mardi25juillet
Billets euros pour l'épargne en Italie

Au début de l’année 2017, le gouvernement italien a décidé de mettre en œuvre des plans individuels d’épargne, dits « Piani individuali di risparmio » qui connaissent une réussite sans pareil. En tenant compte du fait que ces épargnes italiennes constituent une fortune colossale, le but de ces plans est de mettre une partie de cette somme en faveur des investissements de PME.

Le gouvernement italien prévoit la mobilisation d’un montant de 1,8 milliard d’euros pour le lancement de ces nouveaux plans individuels d’épargne. Il est alors prévu que d’ici décembre 2017, le rendement des capitaux se situe entre 10 et 11 milliards d’euros.

4 milliards d’euros ont déjà été récoltés seulement pour au cours du mois de mai dernier. Aussi, dans les cinq ans à venir, il sera certainement possible d’obtenir un rendement de 50 milliards d’euros selon cette constance.

Si on compare l’épargne des Italiens à celle des autres pays, les ménages en Italie possèdent des épargnes 7 fois plus élevées que celles de tout l’ensemble de l’Europe.

Il s’agit d’une épargne de 4.117 milliards d’euros. Les comptes courants, la Poste ou encore les bons du trésor sont les principaux placements des épargnes italiennes, où s’y trouve la moitié de la totalité de ces épargnes.

Le PIR repose sur deux règles d’or

En ce qui concerne les conditions des PIR : la majorité, plus précisément les 70% des investissements sont affectés aux actions ou aux titres de dette en émission des sociétés italiennes, mais également des sociétés européennes sises en Italie.

Au sujet des 30% restant, ces investissements sont destinés aux instruments financiers en émission des entreprises hors de l’indice phare de la Bourse de Milan et du FTSE MIB (un autre indice boursier de la bourse italienne) en vue de privilégier leur processus de cotation.

Le PIR favorise de nombreux bénéficiaires

Les activités industrielles et commerciales sont les domaines les plus poussés par le PIR, tandis que l’immobilier est banni de la liste. Si les investisseurs dans ces domaines cités optent pour une durée de cinq ans minimum, leurs revenus sont exonérés selon leur type livret d’épargne.

À l’heure actuelle, il existe plus de quarante PIR sous la proposition de Banca Mediolanum. Ce grand groupe d’assurance, leader dans son domaine recueille plus d’un milliard d’euros de rendements. C’est aussi le cas pour la Société Générale Eurizon, la filiale de gestion d'actifs d'Intesa Sanpaolo, Zenit Fideuram, La Financière de l'Échiquier, ainsi que Pioneer.

Pour les PME et les PMI, les avantages du PIR se trouvent essentiellement dans :

  • L’augmentation du capital.
  • L’émission de nouveau titre en bourse.
  • L’intégration chez Piazza Affari.

Le succès fulgurant des bénéficiaires du PIR

Concernant les sociétés à petite ou moyenne capitalisation, estimées sur la place milanaise, leurs titres ont cumulé une croissance de 23% depuis le premier semestre de 2017, deux fois plus que la performance du FTSE MIB avec plus de 10,7 % et l’indice européen Euro STOXX Mid avec plus de 10,5 %.

Les grands experts de l’économie et de la finance se réjouissent de la réussite sans égal du PIR ou « Piani individuali di risparmio ». Pourtant un risque de spéculation boursière est probable, confie quelques analystes.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos