mercredi05septembre

C'est une année très difficile sur les marchés. Après une année 2017 qui a vu tous les indices boursiers progresser sans difficulté, 2018 se révèle être une année où les choix d'investissements s'avèrent complexes. Seuls les marchés américains tirés par les valeurs technologiques tirent leur épingle du jeu.

>

Plus de boussole

Ce n'est pas le krach, ni un marché bear (baissier), sauf peut être les marchés émergents, mais on sent qu'un climat d'inquiétude et d'incertitude règne sur les marchés. On connaît les causes: guerre commerciale, changement de politique de taux des banques centrales, en particulier la Banque centrale américaine, crises politiques. Toutes les conditions sont réunies, après des années de hausse, pour une correction.

Une correction?

Cette correction est attendue depuis des mois, voire des années. Elle a lieu sur les marchés émergents qui sont sous pression pour des causes communes à tous ces pays, comme la hausse du dollar et des taux d'intérêt, et des causes spécifiques à chacun des pays, crise politique ou économique, du Brésil à l'Argentine en passant par l'Afrique du Sud ou la Turquie. Même les marchés Chinois font grise mine.L'Europe elle aussi affiche une performance négative.

Les valeurs refuges

Les valeurs refuges traditionnelles ne fonctionnent pas bien. On le voit avec l'or qui traîne au niveau des 1200 dollars. Une baisse de plus de 8% sur l'année. Le seul marché sur lequel se ruent encore les investisseurs, c'est le Nasdaq et en particulier quelques mastodontes. On a l'impression que tous les gérants du monde mettent tout leur cash disponible sur Apple et Amazon. Une situation qui n'est pas très saine.

Mais hier

On a senti une petite pression sur les gros groupes de tech américaines, toute petite encore. Les dirigeants de Twitter et de Facebook ont dû répondre aux questions de la commission du Sénat Américain. On leur reproche l'utilisation de leurs plateformes pour des manipulations et en particulier l'ingérence de certains groupes ou puissances étrangères dans les élections américaines. Et ceci à l'approche des élections de mi-mandat. Les accusés ont affirmé qu'ils avaient pris les mesures de défense nécessaires ces derniers mois mais ils n'ont pas vraiment convaincu.

Le modèle japonais

Shinzo Abe veut encore repousser l'âge de départ à la retraite.Bien au delà de 65 ans.Il n'a pas le choix.La population Japonaise diminue de 300,000 personnes chaque année.Et ça s'accélère.Abe se donne trois ans pour résoudre l'équation "so people of all ages can have peace of mind".Comment dit-on Good Luck en Japonais?

L'action la plus "shortee" de france

Casino a perdu 45% de sa valeur depuis le début de l'année.Et pour cause, c'est la valeur qui est la plus "shortée", la plus vendue à découvert, de France.Cela veut dire que des fonds qui n'ont pas de titres Casino, empruntent des actions Casino à un investisseur qui en a, pour les vendre à découvert.Des fonds qui jouent la baisse donc.Et pour l'instant, ça marche.Ces fonds misent sur la complexité de la structure de la dette du groupe.À ce cours, le plus bas depuis 22 ans, et avec ce rendement de la dette, Casino est peut être l'investissement de l'année. Ou pas...

L'impôt des entreprises dans le monde

Les Échos publient une étude de l'OCDE. Elle met en lumière les efforts que font les pays pour améliorer leur compétitivité fiscale. Avec une baisse significative des impôts sur les sociétés dans le monde. La plus spectaculaire et la plus récente étant celle des États-Unis (de 35% à 21%). La France continue à avoir une imposition pénalisante même si l'IS baisse progressivement. Compliqué de rivaliser avec les 12.5% Irlandais, les 19% Anglais ou encore les 20% des pays d'Europe du Nord. Mais le sens c'est la baisse, et ça c'est une bonne nouvelle.

L'italie tente de rassurer

Matteo Salvini, le patron de la Ligue, a voulu rassurer les marchés hier. Malgré les déclarations de son parti et du Mouvement 5 étoiles, et malgré leurs programmes de relances, il a déclaré que l'Italie ne laisserait pas son déficit déraper et que les réformes se feront dans la durée. On n'est pas très convaincus.

Votre argent du jour

La Banque de France publie un rapport édifiant sur les livrets et comptes bancaires classiques (hors livrets réglementés type Livret A). Leur rémunération annuelle est à un point bas en juillet, à 0.9% en moyenne (avant impôt et prélèvement sociaux). C'est pire pour les livrets bancaires dont la rémunération moyenne annuelle est de 0.26%. Pour les comptes à terme, bloqués à plus de 2 ans, elle ressort à 1.69% annuel. Mais le paradoxe, c'est que ces produits d'épargne continuent à drainer d'importantes sommes d'argent. Rien que sur les livrets non réglementés, la Banque de France enregistre en juillet une collecte mensuelle de 2.3 milliards d'euros !Très surprenant alors qu'avec l'assurance-vie, qui est totalement liquide, vous trouvez de meilleurs rendements dans un cadre fiscal avantageux (seuls les retraits sont imposés et vous bénéficiez d'abattement sur les contrats de plus de 8 ans). Demandez une documentation gratuite sur le contrat sans frais d'entrée MonFinancier Retraite Vie.

Du côté des marchés

La baisse continue pour le CAC 40 qui cède pour la deuxième séance d'affilée plus de 1 % à 5262.5 point. Le CAC a perdu plus de 200 points en 4 séances, soit près de 4 %. Les tensions commerciales entre les Etats-Unis et le Canada, et aussi la Chine, continuent de peser, alors que le Nasdaq chute (-1,20%), entraîné par Facebook (-2,33%) et Twitter (-6%). Les dirigeants des deux réseaux sociaux ont dû se défendre devant le Sénat au sujet des tentatives d'influence étrangère lors de la présidentielle 2016. Dans ce contexte tendu, le Nikkei abandonne 0,41 %, sa cinquième séance consécutive de baisse.Le CAC 40 a ouvert en baisse de 0,08 % à 5256 pointsL'euro reprend 0,45 % face au dollar à 1,163 usd. La livre aussi est en hausse face au billet vert. Les cambiste espère des avancées dans le Brexit alors qu'une information de Bloomberg évoquedes progrès dans les négociations entre Londres et Berlin sur le Brexit.Le pétrole consolide légèrement à 77.3 dollars le baril de brent, et l'Or remonte très légèrement à 1196 usd l'once

Le ttso de la semaine

On resserre les boulons : Après 3 mois désastreux l'exécutif revient à l'offensive. Ce matin, Macron prévient les ministres que leur semestre ne sera "ni tranquille, ni oisif" et qu'il faudra "tenir". Acte 2 : l'Élysée annonce une réorganisation de sa cellule Com' : exit Bruno Roger-Petit qui avait (mal) géré l'affaire Benalla, il n'y aura plus qu'un seul chef Sylvain Fort, la plume de Macron, secondé par Sibeth Ndiaye. Acte 3, Édouard Philippe annonce le calendrier des prochains mois :examen de la Loi Pacte (croissance et transformation des entreprises : 1 000 pages, 73 articles, 2 000 amendements déposés !) dès aujourd'hui, présentation du "Plan pauvreté" le 13 septembre, du "Plan hôpital" le 18, réforme des institutions, "au plus tard cet hiver". Silence dans les rangs.

On s'en fout ?

Les Allemands veulent récupérer la présidence de la Commission Européenne quand Jean Claude Juncker partira, ils abandonnent donc de fait la volonté de diriger la Bundesbank; L'absentéisme continue à progresser en France, dans le secteur public bien sûr mais aussi dans le secteur privé; Le gouvernement envisage de supprimer le numerus clausus pour les études de médecine; Booba et Kaaris sont au Tribunal aujourd'hui; Selon Aujourd'hui le citron a triplé sa présence dans le petit dej depuis 4 ans; La Ligue des Nations, en football, démarre ce soir; Selon Sotheby's le marché de l'immobilier de prestige en France est euphorique; 52% de la population mondiale vit dans 7 pays : le Brésil, la Chine, les États-Unis, l'Inde, l'Indonésie, le Nigéria et le Pakistan; 2 milliards de dollars cet été pour le box office chinois dont 50% avec des productions nationales (Challenges)

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos