Concept de dépôt bancaire et de service de tirelire pour économiser de l'argent.

    En France, le financement des PME et des ETI est principalement assuré par le secteur bancaire. Toutefois, les épargnants peuvent contribuer au financement de ces entreprises grâce au private equity, également connu sous le nom de capital-investissement. Voici quelques options d’investissement qui permettent de placer son argent tout en participant au développement de PME et ETI.

    Les options d’investissement en private equity

    Les fonds de capital-investissement

    Ce placement financier consiste à investir dans des parts de fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) ou de fonds d’investissement de proximité (FIP). Ces fonds prennent des participations en capital dans des PME européennes, avec une préférence pour les sociétés innovantes non cotées en bourse pour les FCPI, et les PME régionales pour les FIP.

    ImportantL’objectif pour les investisseurs est de réaliser des plus-values à long terme lors de la vente de leurs parts.

    L’avantage majeur de ces fonds est l’exonération d’impôt sur le revenu sur les produits et les plus-values après une détention minimale de 5 ans. De plus, les souscriptions à ces fonds donnent droit à une réduction d’impôt sur le revenu.

    Le crowdfunding

    Le crowdfunding met en relation des entrepreneurs à la recherche de financement avec des épargnants désireux d’investir directement.

    En optant pour le « crowdequity » (crowdfunding en fonds propres), l’investisseur devient copropriétaire de l’entreprise et reçoit des actions ou des parts en échange de son investissement.

    Il peut ainsi percevoir des dividendes et réaliser des plus-values lors de la vente de ses titres. En outre, ces opérations peuvent être éligibles à des réductions d’impôt sur le revenu.

    Découvrez notre solution de private equity

    Devenir « Business Angel »

    Un « business angel » est un particulier investissant une partie de son patrimoine dans des entreprises innovantes à fort potentiel de croissance. Cependant,

    ImportantIl apporte plus qu’un soutien financier. Il met à disposition ses compétences, son expérience, son réseau, et consacre du temps pour aider les entrepreneurs à chaque étape de leur projet.

    Les investissements d’un business angel varient de 5 000 € à 200 000 € par entreprise, avec la possibilité de soutenir plusieurs projets simultanément. Dans certaines conditions, des avantages fiscaux peuvent être obtenus.

    Des avantages fiscaux pour encourager l’investissement

    Pour attirer davantage d’investisseurs, des avantages fiscaux tels que le dispositif « Madelin » ont été mis en place. Ce dernier permet aux personnes investissant dans des PME ou souscrivant des parts de FCPI ou de FIP de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu, dans la limite de plafonds spécifiques.

    À retenir
    • En France, les épargnants peuvent soutenir les PME et ETI en investissant dans le private equity.
    • Les options incluent les FCPI et FIP, le crowdfunding (crowdequity), et devenir un « Business Angel ».
    • Des avantages fiscaux, comme le dispositif « Madelin », encouragent ces investissements.
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives