jeudi22mars
concept sur l'épargne

Les Français parviennent à épargner à hauteur de 1 190 euros par an. Une moyenne qui accuse une diminution de 40 %, par rapport au chiffre de 2003. Une enquête Patrimonia-Sycomore Asset Management révèle que les épargnants sont surtout motivés par la possibilité de pouvoir faire face aux cas de coups durs. Rien d’étonnant si la majorité des répondants ont affirmé n’être qu’à moitié convaincus de la nécessité de se mettre à épargner, de manière responsable.

Une étude Patrimonia-Sycomore Asset Management (société de gestion) s’est avérée révélatrice sur le rapport des Français avec l’épargne. Réalisée entre le 26 janvier et le 5 février 2018 sur une population de 1 000 répondants, l’enquête a permis d’établir que 63 % placent leur argent, avec l’ambition de mieux se protéger durant les périodes difficiles, en l’occurrence lors des « cas de coups durs ».

Ainsi, près de 80 % d’entre eux s’y mettent « même occasionnellement ». Quelque 53 % tablent sur la diversification des placements, en misant sur un produit financier. En outre, le flou persiste autour du concept de « finance utile », ce qui a amené Sycomore Asset Management à l’expliquer aux sondés.

Une génération d’épargnants

L’étude révèle que les Millennials (ceux nés entre 1980 et 2000) prennent sérieusement conscience de l’utilité de financer leur propre retraite. Ils s’emploient ainsi à constituer le plus tôt possible leur propre capital. Ainsi, 38 % d’entre eux ont commencé à placer leur argent entre l’âge de 19 et 24 ans. À titre comparatif, 26 % des « baby-boomers » (les personnes nées entre 1946 et 1964) ont attendu d’avoir 41 ans pour s’y mettre.

Classement des supports d’épargne

L’enquête Patrimonia-Sycomore Asset Management a permis d’établir le classement des supports les mieux convoités. Ainsi, les livrets d’épargne occupent la première place du podium, en étant privilégiés par 80 % des particuliers.

L’assurance-vie arrive en seconde place avec un taux à 40 %. Les comptes et plans d’épargne logement terminent le classement avec 36 %. Un autre type de livrets d’épargne, à savoir l’épargne salariale et les plans d’épargne retraite viennent en quatrième position avec 12 %. Par ailleurs, seuls 5 % des interrogés envisagent d’agrémenter leur placement de la défiscalisation et 1 % de la crypto-monnaie.

Le concept de « finance utile »

Pour l’heure, peu de Français comprennent vraiment le concept de « finance utile ». La société de gestion Sycomore AM le définit comme étant des investissements qui allient à la fois la performance financière de l’épargne avec son impact positif sur la société et/ou l’environnement.

Elle s’est employée à développer cette définition aux personnes sondées. Ainsi, 50 % d’entre eux ont affirmé « probablement » être prêts à changer de comportement d’épargne, 17 % y pensent sérieusement et 4 % n’y trouvent aucun intérêt.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Image actualite 2
    Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Image actualite 3
    Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • Image actualite 4
    L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt