vendredi01juin
Un livret A avec des billets d'euros

Le gouvernement a récemment réduit le taux minimum de rémunération à 0,5% pour le livret plébiscité des épargnants français. Ce dispositif a été instauré le mois dernier et sera applicable d’ici 2 ans. Cette initiative vise à faciliter la comptabilisation des rémunérations et produire des impacts positifs au niveau du secteur du logement social.

Le ministère de l’Économie et de la Finance a instauré un taux-plancher à 0,5% pour le Livret A. L’objectif est de mettre sur pieds un système plus spécifique afin de simplifier le calcul des rémunérations étant donné la difficulté que rencontrent les établissements financiers par rapport à cette épargne préféré des Français.

La mise en application de ce dispositif est prévue pour le 1er février de l’année 2020. Dans cette attente, le taux restera inchangé à 0,75%. Le pouvoir public attend certains effets de ce changement. Il espère que ses contrecoups puissent se refléter au niveau du secteur du logement social.

Une comptabilisation complexe

En 2017, le livret préféré des Français atteint un record. En effet, le Livret A a permis de collecter un montant de 10 milliards d’euros. Cette performance est la plus notable depuis cinq ans.

Les banques et la Caisse de dépôts se chargent de la gestion financière de cette enveloppe. Et sa rémunération est révisée chaque année au début du mois de février et au premier août.

Selon la formule en application, il faudrait ajouter au moins 0.25% au taux d’inflation pour l’obtenir. Toutefois, le calcul de cet indice constitue encore un exercice fastidieux pour les autorités et les organismes financiers à cause de plusieurs paramètres, notamment :

  • l’effondrement des taux d’intérêt,
  • la tendance baissière des rémunérations, suscitant le doute chez les épargnants,
  • les retraits inconditionnés des fonds

Une simplification du calcul

Le gouvernement, représenté par le ministère de l’Économie et des Finances, prend l’initiative de simplifier le calcul de cette rémunération.

Dans ce sens, il a procédé à l’instauration d’un taux minimum à 0,5% effectif dès le mois de février 2020. Dans les détails, le taux des livrets A équivaudra la moyenne de référence Eonia (Euro Over Night Index Average) sur le marché interbancaire et celui de l’inflation avec un arrondi au dixième le plus proche.

Il faut souligner que l’objectif de ce dispositif est aussi de protéger les épargnants en les mettant à l’abri d’éventuelle baisse dépassant ce niveau. Quoi qu’il en soit, le taux du Livret A qui est fixé à 0,75% est encore maintenu jusqu’à l’entrée en vigueur de ce dispositif.

Le pouvoir public escompte des effets positifs à l’issue de la mise en place de ce nouveau mode de calcul. Il pense que celui-ci permettra de réduire les dépenses financières rattaché au logement social. Soit une économie annuelle de 675 millions d’euros. En parallèle, il incite les enseignes bancaires à promouvoir le LEP ou Livret d’épargne populaire qui intéresse une grande partie (40%) de la population.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos