vendredi16mars

Les marchés émergents continuent à attirer les investisseurs. On aurait pu penser qu'avec une politique plus restrictive de la Banque centrale américaine et surtout ces menaces de guerre commerciale, les marchés émergents auraient été sous pression. Il n'en est rien. Tant les indices boursiers que les monnaies affichent des performances à faire pâlir les marchés développés.

>

Continuer à investir ?

Et l'argent continue à rentrer. Même le mini krach du mois dernier n'a eu que peu d'impact et les fonds spécialisés continuent à attirer les capitaux. Il faut dire que les principales banques américaines conseillent cette semaine à leurs clients de continuer à investir sur les marchés émergents.

Quels sont les arguments ?

L'environnement économique mondial avec une révision à la hausse des taux de croissance, des taux d'inflation mieux contrôlés, une croissance des bénéfices des entreprises satisfaisante, des valorisations relativement basses sur une base historique. Pour ces grandes maisons, les marchés émergents ne seraient plus beaucoup plus risqués que les marchés développés. Rappelons tout de même qu'ils ont progressé de plus de 75% depuis le début de l'année 2016, 35% en 2017, du jamais vu depuis 2009. 3.1% rien que pour le mois qui vient de passer. Et la surperformance est déjà spectaculaire pour des pays comme le Brésil, la Turquie, l'Inde, l'Afrique du Sud, ou encore l'Argentine dont la Bourse a monté de près de 80% en 2017 et de plus de 10% déjà en 2018.

Attention au consensus

Je n'aime pas les consensus. Et surtout je continue à penser qu'on ne devrait pas parler des marchés émergents comme d'un seul bloc tant les situations des pays sont différentes. Considérer les pays émergents comme une classe d'actifs monolithique est dangereux. Il faut être très sélectif surtout avec la progression qu'on a déjà connue. On remarque d'ailleurs que des grands marchés comme l'Inde ou la Chine font du surplace depuis le début de l'année. Alors non, tous les marchés émergents ne sont pas bons à acheter, oui certains sont encore des marchés très risqués. Il y a sûrement encore des opportunités mais il faut être ultra sélectif. En gardant un oeil sur les négociations des grands traités commerciaux internationaux et un oeil bien sûr sur le pétrole et les matières premières.

LE PETIT CONSEIL DE TRADING DU JOURIl faut donc garder un oeil sur le pétrole. Notre service bourse aussi a décidé d'avoir les cours de l'or noir dans son radar. Les prix du pétrole restent confortablement installés sur les 60 dollars. Et pourtant les États-Unis (encore eux !), inondent le marché avec leur production de pétrole de schiste. Ainsi, les profils ultra-spéculatifs peuvent jouer une baisse des cours du pétrole avec le turbo put illimité Pétrole WTI 2013Z Commerzbank.

Trump versus chine

Trump a finalement décidé de s'attaquer à la Chine. Sur tous les fronts. Trump ne supporte toujours pas le déficit commercial massif et grandissant entre les deux pays. 375 milliards de dollars. Son objectif est de forcer la Chine à oeuvrer pour baisser ce déficit de 100 milliards en la menaçant et en prenant des mesures contraignantes comme des taxes sur les produits importés mais aussi des restrictions d'investissement ou de visas pour étudiants. Ce n'est pas la guerre commerciale. Mais c'est le début d'un bras de fer violent.

L'élection du week-end

Élection présidentielle en Russie ce dimanche. Une élection sans grande surprise. Le seul enjeu pour Poutine est de faire un score encore plus écrasant que d'habitude. Rappelons que son score en 2012 avait été de 63.6%. Encore un autre président à vie...

Ça nous manquait

Des grèves. Macron a tellement mis KO l'opposition qu'on pensait presque qu'il ne pourrait plus y avoir des grèves dans notre beau pays. Les syndicats se sont rappelés à notre bon souvenir avec un programme de grèves pour la SNCF: 2 jours de grève sur 5 à compter du 3 avril jusqu'au 28 juin. On reprend les bonnes vieilles habitudes.

Le nouveau conseiller économique de trump

Larry Kudlow.Ex-journaliste économique sur CNBC. 70 ans.Il va remplacer Gary Cohn opposé à Trump sur le protectionnisme.Larry Kudlow avait critiqué la politique de Trump en matière de taxes mais dès sa prise de fonction, il a montré un enthousiasme sans limite pour tout ce que fait Trump en matière politique.

The claque of the day

Unilever, l'énorme groupe anglo-néerlandais de produits de grande consommation va renoncer à sa nationalité britannique et à son siège à Londres pour devenir 100% néerlandais et s'installer à Rotterdam. Because Brexit. What a claque.

C'est votre argent exceptionnel

On rejoue la semaine et on vous donne des conseils avec nos Jedi de l'économie et de la Finance, Valérie Plagnol du Cercle des Épargnants, Michel Ruimy économiste et professeur à l'ESCP, Sébastien Faijean d'ID Midcaps, Jean-Pierre Gaillard d'Erasmus Gestion, Emmanuel Lechypre et Laure Closier.À ne pas manquer. Ce soir 19h sur BFM Business. Rediffusion samedi à 7h et à 21h et dimanche à 12h

La une qui fait mal

The Economist."The battle for digital supremacy".Avec deux personnages portant un drapeau américain et un drapeau chinois qui s'affrontent.L'Europe est totalement absente.Dur, dur.

Du côté des marchés

Wall Street termine sur une note indécise après une séance marquée, les marchés américains ont été ballottés entre des indicateurs de bonne facture et les craintes sur une guerre commerciale. Si le Dow Jones a échappé à la baisse avec un gain de 0,47%, le S&P 500 a terminé sans tendance et le Nasdaq a cède 0,20%. Tokyo redonne du terrain, en baisse de 0,58% à 21676,51 points, pénalisé par le renforcement du yen, valeur refuge par excellence en ces temps troublés par le jeu des chaises musicales à Washington. Selon le Washington Post, Donald Trump aurait décidé de limoger son conseiller américain à la sécurité nationale.

Votre argent du jour

Vous avez ouvert un PEA il y a des années pour prendre date, mais vous en avez oublié son existence?Vous avez décidé de revenir en Bourse ces derniers mois mais la récente baisse des marchés vous a achevé?Vous avez des titres, mais ne les suivez pas... le temps vous manque ou vous vous estimez trop peu initié pour faire face aux marchés imprévisibles ?Au lieu de sceller définitivement son sort, vous pouvez lui donner une seconde chance...Voici nos 3 solutions pour réveiller votre PEA

On s'en fout ?

La mobilisation des retraités hier a été faible, le gouvernement va pouvoir continuer à les cibler; Rencontre ce soir à Paris Merkel-Macron; Les grands pays occidentaux soutiennent la Grande-Bretagne dans sa guerre froide avec la Russie; Le deuxième tour palpitant de l'élection du PS aura lieu entre Olivier Faure, largement en tête, et Stéphane Le Foll; Les Français ont acheté 356 millions de livres en 2017 et c'est l'ouverture du Salon du Livre de Paris; Wauquiez retourne à l'EM Lyon pour donner un cours...enregistré ?; Le FN appelle à voter LR à Mayotte, une première; 73% des Français se réveillent pendant la nuit, je me sens moins seul; 58% des femmes ne se sentent pas en sécurité à Paris.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos