jeudi23août
pièce dans une tirelire

Si ce n’est pas la première fois que le rendement de l’épargne dégringole pendant de nombreuses années, le Livret A affiche sa pire performance depuis 1983. En raison de la forte hausse du taux d’inflation, peu nombreux sont les produits d’épargne qui génèrent un revenu satisfaisant en 2018. Un cas similaire avait été constaté dans les années 70, sachant que l’inflation avait atteint un niveau très élevé. Le record historique des rendements des livrets, à l’époque, n’avait pas permis de la compenser.

Le taux nominal permet-il de connaître si une somme placée perd ou gagne en pouvoir d’achat ? La réponse est négative. En effet, le livret A est rémunéré à un faible taux de 0,75%, mais ce rendement est insignifiant pour les épargnants.

Pour apprécier ce qu’un titulaire de compte d’épargne gagne réellement tout au long de l’année, il importe de tenir compte de la hausse généralisée des prix. En effet, le capital investi gagne en pouvoir d’achat si et seulement si le taux nominal du placement est supérieur à l’inflation.

Déterminant est le taux nominal corrigé de l’inflation

Le rendement du livret A doit être supérieur au niveau de l’inflation. C’est le seul moyen permettant d’éviter l’amenuisement du capital. Autrement dit, l’épargnant doit s’attendre à une érosion de son pouvoir d’achat. Lorsque l’écart entre le taux nominal du livret A et celui de l’inflation n’est pas conséquent, une éventuelle perte de revenu peut survenir.

Cette situation amène à calculer le taux réel : il suffit de soustraire l’inflation du rendement du produit d’épargne.

Une fois que le taux nominal est corrigé, le calcul des gains et des pertes sera d’autant plus réaliste. Par exemple, avec un taux d’intérêt de 2%, le rendement réel généré par le support d’épargne est de 1,5% si le niveau d’inflation est inférieur à 0,5%.

Baisse du pouvoir d’achat des ménages en 2018

Avec un taux d’inflation s’élevant à 1,2%, cette année 2018 ne profitera pas aux titulaires de compte d’épargne, y compris aux détenteurs du livret A. Cette prévision de la Banque de France avise notamment les épargnants, déjà que le taux d’intérêt a été fixé à 0,75% depuis quelques années.

Le rendement réel induit par ledit placement avoisinera les -0,45%, d’où une diminution du montant du capital préalablement investi.

Par ailleurs, si le taux nominal de l’épargne ne compense pas suffisamment la hausse du taux d’inflation, les intérêts permettront seulement de rétablir le niveau du capital. Un contexte similaire est apparu en 2011, quand le taux nominal a été fixé à 2,08%, pendant que l’inflation avait atteint 2,1%.

Le rendement le plus bas depuis 1983

En 2017, ceux qui ont alimenté leur compte d’épargne réglementée ont déjà connu un abaissement de leur capital, tout comme dans les années 70. En revanche, le niveau d’inflation était nul durant l’année 2015. Cette situation a entraîné une hausse de 0,9% du pouvoir d’achat, soit la valeur exacte du rendement de départ.

Quant à la performance du livret A pour cette année 2018, il s’agit de la plus faible jamais constatée en l’espace de 35 ans. Ce contexte sera certainement en défaveur des épargnants.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Image actualite 2
    Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Image actualite 3
    Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • Image actualite 4
    L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt