vendredi02novembre

Ouf ! Le mois d'octobre, ce mois réputé pour être le mois des crises boursières, est derrière nous. La purge d'octobre 2018 viendra compléter le lourd historique du mois même si elle n'est pas au niveau des baisses d'octobre 2008, octobre 87 ou octobre 29. Mais si le mois d'octobre est historiquement le plus dur en Bourse, c'est aussi historiquement le meilleur mois pour acheter car il est souvent suivi d'un rebond. " Sell in may, Bur in October ", comme le dit l'expression ?

>

Octobre rouge

Le bilan d'octobre 2018 est lourd : -7 % pour le CAC et le DAX, -8 % pour le CAC small & Mid, -9 % pour le Nasdaq et le Nikkei, -7,75 % pour la Chine , -5,71 % pour l'Inde.-12 % pour le pétrole ; -2 % pour l'euro.Seuls rescapés : l'or et les valeurs aurifères, et surtout la Bourse brésilienne, en hausse de 10 % sur un mois suite à la victoire du candidat d'extrême-droite Jair Bolsonaro qui a promis un programme économique très libéral.

On reprend son souffle

Les indices remontent depuis quelques jours, dans le sillage de publications rassurantes de grandes entreprises. Le CAC reprend près de 3 % sur la semaine, tout comme Wall Street.TF1, l'Oreal, Air France, Airbus, Sanofi, mais aussi Facebook ou General Motors ont toutes publiés des résultats meilleurs que prévus et ont alimenté le rebond de presque toutes les valeurs de la cote. Ce matin, l'indice parisien a ouvert en hausse de 1,3 % à 5152 points.

Et maintenant ?

Le mois d'octobre est derrière nous mais cela ne veut pas dire que les craintes sont dissipées. Elles sont toujours présentes. Elles sont même nombreuses. De la panne de croissance européenne aux taux et à l'inflation en passant par les tensions commerciales, la consolidation était nécessaire. On se demande même comment les marchés ont fait pour résister pendant de si longs mois. La fin de l'année risque d'être encore agitée. Les indices vont maintenant tenter un rebond. Il faudra surveiller trois éléments : 1. Les taux américains et notamment le niveau des 3,25 % sur le 10 ans. 2. Les taux italiens et notamment le spread avec les taux allemands. 3. La rencontre fin novembre entre Trump et Xi Jinping à Buenos Aires qui devrait marquer un tournant dans les relations commerciales entre les deux pays.

Optimisme sino-américain

Trump et XI Jinping ont tout les deux fait part hier de leur optimisme quant à la résolution du conflit commercial entre la Chine et les États-Unis. Selon le Donald, les deux hommes ont eu une " excellente et longue conversation sur le commerce ". Le président chinois a dit souhaiter le développement de relations solides et saines entre les deux premières puissances économiques de la planète. Il s'est dit favorable à une rencontre avec Trump en Argentine.

Le vrp de wall street

Donald Trump est le premier à se réjouir du rebond à Wall Street. Il a twitté : " La Bourse était en hausse de plus de 400 points hier. Cette journée a l'air d'être également bonne. Les résultats des compagnies sont super! ". Il faut dire que la chute des indices boursiers, provoquée par la hausse des taux et les tensions commerciales avec la Chine, n'est pas une bonne nouvelle pour Donald Trump à quelques jours des élections de mi-mandat. Sa popularité est d'ailleurs au plus bas après le meurtre de Khashoggi, les colis piégés adressés à des personnalités démocrates et l'attaque contre une synagogue de Pittsburgh.

Opposition interne

Ignazio Visco, le gouverneur de la Banque d'Italie, a averti qu'une hausse prolongée des coûts d'emprunt pénaliserait les ménages et les entreprises. L'envolée des rendements des obligations d'État ces derniers mois coûtera au pays cinq milliards d'euros, a-t-il indiqué lors d'un discours prononcé à Rome. Et il a exhorté le gouvernement à assurer la stabilité budgétaire et à dissiper " les incertitudes autour de la participation sans réserve de l'Italie à l'Union européenne et à la monnaie unique ".

Le pétrole et les midterms

Les cours du pétrole ont lourdement chuté hier dans le sillage d'une hausse de la production de l'Opep à un niveau inégalé depuis 2016. La production russe est à un record post-soviétique et celle des États-Unis dépasse désormais les 11 millions de barils. Le WTI a perdu hier 2 % hier à 63,41 dollars et le Brent a perdu 3 % à 72,7 dollars.Et si Trump avait encore réussi son coup à quelques jours des élections de mi-mandat ?

Apple : tournant stratégique

Le chiffre d'affaires trimestriel de la marque à la pomme a augmenté de 20 % en un an, la plus forte croissance en trois ans. Son bénéfice a atteint 14,1 milliards de dollars en hausse de 31 %. Pourtant, le nombre d'unités de smartphones vendues n'a pas augmenté sur un an. Le marché sature pour tous les constructeurs alors que les ventes globales de smartphones aux États-Unis ont ainsi baissé de 6 %. Apple a donc décidé de mettre sur le marché des produits plus chers, pour faire monter le revenu moyen par client de 618 à 793 dollars sur un an.À partir du prochain trimestre, Apple ne communiquera plus que sur le chiffre d'affaires, et plus sur le nombre d'unités vendues, " indicateur moins pertinent aujourd'hui que par le passé ", selon le directeur financier d'Apple

Le ttso de la semaine

Et maintenant la France ? Lundi, on vous disait que l'Europe (et la France donc) restait le "dernier bastion de la démocratie" face à la montée partout dans le monde des régimes populistes/autoritaires. Mais jusqu'à quand ? On vous laisse juge : 1) selon une enquête du Cevipof (Sciences-Po), pour seulement 64% des jeunes Français la démocratie est "quand même mieux que n'importe quelle autre forme de gouvernement". 2) d'après un sondage Ifop paru aujourd'hui, 41% des Français seraient désormais d'accord pour "confier la direction du pays à un régime politique autoritaire". Chez les étudiants, on monte à 50%. Vous avez aimé Rio ? Vous allez adorer Paris !

On s'en fout ?

Trump suggère à l'armée de tirer sur les migrants s'ils jettent des pierres ; Selon Le Figaro, les Français sont opposés à la hausse des taxes sur le carburant (il paraît qu'ils sont aussi contre le mauvais temps et pour une hausse des salaires); Bolsonaro a l'intention de transférer l'ambassade du Brésil de Tel-Aviv à Jérusalem ; Le patrimoine net des administrations publiques est passé en 10 ans de 58 % du PIB à 8 %; Les résultats des stress tests des grandes banques européennes seront dévoilés aujourd'hui et les banques craignent qu'ils soient mal compris et peu pertinents ; La Nouvelle Calédonie est appelée dimanche à se prononcer sur son indépendance.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Gauthier maes

Responsable Media

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos