lundi16mars
Question : Inflation et Action Bourse16/03/2009Bonjour,

merci beaucoup pour votre réponse, cependant pouvez vous la compléter sur le point des actions?
En gros, si les prix montent, alors les court des actions de certaines entreprises devraient monter aussi? et ainsi nous protéger un peu de l'inflation?

ci-dessous la question de départ et votre réponse:
'
que se passera-t-il sur l'immobilier s'il y a inflation forte ou hyperinflation? de meme, est-ce que cela pourrait faire monter le court des actions?

merci pour vos réponses
Bonjour
Tout d'abord, je pense que l'inflation n'est pas pour tout de suite. Peut être 2011. A ce moment là, difficile de prévoir où en seront les prix immobiliers.
Toutes choses égales par ailleurs, l'inflation fait monter les prix immobiliers, mais aujourd'hui, les prix sont très hauts et devraient baisser. Donc si l'inflation réapparait aujourd'hui, je crois qu'elle ne ferait que ralentir la chute de l'immobilier.
Bonne journée' Bonjour
En théorie, la valorisation des actions ne devraient pas être impactés par une hausse ou une baisse de l'inflation.
Or, historiquement, les actions ont souffert pendant les périodes d'inflation. Plusieurs économistes se sont penchés sur la question pour en analyser les raisons. Si certains tendent à penser que les sociétés ne peuvent généralement pas répercuter sur leurs clients les augmentations générales de prix qu'elles subissent, c'est surtout l'hypothèse " proxy " de Fama qui est retenue : Un taux d'inflation plus élevé est associé par les investisseurs à un ralentissement de la croissance de l'activité économique et donc de la croissance des sociétés.
Si l'inflation a un impact général négatif sur les cours boursiers, il y a des secteurs qui seraient plus pénalisés que d'autres par un retour de l'inflation. Ainsi, les sociétés du secteur de l'énergie, des matières premières, de l'alimentation et, dans une moindre mesure, des biens industriels et de la santé sont moins affectées par les tensions inflationnistes que les sociétés de service par exemple. La baisse du pouvoir d'achat des ménages les contraindrait à réduire leurs dépenses, notamment de loisirs et de luxe. Il faut aussi éviter les secteurs où la concurrence sur les prix est très forte, et donc où les sociétés ne peuvent pas répercuter sur les clients la totalité de la hausse de leur coût. Les sociétés de ces secteurs ont pour la plupart connu des plus haut en 1999, année ou l'inflation fut la plus faible.
Enfin, des entreprises comme les banques, les assurances et les SIIC seront peu touchées par l'inflation, tout comme les télécoms et multimédia, deux secteurs qui historiquement ont plus de marges de manoeuvre sur leur prix.
Bonne journée
Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos