vendredi23juin

Contrairement aux idées reçues, les jeunes s'intéressent à leur bas de laine. Selon une étude Ifop pour l'UF, les 25-35 ans envisagent en grande majorité de se constituer un patrimoine dans les 5 à 10 ans. L'enquête montre aussi que les jeunes, bien que faisant partie de la génération Y (réputée hyper-connectée, individualiste et entrepreneuriale), font des choix relativement prudents et classiques en matière patrimoniale.

    Une envie d'épargner



    Si près de 7 jeunes sur 10 entre 25 et 35 ans déclarent ne pas encore posséder de patrimoine, 90% songent à le faire, ce qui traduit une certaine confiance dans l'avenir et leur capacité d'enrichissement. Toutefois, ils ne pensent pas toujours être en mesure de réaliser ce projet à court terme : certains remettent à plus tard, d'autres n'ont pas les moyens ou ne s'impliquent pas suffisamment. Ainsi sur les 90%, seuls 34% des répondants affirment être actifs dans la constitution de leur patrimoine. Il s'agit des profils les plus favorisés (diplôme supérieur, CSP+, propriétaires d'un logement et détenteurs de produits de placement).

    Certains préjugés peuvent expliquer cette perception. En grande majorité, les jeunes de 25-35 ans estiment que pour se constituer un patrimoine, il faut pouvoir mettre de côté chaque mois en moyenne 629 euros, ce qui représente un montant relativement élevé. Pourtant, épargner 200 euros par mois - ce qu'ils font pour la plupart - permet déjà de poser les bases de la constitution d'un patrimoine.

    >> Je souhaite être recontacté par un conseiller MonFinancier

    L'épargne: Une représentation traditionnelle de la notion de patrimoine



    L'enquête montre que les jeunes, bien que faisant partie de la génération Y (réputée hyper-connectée, individualiste et entrepreneuriale), font des choix relativement prudents et classiques en matière patrimoniale. Ils sont 45% à n'accepter aucun risque et à préférer opter pour des produits à faible rendement. Ils plébiscitent ainsi à 82% le livret A. Le PEL et l'assurance vie intéressent moins d'un jeune sur deux. Quant au livret de développement durable, seuls 29% y ont recours.

    C'est l'accession à la propriété qui semble être un de leurs principaux moteurs. 78% des jeunes entre 25 et 35 ans affirment spontanément qu'" avoir du patrimoine " désigne en premier lieu le fait de posséder des biens immobiliers. Les biens immatériels, bourse et épargne, ne sont mentionnés que par 36% des répondants. Ce constat se confirme lorsqu'on leur propose des définitions fermées du patrimoine. Trois items relatifs à la propriété arrivent en tête : la possession d'une résidence principale, d'une résidence secondaire ou de terres.

    À contrario, l'investissement dit " productif " (bourse, actions et parts dans une entreprise) ne fait pas partie des préoccupations des jeunes de 25 à 35 ans. Seulement 24% d'entre eux déclarent s'intéresser aux marchés financiers. Le fait d'avoir vécu une décennie de crise financière explique, sans doute en partie, la défiance de cette génération.


    Avoir de l'épargne: Du risque mais accompagné



    Beaucoup de questions que se posent aujourd'hui les jeunes de 25 ans qui débutent leur carrière, tout comme les (un peu) moins jeunes de 30-40 ans qui commencent à accumuler un patrimoine conséquent. Vous êtes dans cette situation ? Vous vous trouvez mal accompagné(e) dans la gestion de votre épargne, soit par des robots sur des applis ou plateformes de banques en ligne, soit par un conseiller bancaire dépassé par les enjeux des jeunes d'aujourd'hui ? N'hésitez pas à contacter un conseiller pour répondre à vos questions en agence, par téléphone ou par email, à votre convenance.

    >> Je demande à être contacté(e) par un conseiller

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos