mardi21avril
gestion de l'épargne

L’immobilier demeure, sans aucun doute, l’un des supports d’investissement les plus chouchoutés par les Français, étant qualifié de « placement sûr ». La pierre papier, entre autres, devrait avoir sa place dans ce panel de choix du fait de ses rendements fort intéressants. Pour autant, seuls quatre investisseurs sur dix en ont connaissance, à en croire une étude signée Kantar.

Si le fait de mettre l’accession à la propriété en première ligne de leurs priorités montre que les Français ont une grande appétence pour l’immobilier, l’investissement indirect n’est toutefois pas du tout leur fort.

Le récent sondage effectué dans le cadre du lancement sur le marché de sa souscription de SCPI, sur Internet, par BNP Paribas REIM démontre, en effet, qu’une poignée d’investisseurs seulement en disposent.

À la différence de la notoriété élevée des produits d’épargne réglementés et de l’assurance-vie, celle de ce type de placement laisse d’ailleurs quelque peu à désirer, surtout chez les millénials. Or, il convient d’admettre que la pierre papier détient des atouts non négligeables, notamment en matière de rémunération.

De quoi attirer plus d’un, surtout en cette période de taux bas, mais aussi en ces temps d’affolement des marchés boursiers.

Les produits d’épargne réglementés toujours affectionnés

Pour son projet de rendre possible l’acquisition en ligne des parts de SCPI, le gestionnaire de portefeuille BNP Paribas REIM a missionné l’expert en études de marché Kantar pour la réalisation d’un sondage.

Issus du Web, en janvier dernier, auprès d’un échantillon national représentatif de 1 000 Français majeurs, les résultats devraient permettre de savoir la position de la masse à l’égard des sociétés civiles de placement immobilier.

Et il s’est avéré que les Français sont toujours prudents de nature. D’abord, ils épargnent pour constituer un capital, ou encore pour disposer d’un revenu complémentaire leur permettant, entre autres, d’anticiper les dépenses inopinées et assurer la retraite.

Quoique si 61% d’entre eux admettent que cette solution est ouverte à tous, plus de la moitié (53%) considèrent qu’elle est réservée aux plus aisés, voire aux plus avertis pour 43% des sondés.

Mais force est également de constater que leur choix est davantage tourné vers les placements plus sécurisés, à savoir :

  •  Les livrets d’épargne tels que le Livret A, le LDDS, etc. (87%) ;
  •  Les plans d’épargne tels que le PEL, le PEE, le PERCO, etc. (51%) ;
  •  L’assurance-vie (54%).

Les obligations et actions n’attirent, de ce fait, que 20% des personnes enquêtées, bien que 62% en connaissent l’existence sans en disposer.

Un investissement qui séduit malgré tout

Les SCPI, quant à elles, sont encore peu connues. Bien qu’existant sur le marché depuis sept décennies, seulement 40% des Français en ont eu vent. Et le pourcentage diminue chez les jeunes de 18 à 34 ans (24%).

D’ailleurs, seuls 4% des interrogés ont admis avoir investi dans la pierre papier. Un taux contradictoire au niveau de collecte enregistré qui a atteint les 8,6 milliards d’euros l’an dernier.

Il faut dire que ce mode d’investissement présente de nombreux atouts, ne serait-ce que de citer ses rendements plus qu’intéressants face aux taux d’intérêt en pente descendante des autres produits et la turbulence au niveau des marchés de la bourse. Pour Cyril de Francqueville, Directeur général délégué de BNP Paribas REIM France :

Les SCPI permettent d’investir dans la pierre, mais sans contrainte de gestion. On peut épargner sur le long terme tout en anticipant les aléas de la vie avec souplesse. En bref, la pierre papier attire par sa capacité à produire un complément de revenu régulier pour compenser une baisse de revenus, notamment lors du passage à la retraite.

Cyril de Francqueville

Par ailleurs, l’attirance de plus en plus confirmée des épargnants pour le parcours digital rassure les gestionnaires. Il faut dire que plus du quart des enquêtés sont prêts à recourir à des services numériques pour épargner leur argent, ce, malgré l’absence d’un conseiller direct (49% pour les potentiels détenteurs de pierre papier). Leurs motivations :

  •  La rapidité du processus de souscription (93%) ;
  •  La facilité des démarches (92%) ;
  •  La disponibilité 24h/24 et 7j/7 (56%).

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos