La plupart des Français sont très impliqués par l’épargne de leurs enfants

Implication français dans épargne des enfants

La majorité des parents français montrent à quel point ils se préoccupent de l’avenir de leur progéniture en leur constituant un pécule tous les mois grâce aux divers produits d’épargne existant sur le marché, ou au moyen d’une tirelire. Quelques-uns d’entre eux, en revanche, mettent de l’argent de côté pour le leur offrir lors d’événements spéciaux.

L’engouement des Français pour l’épargne n’est plus à prouver. En plus de se montrer prévoyants pour leur avenir notamment l’anticipation des dépenses imprévues ou la préparation à la retraite, les parents mettent aussi de l’argent de côté pour leur progéniture.

Ils sont d’ailleurs plusieurs à le faire, à en croire l’enquête menée par la société internationale d’étude de marché YouGov pour Capital Koala, un site web proposant d’économiser pour l’avenir des enfants. En effet, 80% d’entre eux y sont impliqués à fond, avec des encours moyens effleurant presque les 4 000 euros.

À noter que le montant varie selon l’âge des bénéficiaires. Le choix du support aussi est variable quoique la solution la plus adoptée par les épargnants est le Livret A.

Près de 4 000 euros d’encours

Un sondage a été mené par YouGov le 10 jusqu’au 15 octobre dernier. Pendant ces cinq jours, 1 032 Français, ayant des enfants mineurs ont été interrogés afin que Capital Koala, un site internet spécialisé puisse connaître la tendance d’épargne des parents pour leur progéniture.

Il s’avère que presque la majorité des sondés ont à cœur l’avenir de leurs enfants. Pour preuve, huit d’entre eux sur dix économisent en faveur de ces derniers. Si 30% mettent de l’argent de côté pour marquer certains événements particuliers (les anniversaires, Noël, etc.), ils sont 43% à effectuer des dépôts de façon plus régulière, en l’occurrence tous les mois.

Les fonds cumulés pour l’épargne des enfants s’élèvent à 3 878 euros en moyenne, pour une économie annuelle tournant autour de 390 euros, le montant versé variant selon les tranches d’âge. Par exemple, les tout-petits (moins de 5 ans) bénéficient d’un encours de 1 962 euros pour un placement de 303 euros par an tandis que les adolescents de 16 à 18 ans disposent actuellement de 6 110 euros pour des versements annuels de 609 euros.

Plus de la moitié des enquêtés (58%) estiment que ces sommes sont encore insuffisantes. Faute de ressources, ils n’arrivent toutefois pas à mieux économiser. À noter que 20% de ces parents ont même du mal à joindre les deux bouts. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle plus de quatre sondés sur dix ne disposent pas d’un support d’épargne, ouvert au nom de leur petit.

Le Livret A, toujours leader dans le cœur des Français

Le Livret A, placement préféré des Français, conserve toujours son titre face aux autres livrets d’épargne, même dans cette situation. En effet, près de six parents sur dix le choisissent pour leurs enfants alors que le Livret jeune n’attire que trois épargnants sur dix. La tirelire encore moins, à 25% d’attraction. Le PEL (Plan Épargne Logement), quant à lui, n’intéresse que 18% des sondés dont les enfants se trouvent dans la tranche des 16 à 18 ans.

Son caractère simple et sécurisé y est pour beaucoup dans cet engouement, d’autant qu’aucune condition d’éligibilité n’est requise pour son ouverture (le Livret A est accessible à tous, tout âge confondu). Le Livret jeune, quant à lui, ne peut être ouvert qu’à partir de 12 ans.

Dans tous les cas, il faut savoir que si les parents sont tellement concernés par l’économie de leurs descendants, les grands-parents se sentent moins impliqués. À titre indicatif, le montant qu’ils allouent à leurs petits-enfants oscille entre 97 et 132 euros.

Archives

Accédez aux meilleurs livrets d’épargne du marché !

Je compare les livrets d’épargne
Back to top