Un professionnel en train d’évaluer les rendements de placements

    Ce serait un euphémisme de dire que la tendance de l’épargne en Hexagone est étonnante. L’on s’interroge alors sur les raisons qui ont poussé la plupart des Français à opter pour des placements moins rémunérateurs en 2017. L’épargne ne leur servirait donc pas à générer des rendements mais à thésauriser.

    Compte courant, Livret A et contrats d’assurance-vie en fonds en euros, voilà autant de placements dont les rémunérations sont qualifiées de faibles, voire même dans le rouge pour certains. Et pourtant, les Français les affectionnent autant que les placements plus rémunérateurs comme le Livret Jeune ou le Livret d’épargne populaire (LEP).

    Important Cette tendance est notamment due à la fois à l’aversion du risque des épargnants français mais aussi à la crainte de ne pas pouvoir retirer leur argent en cas de nécessité.

    Même si certains placements génèrent des rendements négatifs, ils connaissent un succès important en raison de leur liquidité.

    L’aversion du risque est omniprésente

    Si les Français se désintéressent des placements les plus rémunérateurs du marché, c’est surtout parce que ceux-ci s’avèrent très risqués. Par exemple, les contrats d’assurance-vie en actions et les supports en unités de compte rapportent plus que le Livret A.

    En revanche, lorsque la situation du marché est en défaveur de ces placements, elle peut engendrer une baisse fulgurante de leurs rendements, qui pourraient devenir aussi faibles que ceux du Livret A.

    Les experts en placement conseillent généralement aux épargnants de diversifier leurs actifs et de ne pas miser tout leur capital dans ces épargnes à risque.

    Les Français ont alors tendance à surestimer ces risques et à délaissent totalement ces solutions de placement.

    Le compte courant, produit d’épargne préféré des Français

    Contre toute attente, le compte courant a été le produit d’épargne le plus prisé des Français en 2017. En témoigne le rapport annuel de l’Observatoire de l’épargne réglementée qui dévoile que les encours des comptes courants ont atteint 529,6 milliards d’euros en 2017, soit 43,2 milliards de plus qu’en 2016.

    Il est pourtant évident que ce compte n’est pas optimisé pour épargner, encore moins pour générer un quelconque rendement.

    Ces livrets qui ne rencontrent pas le même succès

    En 2017, certains livrets ont connu une baisse de leurs encours et de leur volume. À titre illustratif, les Livrets d’épargne populaire (LEP), qui affichent un taux de rémunération de 1,25%, ont vu leur nombre diminuer de 30%, tout comme leurs encours.

    Il se trouve que les 3,6 millions de Français qui sont éligibles à ce type de livret épargne n’y ont pas tous recours. Seuls 10% d’entre eux ont un LEP, les autres préférant d’autres placements moins efficaces.

    Important Par exemple, le Livret A qui est rémunéré à 0,75% hors inflation, a connu une performance positive en 2017 car ses encours ont augmenté de 8,3 milliards d’euros.

    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives