondial WPP."Sir" Martin Sorrell s'en va. Entre autres, pour se défendre d'attaques sur certaines de ses pratiques au sein du groupe.Un départ qui intervient au moment où les groupes traditionnels de communication sont confrontés au tsunami du digital.

L'espoir du jour

Reprise des négociations chez Air France avec un retour des syndicats à la table avec la direction... Bon, les deux dernières discussions se sont soldées par un échec...

La bonne nouvelle du jour

C'est l'été à partir de demain. Tous sur les terrasses et les roof tops.

C'est votre argent à revoir en replay

L'émission était exceptionnelle avec nos Jedi de l'économie et de la finance : Alain Bokobza, Directeur allocation d'actifs mondiale, Société Générale; Sébastien Lalevée, Directeur général de la Financière Arbevel, Mourtaza ASAD-SYED, directeur des investissements, Yomoni; Virginie Robert, Présidente de Constance et Associés; Béatrice Mahieu économiste et rédactrice en chef adjointe à L'Express. On a rejoué la semaine et on vous a donné quelques conseils. De l'éco, de la finance et du fun. Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici .

Du côté des marchés

Wall Street avait clôturé la semaine en baisse, pénalisé par le recul du compartiment bancaire. Le Dow Jones a ainsi cède 0,5% à 24360 points, le S&P500 a reculé de 0,29% à 2656 points et le Nasdaq a rendu 0,47% à 7106 points. À Tokyo, le Nikkei termine en légère hausse de 0,26% à 21835,53 points malgré les frappes occidentales sur la Syrie ce samedi.L'euro/dollar est stable à 1,23317 dollar, tandis que l'or recule légèrement, de 0,11% à 1342 dollars l'once. Du côté du pétrole, celui-ci est victime de prises de bénéfices après un parcours sans faute. Le WTI perd plus de 1% à 66,42 dollars et le Brent cède également plus de 1% à 71,45 dollars. À Paris, la cotation de l'indice CAC 40 est retardée suite à un problème technique sur Euronext.

On s'en fout?

Fnac Darty va ouvrir des corners Google pour commercialiser l'assistant vocal Google Home; Le Premier ministre canadien Justin Trudeau est en voyage officiel à Paris; le PSG est déjà sacré champion de France; Bachar el Assad a toujours la Légion d'honneur (Grand Croix) remise par Chirac en 2001 (Aujourd'hui); Mariah Carey a rendu publique sa bipolarité; On vit plus longtemps si on se couche plut tôt...ah; Pour la sortie de ses mémoires, l'ancien patron du FBI Comey juge que Trump est moralement inapte à être président.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos