mercredi21août

Pendant l'été, nous vous proposons un retour sur les principaux événements politiques, économiques, boursiers et patrimoniaux qui ont marqué l'année 2019, à travers les commentaires de Marc Fiorentino dans son morning zapping. Aujourd'hui, retour sur l'année des marchés financiers.

>

Le 07/01 : nos anticipations pour 2019

J'ai essayé de me mouiller un peu... Perspectives 2019 : l'édito de Marc Fiorentino

Le 01/02 : long mais bon

Le mois de janvier a été long. Très long. Mais il a été très bon pour les marchés. Pour les marchés américains, c'est même le meilleur mois de janvier depuis 30 ans ! Il faut remonter à 1987 pour avoir un début d'année sur de tels chapeaux de roues pour le S&P avec une hausse de 9.7% et à 1989 pour le Dow Jones avec 9.2%.En vedette, les valeurs bancaires et les valeurs moyennes qui s'étaient faites massacrer à la fin de l'année 2018.Le rebond en Europe est moins important mais il reste très puissant avec une hausse de plus de 5%.

Le 18/02 : jusqu'ici tout va bien

Nous avons exprimé en début d'année deux convictions.1. Que les États-Unis et la Chine parviendraient à un accord parce que Trump a besoin d'une "victoire" et que la Chine doit relancer son économie.2. Que les marchés pourraient rebondir de 10 à 15% en début d'année sur des anticipations d'accord commercialJusqu'ici tout va bien...

Le 08/03 : la conséquence directe : l'euro

a chuté brutalement.Il est même passé en dessous des 1.12 $.Entre la zone euro qui va croître à 1% et les États-Unis qui devraient se maintenir autour de 2.5%, les investisseurs ont choisi la monnaie qui devrait monter, le dollar, et celle qui devrait baisser, l'euro.Plus d'info dans le morning zapping du 08/03

Le 25/03 : marchés : première alerte ?

Après trois mois de hausse ininterrompue, les indices boursiers ont décroché vendredi. Une baisse d'environ 2% après un rebond de 15% n'a rien d'étonnante, mais elle se produit dans un contexte macro-économique complexe. Il est évidemment trop tôt pour parler d'un renversement de tendance, mais on peut parler d'une première alerte. Nous vous avions appelés à la prudence mercredi dernier. Plus d'info dans le morning zapping du 25/03

Le 23/04 : flambée

Le Brent a gagné 3% lundi, à 74,10 $ le baril. Il atteint ainsi son plus haut niveau depuis le mois de novembre. Depuis des mois les cours de l'Or noir semblent drivés par les sanctions américaines. Il y a un an, l'annonce des sanctions avait fait bondir les cours jusqu'à 85 $ le baril. Ils avaient chuté à 50 $ après l'annonce des dérogations (sur le pétrole iranien non reconduites ce jour). Pour éviter la flambée des prix, Trump compte sur l'Arabie Saoudite pour compenser la différence de production.

Le 25/04 : le roi dollar

Cela fait plusieurs années que les prévisionnistes ne se risquent plus à anticiper l'évolution du dollar. Ils ont été systématiquement pris à contrepied. Et depuis quelques jours, le dollar fait un retour en force sur le marché des changes. Contre toutes les monnaies. Le roi dollar. Plus d'info dans le morning zapping du 25/04

Le 30/04 : 4 mois après

Avril s'achève. Les indices boursiers ont compensé leurs pertes. Le S&P a progressé de 25% depuis le 24 décembre. Le tournant a été le discours de Jay Powell le 4 janvier dans lequel il annonçait clairement que la hausse des taux était terminée. Rajoutez à cela l'économie américaine qui fait mieux que résister et des résultats d'entreprises qui étaient supérieurs aux attentes. Nous avions anticipé un rebond de 15%. Les indices ont fait un peu mieux. Nous sommes prudents et considérons qu'il vaut mieux prendre une partie de ses profits pour ceux qui sont investis. Certes le marché peut encore progresser de 10% mais nous optons pour la prudence.

Le 13/05 : on l'avait oublié

Le bitcoin.On n'en parlait plus.Et il en a profité pour rebondir.De façon spectaculaire.3216 $ à 7128$ en 6 mois.Not bad.Ne me demandez pas pourquoi, je n'y comprends rien (je sais, encore un sujet sur lequel je ne comprends rien).

Le 24/05 : les tensions pèsent sur les marchés

Les marchés décrochent.Ce n'est pas le krach.Mais le CAC a tout de même perdu plus de 5% en quelques jours.On ne compte plus les tensions: tensions US-Chine, tensions US-Iran, tensions en Grande-Bretagne, tensions en Europe avant les élections européennes, etc.Plus d'info dans le morning zapping du 24/05

Le 04/06 : down

Chute du Nasdaq hier. 1.61% en fin de séance mais près de 3% en cours de séance. À 7333. Alors que le Nasdaq valait encore 8176 points en mars. Facebook -7.51% Google -6.12% Amazon -4.64% Sur la journée. Sur des possibles actions antitrust du gouvernement. On s'éloigne de plus en plus de la barre des 1000 milliards de dollars de valorisation.Le pétrole aussi s'est effondré. En dessous des 53 dollars sur le brut américain. Il était à 77 dollars il y a quelques mois. Il s'est effondré alors que le pétrole iranien n'arrive plus sur le marché. 3 explications:- L'Arabie Saoudite alimente le marché pour que les États-Unis continuent à mettre la pression sur l'Iran.- La production du pétrole de schiste aux États-Unis continue à progresser- Les investisseurs anticipent un fort ralentissement de l'économie mondiale.

Le 20/06 : l'or

est le grand gagnant de 2019.Au plus haut depuis 5 ans !Il s'est envolé hier encore après les annonces de la FED.1382 $.La "relique barbare" reprend des couleurs.Il faut dire qu'un des principaux inconvénients de l'or était qu'il ne rapportait rien puisqu'il n'avait pas de rendement, mais à l'heure des taux zéros ou négatifs, le fait de ne pas avoir de rendement n'est plus un obstacle.A suivre donc l'évolution de cet anxiolytique financier.

Le 01/07 : et la bourse plébiscite trump

Certains patrons de Wall Street, certains patrons de géants et beaucoup de gros investisseurs font mine de critiquer Trump mais, en coulisses, ils ont sûrement sa photo dans leur bureau tant il les a enrichis.La Bourse américaine a affiché un nouveau record.Et elle affiche un semestre spectaculaire.Du jamais vu depuis 22 ans.Une hausse de 17% pour le S&P.Une hausse de 15.6% pour les indices mondiaux.

Le 06/08 : 300 points

Le CAC a perdu 300 points en deux séances. Soit 5,5% de baisse.300 points, c'est la hausse qu'il avait mis deux mois à construire en juin et juillet.La baisse est encore plus forte pour les valeurs exposées à la Chine.Mais, paradoxalement, les indices américains et chinois ont baissé dans des proportions moindres (entre 3 et 4.5%).Ce qui montre que les marchés européens sont plus sensibles aux cycles économiques mondiaux. Et donc que l'Europe pourrait être la principale victime du conflit commercial.Plus d'info dans le morning zapping du 06/08

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos