lundi02novembre
Retrouvez le point de vue marché de notre partenaire EOS Allocations, spécialiste en allocation d'actifs indépendant concernant le 2ème confinement.

Le deuxième confinement en France et plus globalement en Europe fait naturellement se poser la question de la sécurisation des portefeuilles. 

Nos derniers conseils

Outre la sortie des fonds H2O, qu’avons-nous conseillé lors de la dernière campagne d’arbitrages qui vient juste de s’achever ?

  • Prudent : baisse d’exposition de l’ordre de 5 à 7% selon les profils.
  • Equilibre : maintien de l’exposition actions, introduction de mines d’or, renforcement de l’obligataire international et léger renforcement du style value aux dépens du style croissance.
  • Dynamique : maintien de l’exposition actions, renforcement des petites et moyennes capitalisations et léger renforcement du style value aux dépens du style croissance.

Ainsi, l’évolution actuelle des marchés ne vient pas prendre les arbitrages à revers, bien au contraire. Seules les expositions au style « value » et les petites capitalisations pourraient souffrir plus qu’à la normale.

Comment gérer son exposition au risque ?

Nous ne pensons pas qu’il soit nécessaire de baisser plus les expositions aux actifs risqués pour les raisons suivantes :

  • Il ne faut pas se laisser distraire par une situation française pire que dans le reste du monde. L’investissement est international et de nombreuses zones (émergents en tête) ne sont pas dans la même configuration que nous. 
  • Les confinements sont moins stricts que lors du premier confinement et l’impact sur l’économie sera moindre.
  • Nombre d’entreprises se sont adaptées et devraient mieux résister que lors du confinement de printemps. 
  • Et surtout les gouvernements et les banques centrales sont encore à la manœuvre ce qui calme les marchés. Cela amène à se poser des questions pour le futur notamment compte tenu de la montée de la dette. Toutefois, à court terme, les marchés restent aveugles à ces préoccupations. 

La période est malgré tout tendue et la conjonction de la reprise du confinement couplée aux élections américaines incitent à la prudence. Il n’est donc pas question de renforcer les allocations à ce stade, d’autant plus que les indicateurs traditionnels de « peur » sont encore loin des niveaux de panique.

En conclusion

Comme nous l’écrivions ces dernières semaines, il est aujourd’hui aussi dangereux d’être complètement investi que de ne pas être investi du tout.

Concrètement, si vous avez des liquidités, il serait judicieux d’en investir une partie (1/3) afin de profiter de points d’entrée intéressants pour le moyen/long terme. En revanche, nous ne conseillons pas d’aller plus avant.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    PEL à 2% : avez-vous intérêt à ouvrir un PEL en 2023 ?
    7/12/2022
  • Image actualite 2
    Dons, frais de scolarité... Ces avantages fiscaux à ne pas oublier pour diminuer vos impôts
    6/12/2022
  • Image actualite 3
    Épargne : le taux de ce livret d’épargne réglementée pourrait atteindre 6% en février prochain
    5/12/2022
  • Image actualite 4
    Défiscalisation : ces solutions pour réduire le montant de son impôt sur le revenu avant fin 2022
    5/12/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt