dimanche23avril
Finance, comptabilité et fintech, un homme sur un ordinateur et une calculatrice élaborant la stratégie budgétaire de son entreprise.

L’épargne salariale a connu une popularité grandissante au cours des trois dernières années. Cependant, malgré son succès évident, ce produit se heurte encore à de nombreux obstacles, notamment dans les TPE-PME. Il est donc nécessaire de poursuivre les efforts en matière de sensibilisation, comme le soulignent les résultats d’une étude dévoilée à l’occasion de la semaine de l’épargne salariale.

12 millions de souscripteurs au moins

D’après une étude OpinionWay menée auprès de 1 004 travailleurs français en janvier-février 2023, près d’un répondant sur deux (47 %) détient un plan d’épargne salariale ou d’actionnariat d’entreprise. Ce chiffre est en hausse de 4 points par rapport à celui enregistré trois ans auparavant. Le plan d’épargne entreprise (PEE) est le dispositif de placement financier le plus répandu (31 %), suivi par le plan d’épargne retraite collectif (PER) (25 %).

Selon Laure Delahousse, directrice générale adjointe de l’Association française de la gestion financière (AFG), lors d’une conférence de presse en présence de l’Autorité des marchés financiers (AMF), « plus de 12 millions de personnes ont souscrit à l’épargne salariale fin 2022, soit une augmentation de +3 % par rapport à l’année précédente ».

Laure Delahousse

Les fonds épargnés sont placés dans des plans d’épargne entreprise (PEE) où ils sont conservés pour une durée de cinq ans, ou dans des plans d’épargne retraite collectifs (PERCO), où les sommes sont stockées jusqu’à la retraite, avec la possibilité de les débloquer de manière anticipée.

Une disparité suivant la taille des entreprises

Malgré sa diffusion croissante, l’épargne salariale rencontre encore certains obstacles, notamment dans les petites et moyennes entreprises, ainsi que dans la sensibilisation et la formation des employés.

Dans les sociétés de plus de 500 salariés, 65 % des salariés interrogés détiennent un plan d’épargne salariale, contre seulement 23 % dans les TPE de 1 à 9 collaborateurs et 31 % dans les structures de 10 à 49 travailleurs.

L’enquête met également en évidence une amélioration de la notoriété de l’épargne salariale depuis 2020. 8 détenteurs sur 10 ont connaissance d’au moins un des dispositifs d’épargne salariale.

Cependant, Claire Castanet, directrice des relations avec les épargnants et de leur protection à l’AMF, soulève le problème de la méconnaissance des différents plans et mécanismes. Les distributeurs vont devoir s’efforcer d’informer les bénéficiaires sur le niveau de risque, les frais et les rendements potentiels, car la majorité d’entre eux admettent leur besoin d’accompagnement.

A retenir
  • La détention d’épargne salariale est en hausse chez les salariés français, selon une étude.
  • Cependant, il existe encore une forte disparité en fonction de la taille des entreprises tandis que les mesures de sensibilisation devraient être renforcées.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Investissement en private equity : attentes et hésitations des épargnants français
    23/09/2023
  • Image actualite 2
    Éducation financière : levier de l’indépendance économique et sociale
    16/09/2023
  • Image actualite 3
    Alternatives au Livret A : les options de placement
    15/09/2023
  • Image actualite 4
    L’épargne française au service de la transition écologique et industrielle
    9/09/2023

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt