L’assurance vie luxembourgeoise possède bon nombre d’atouts séduisants, dont vous avez certainement dû entendre parler : sécurité, souplesse, investissement en devises ou gestion personnalisée par exemple. Les avantages sont nombreux !

    Pourtant, avant de foncer tête baissée, Meilleurtaux Placement vous dévoile la face cachée de l’assurance vie luxembourgeoise pour que vous puissiez établir un comparatif avec l’assurance vie française et vérifier si ce placement répond à vos besoins.

    Une accessibilité ne répondant pas à toutes les épreuves

    Pour prétendre à l’ouverture d’une assurance-vie luxembourgeoise, vous devez être en possession de capitaux importants. Les contrats sont accessibles à partir de 250.000€ selon les situations et l’assureur partenaire, il est possible d'obtenir des dérogations pour des montants plus limités.

    Pour rappel, l’éligibilité à des fonds dédiés type FID (Fonds Internes Dédiés), FIC (Fonds Internes Collectifs) ou FAS (Fonds d’Assurance Spécialisé) dépend de votre surface patrimoniale et des sommes investies. Plus la prime versée sur le contrat est importante, meilleur sera l’accès à la totalité des supports proposés par la compagnie d’assurance.

    Découvrez le placement financier fait pour vous !

    Une offre géographiquement limitée

    A l’heure actuelle, la plupart des assureurs de la place n’offre malheureusement pas la possibilité aux résidents de tous les pays d’ouvrir un contrat luxembourgeois.

    La liste des pays acceptés est en constante évolution du fait des réglementations et des conventions fiscales entre les pays. Les demandes s’effectuent donc bien souvent au cas par cas.

    Outre le pays de résidence fiscale de l’épargnant, sa nationalité est aussi prise en compte lors de l’ouverture. Les pays acceptés à ce jour sont, par exemple, la France (dont la Nouvelle Calédonie ou la Polynésie), la Belgique, l’Israël, le Luxembourg, le Portugal, l’Espagne, les pays du Golfe (Qatar, Emirats Arabes Unis), le Brésil et des pays asiatiques comme Singapour, la Thaïlande, Hong-Kong, la Corée du Sud ou la Malaisie. La liste n’est pas exhaustive.

    Fonds en euros : le banni du Luxembourg ?

    Pour les afficionados du comparatif assurance vie Luxembourg vs France, le thème des fonds disponibles revient souvent !

    Les fonds à capital garanti, ou fonds en euros, sont la marque de fabrique de l’assurance vie française. Un support plébiscité par les épargnants depuis des décennies pour l’absence de risque sur le capital et le rendement avec effet cliquet. Même si, depuis quelques années, la baisse des rendements est régulière, impliquant un certain désamour des épargnants, sa présence dans l’assurance vie rassure et offre toujours un support refuge.

    Au Luxembourg, cette particularité française n’existe pas ! Sauf chez certains assureurs filiales de groupe français, qui proposent leur fonds en euros français, réassuré au Luxembourg. Cette réassurance a un coût qui pèse sur le rendement, toujours légèrement inférieur à son cousin français.

    N’est-ce pas un inconvénient d’investir dans un fonds en euros au sein d’une assurance vie luxembourgeoise ? La question se pose en cas d’application de la loi Sapin 2 en France. En effet, par ricochet, si l’Etat français venait à bloquer les rachats sur les fonds en euros, il en serait de même au Luxembourg pour les fonds réassurés (c’est-à-dire la très grande majorité !).

    Certes, il sera possible d’arbitrer le fonds en euros vers un autre support mais notre cher gouvernement préviendra-t-il les épargnants au moment de passer à l’acte ? On peut en douter.

    Derrière cet inconvénient se cache un avantage majeur du Luxembourg sur les autres supports en unités de compte, qui eux, ne sont pas soumis à la loi Sapin 2.

    SCPI : la mal-aimée !

    Très appréciés des épargnants, les SCPI sont des fonds immobiliers dont l’objectif principal est d’acheter et de gérer des immeubles pour leur compte. Les actifs immobiliers sont généralement des bureaux, des murs de commerces, d’hôtels ou de cliniques, des Ehpad, ainsi que des entrepôts logistiques.

    En contrepartie de cet investissement, l’épargnant perçoit des revenus issus de la mise en location des biens immobiliers. Un placement sans contrainte de gestion, diversifié et très adapté aux non résidents loin de la France et en recherche de solutions pour préparer leur retraite.

    Ces SCPI sont disponibles dans de nombreux contrats d’assurance vie en France mais quasiment absentes au Luxembourg ! Deux raisons expliquent cette absence : la liquidité et la fiscalité.

    Les assureurs luxembourgeois sont très sensibles à la liquidité des supports référencés et les SCPI ne sont pas cotées en bourse donc, par définition, peu liquides. Cela signifie qu’en cas de problèmes graves sur l’immobilier, les assureurs pourraient se trouver en difficulté pour revendre les parts.

    Mais le principal inconvénient de loger des SCPI dans une assurance vie luxembourgeoise reste la fiscalité. Transparente fiscalement, le revenu des SCPI est soumis à un prélèvement forfaitaire de 33,33%. Une taxation particulièrement punitive ! L’investisseurs préfèrera se tourner vers d’autres fonds immobiliers type OPCI ou SICAV SIF non assujettis à ces contraintes.

    Moins d’options de gestion qu’en France

    L’assurance vie luxembourgeoise diffère de sa voisine française concernant des options de gestion.

    Rares sont les contrats du Grand Duché permettant de réaliser des versements complémentaires programmés. Le constat est le même pour les rachats partiels programmés. Les versements libres sont bien évidemment acceptés à tout moment avec un minimum de 10.000€ par versement.

    Enfin, selon les offres, des options d’arbitrages programmés comme la sécurisation des plus-values ou la limitation des pertes financières sont disponibles.

    Ces éléments renforcent notre postulat initial : « Avant d’ouvrir une assurance vie au Luxembourg, faites le point avec votre courtier ou conseiller en gestion de patrimoine ! Il sera le meilleur point d’entrée pour vous informer et vous proposer le contrat adapté à vos besoins ».

    Le Luxembourg et le digital

    Avec le temps, le « en ligne » luxembourgeois s’améliore mais n’atteint pas encore le niveau souhaité par les courtiers et surtout les souscripteurs.

    Les épargnants ont désormais accès, pour les meilleures assurances françaises, à une gestion 100% en ligne : souscriptions, versements, arbitrages ou rachats. La combinaison réactivité et flexibilité est très appréciée par les assurés.

    Au Luxembourg, d’une part, la gestion libre n’est pas la norme et d’autre part, dans le cadre d’une gestion dédiée, le gérant est l’unique intervenant et l’épargnant n’a pas la main.

    Notons tout de même que des efforts digitaux importants ont été menés par les assureurs et les banques dépositaires. 

    Découvrez le placement financier fait pour vous !

     

    Contacter un conseiller Meilleurtaux Placement
    Logo redacteur

    Écrit par
    Rédaction meilleurtaux Placement