jeudi11janvier

Le pétrole continue sa progression. Quel retournement de situation! Il y a deux ans, le pétrole tombait en dessous de 30 dollars et on ne voyait pas ce qui pourrait le faire rebondir. Il y a 6 mois, il était encore autour de 45 dollars et l'Arabie Saoudite faisait des efforts acharnés, voire désespérés, pour tenter de le ramener et de le maintenir au-dessus des 50 dollars.

>

Le pétrole au plus haut depuis 3 ans

Le voilà aujourd'hui proche des 65 dollars pour le brut et 70 dollars pour le brent. Nous sommes au niveau le plus haut depuis 3 ans. On est clairement sorti pour l'instant d'une fourchette 40/60 dollars considérée comme la zone idéale de fluctuation du pétrole.

Les raisons de la hausse

Pour des raisons qui sont assez claires. Tout d'abord les manoeuvres de l'Arabie Saoudite depuis deux ans ont fini par payer. La production de l'OPEP reste contrôlée, et la Russie elle aussi respecte ses engagements de quotas. Voilà pour l'offre de pétrole. Les stocks ont aussi largement diminué. Et enfin les perspectives économiques mondiales avec des prévisions de croissance révisées encore à la hausse pour 2018 et donc une anticipation de hausse de la demande dans toutes les principales zones économiques. Rajoutez à cela les tensions dans la région et notamment l'affrontement entre l'Iran et l'Arabie Saoudite et vous avez en théorie une hausse du pétrole tout à fait logique et prévisible sauf que peu de prévisionnistes l'avaient prévue et qu'elle est en fait très surprenante.

Cette hausse reste tout de même surprenante

Qu'est-ce qui me surprend dans ce mouvement de hausse ? Le fait qu'on a tous répété que le pétrole ne pourrait jamais vraiment progresser fortement parce qu'en cas de hausse de prix, les producteurs américains inonderaient le marché de pétrole de schiste. On a tous cité les cours à partir desquels le pétrole de schiste était rentable, 50 dollars, et même on a évoqué le chiffre de 30 dollars. Donc en toute logique, avec des cours supérieurs à 60 dollars, le pétrole de schiste est super rentable et on devrait donc avoir une explosion de la production, et donc de l'offre, et le pétrole devrait donc instantanément baisser. Et pour l'instant ce n'est pas le cas. Deux explications : soit ce qu'on nous a raconté sur la rentabilité du pétrole de schiste est faux, soit il y a simplement un décalage dans le temps et le pétrole va rechuter brutalement. On connaîtra la réponse dans les semaines qui viennent.

La hausse des taux américains

dont je vous parle depuis quelques jours fait la une des journaux écos anglo-saxons. Le 10 ans américain, le taux de référence, a encore progressé et a atteint les 2.60% du fait de la croissance américaine, de la hausse du pétrole et de la décision du Japon de commencer à réduire ses injections de liquidité. Il faudra suivre de près ces taux en début d'année pour savoir si cette hausse n'est qu'un feu de paille ou le début d'une tendance durable.

La chine n'aime pas les monnaies virtuelles

Cette fois ci la Chine s'en prend aux "fabricants" de bitcoin, les "miners", leur reprochant à la fois la consommation excessive d'électricité et les risques financiers qu'ils font courir. Le gouvernement central demande aux pouvoirs régions de "guider activement" (j'aime l'expression) les sociétés concernées pour qu'elles arrêtent cette activité. Le bitcoin a reculé de 6% à 13,400$.

Le combat du jour

L'Autorité des Marchés Financiers contre Nabilla. Et ce n'est pas une blague. L'AMF a demandé à Nabilla de modérer ses ardeurs. Nabilla avait en effet diffusé une vidéo sur Snapchat dans laquelle elle expliquait son enthousiasme pour le bitcoin :" même si vous ne connaissez rien, ça permet de gagner de l'argent sans investir beaucoup"... Vaste sujet décidément ce bitcoin.

C'est parti

Les négociations sur la réforme de l'assurance-chômage entre les syndicats et le patronat démarrent aujourd'hui. Le but affiché est de parvenir à un accord rapide et de le communiquer par la suite au gouvernement. Cela risque de ne pas être aussi simple car les sujets sont sensibles, notamment la volonté du gouvernement de pénaliser l'utilisation des CDD à court terme. Autres sujets complexes: l'extension de l'assurance-chômage aux démissionnaires et le contrôle des chômeurs. Bon courage donc.

Le ttso de la semaine

On a appris un truc. Alors que les soldes d'hiver démarrent aujourd'hui dans la plupart des départements, Le Monde fait le point sur l'impact de la mode sur l'environnement. Et le résultat est assez effrayant : les fibres synthétiques (nylon et acrylique) sont fabriquées à base de pétrole tandis que la culture du coton s'avère elle très gourmande en eau et en pesticides. Résultat, les 130Mds de pièces de vêtements fabriquées chaque année font du textile la 2e industrie la plus polluante derrière le pétrole. On a appris un truc. Selon les chiffres de l'Ademe, produire un jean consomme en moyenne 11.000L d'eau, soit près de 300 douches.

On s'en fout ?

La maison de Johnny à Marnes-la-Coquette est en vente pour 15 millions d'euros; Une grande majorité des distributeurs français ont continué à vendre du lait contaminé; Une tonne de Saint Nectaire a été dérobée chez un producteur, merci au responsable de se dénoncer; Les annonces de reventes de cadeaux de Noël ont atteint un nouveau record; France Gall envisageait de relancer Starmania; Retour de The Voice avec Pascal Obispo le 27 janvier, j'ai lâché; Nombreuses manifestations en Tunisie pour lutter contre l'austérité; Berlusconi propose une "flat tax" pour séduire les électeurs en mars; L'ex-président de la Catalogne a été investi par les partis indépendantistes pour diriger la région: ça ne va pas être simple, il est à Bruxelles pour échapper à la justice espagnole; Medisite intriguait avec ce titre: "la mauvaise habitude qui peut vous rendre sourd", on a tous pensé la même chose mais en fait il s'agissait de l'écoute de musique avec un casque audio.

VOILÀ C'EST TOUTBONNE JOURNÉEMAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos