mercredi06septembre

Beaucoup d'agitation sur le bitcoin et les monnaies virtuelles cette semaine après la décision de la Chine d'interdire les ICO, les Initial Coin Offerings, mais de quoi parle-t-on?

>

Qu'est-ce qu'une ico ?

Essayons de faire simple. Vous connaissez les crypto-currencies ? Ce sont ces monnaies virtuelles comme le bitcoin qui servent de moyens de paiement et qui sont en dehors des circuits traditionnels comme les circuits bancaires. Des monnaies qui s'appuient sur la technologie de la blockchain, qui permet le stockage et la transmission d'informations sur une sorte de grand registre centralisé virtuel. Jusque-là on comprend à peu près même si ce n'est pas très simple. On en vient maintenant aux ICO. C'est un peu l'équivalent des IPO, les introductions en bourse, mais dans le monde des monnaies virtuelles. Il s'agit de levées de capitaux généralement effectuées par des sociétés qui gravitent autour de la blockchain.

Des levées de capitaux en jetons...

Des levées de capitaux en monnaies virtuelles comme le bitcoin ? C'est un peu plus compliqué que ça. En fait une société lève des tokens, des jetons, c'est pour cela qu'on appelle aussi les ICO des "token sales", des ventes de jetons. Ces jetons peuvent être ensuite soit échangés contre des crypto-currencies comme le bitcoin, soit échangés contre les services que la start-up va développer, un peu comme les miles d'une compagnie aérienne. L'avantage de ce type de levées, c'est que des start-up vraiment balbutiantes peuvent avoir accès à des levées très significatives, très rapidement et sans aucun contrôle d'aucune autorité de tutelle. Ce qui bien sûr entraîne déjà des dérapages et des excès.

La flambée du bitcoin stoppée, momentanément ?

D'où la décision de la Chine de les interdire. Les Chinois sont très friands de monnaies virtuelles. Ils sont en partie responsables de l'envolée. En un an la valeur d'un bitcoin est passée de 600 dollars environ à 5000 dollars au plus haut la semaine dernière. Depuis la décision chinoise d'interdire les ICO, les principales monnaies virtuelles ont chuté de 10 à 20%. Mais tout cela va continuer ailleurs. Les États-Unis cherchent à réguler mais pour l'instant ont laissé faire. On parle quand même de plusieurs milliards de dollars levés pour des sociétés balbutiantes. Bienvenue dans la finance virtuelle.

Macron aime les start-up...

Macron aime les start-up. On le savait. Hier son Premier ministre a annoncé une exonération pendant un an des cotisations sociales pour toutes les créations d'entreprises dans la limite de 30,000 euros de chiffre d'affaires. À partir de janvier 2019. Il a confirmé l'adossement du Régime Social des Indépendants au régime général. Sur deux ans.

Trump n'aime pas les dreamers

Trump a décidé de remettre en cause une mesure prise sous Obama qui autorisait les personnes arrivées illégalement aux États-Unis étant enfants de rester et de travailler, les "dreamers". Encore un motif d'affrontement avec les chefs d'entreprise, en particulier dans la tech, qui soutiennent largement ce programme Obama appelé "Deffered action for childhood arrivals".

Même lego

On ne savait pas par quel miracle Lego résistait au tsunami digital mais Lego résistait. Mais ce n'est plus le cas. Le fabricant de jouets danois vient d'annoncer ses pires résultats financiers en dix ans et a donc décidé de supprimer 1400 emplois. Pour commencer. Rappelons que Lego était le fabricant de jouets le plus profitable du monde et le 2ème en chiffre d'affaires.

Petit vent d'inquiétude à wall street

Le Dow Jones a perdu hier soir 234 points, soit 1.07%. Un petit repli pour des indices américains qui restent encore proches de leurs records absolus. Un repli provoqué par l'escalade nord-coréenne et la reprise des discussions sur l'augmentation du plafond de la dette américaine.

Du côté des marchés

Le CAC 40 se dirige vers une nouvelle séance de repli dans le sillage de la baisse des places asiatiques. La géopolitique donne encore le la sur les marchés tout comme les inquiétudes sur les négociations sur le relèvement du plafond de la dette aux États-Unis. Dans ce contexte, ce sont les valeurs refuges qui se distinguent toujours dont le yen mais aussi l'or qui se négocie à 1340,30 dollars l'once.

Moins bien mais bien quand même

Petit ralentissement de la croissance au troisième trimestre dans la zone euro selon l'indicateur avancé Markit des directeurs d'achat. Cela n'empêchera pas la zone euro d'afficher sa croissance annuelle la plus forte depuis 2010. Not bad.

On s'en fout ?

L'État vend 4.15% d'Engie pour un peu plus d'1.5 milliard d'euros et détiendra encore 24.1% du groupe de gaz et d'électricité; La Cour européenne des droits de l'homme interdit les entreprises de surveiller les mails privés; Macron propose aux propriétaires de baisser leur loyer de 5 euros pour compenser les baisses d'APL de 5 euros, les Français pourraient aussi payer plus d'impôts volontairement pour compenser d'éventuelles baisses d'impôts ? ; Brigitte et Emmanuel font vendre, ELLE a triplé ses ventes avec son interview de Brigitte, idem avec Le Point avec son interview d'Emmanuel, quel "power couple"!; Le cauchemar : Aujourd'hui/ Le Parisien annonce en une qu'Hollande prépare son retour.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos