Combien économiser pour assurer une retraite paisible ?

Un couple en retraite

L’épargne est toujours une meilleure alternative pour se mettre à l’abri des problèmes pécuniaires, une fois à la retraite. En effet, la pension pourrait être minime par rapport aux revenus perçus durant la période active. Toujours est-il que l’épargnant doit connaître quelle somme d’argent il doit mettre de côté pour que sa retraite soit paisible.

Bon nombre de changements pourront survenir au moment de la retraite. Les ressources financières seront probablement inférieures par rapport aux revenus salariaux. Certes, les dépenses sont différentes pour les seniors, car leurs enfants, par exemple, ne seront plus à leur charge. Cependant, des frais médicaux pourraient s’ajouter à leurs charges financières, ainsi que d’autres dépenses.

Il est, de ce fait, plus judicieux de commencer à économiser dès le plus jeune âge, afin que des intérêts s’ajoutent annuellement au capital épargné. Il est également important de connaitre le montant de l’argent à mettre de côté, en tenant compte de l’écart de pension, du niveau de vie, de l’âge de l’épargnant au début de l’épargne, etc.

Le montant à économiser dépend principalement du mode de vie de l’individu

Il est difficile, pour une personne de 30 ans, d’estimer combien d’argent il doit mettre de côté pour assurer une retraite paisible. Il est cependant nécessaire de bien réfléchir avant de commencer à épargner, car le montant à placer dépend de plusieurs contextes, notamment du niveau de vie.

Afin de connaître la capacité d’épargne d’une personne ou d’un ménage, il faut tenir compte de toutes ses dépenses et de les déduire de ses revenus mensuels moyens. Un sondage réalisé par Beobank a démontré que les Belges sont en mesure d’économiser 345 euros par mois en moyenne.

Par ailleurs, l’épargnant doit être conscient que, dans la plupart des cas, la pension est toujours inférieure aux revenus perçus en étant encore actif. Il est, de ce fait, essentiel de combler cet écart de pension pour éviter les éventuels problèmes financiers.

Il est vrai que plusieurs dépenses ne seront plus d’actualité une fois à la retraite (les emprunts bancaires, la scolarité des enfants, etc.). Cependant, une personne âgée a la santé fragile. Il peut également avoir besoin d’assistance, si bien que les frais médicaux et les frais de séjours en maison de repos pourraient encore s’ajouter à ses charges.

À titre d’exemple, si un couple perçoit un revenu brut mensuel de 5 500 euros (3 523 euros nets), les époux devront gagner légalement 2 810 euros nets de pension, après 45 ans de carrière, soit 713 euros de moins chaque mois.

À supposer que le ménage arrive à épargner mensuellement 500 euros, il aura 3 500 euros d’économie par an, après déduction des éventuelles sorties d’argent, soit 157 500 euros pour une épargne de 45 ans. Cette somme suffira à compenser l’écart de pension pendant au moins 18 ans.

L’inflation impacte considérablement sur l’épargne

Dans l’estimation de la somme d’argent à économiser, l’inflation est non-négligeable, car elle impacte considérablement sur le capital épargné. Depuis plus de 30 ans, la hausse des prix environne les 2% sur base annuelle.

À cet effet, l’écart de pension doit être majoré annuellement de 2% jusqu’à la retraite de l’épargnant. Inversement, la valeur du capital placé diminuera du même pourcentage tous les ans.

Une bonne stratégie d’épargne est, de ce fait, de rigueur afin de mettre son capital à l’abri de l’inflation. Placer son argent sur un compte épargne classique est une alternative, quoique sa rémunération ne suffise pas à atténuer les effets de l’inflation. Bien qu’il soit nécessaire de recourir à un comparatif livret d’épargne avant de fixer son choix, aucun support ne rapporte actuellement plus de 0,9% de rendement.

Ouvrir un plan d’épargne-pension serait la meilleure solution, car certaines assurances proposent ce type de produit avec un taux fixe supérieur à 2%. Ce qui permettra à l’épargnant de faire face à l’inflation, d’autant plus que ce placement présente des avantages fiscaux, notamment une réduction d’impôt de 30%.

Archives

Back to top