lundi23octobre
tirelire en cochon et billets euro

Le LEP est avantageux pour son titulaire à cause du taux de rendement élevé par rapport aux autres épargnes réglementées, ainsi que de l’exonération fiscale de ses intérêts. S’il est aussi populaire que son nom l’indique, il n’est pas pour autant accessible à tout le monde. En outre, ses nouveaux critères d’éligibilité excluront plus d’un million de contribuables.

Le LEP fait partie des épargnes les plus sollicitées en France. 8,9 millions de livrets sont ouverts dans le pays, selon l’Observatoire de l’épargne réglementée, avec un encours total de 44 milliards d’euros. L’attraction vient de sa défiscalisation ainsi que de sa rémunération s’élevant à 1,25%, la meilleure de toutes les épargnes réglementées.

Toujours est-il que le LEP possède également des inconvénients. Les fonds déposés dans ce livret sont limités à 7 700 euros seulement, ce qui fait qu’un épargnant sur trois ne peut plus effectuer des versements du fait que le plafond a été atteint.

De plus, bon nombre de contribuables ne pourront plus y accéder suite la mise en vigueur des nouveaux critères d’éligibilité au début de l’année prochaine.

Les conditions requises pour accéder à un LEP

Le LEP est un placement qui vise principalement les ménages à revenus modestes. Il existe, de ce fait, des critères d’éligibilité qui permettent d’accéder à ce livret. Avant l’année 2014, l’épargnant doit remplir une seule condition pour ouvrir un LEP et pour continuer à le détenir. Le montant de son imposition doit être inférieur à un certain seuil qui varie selon la part fiscale du foyer, moins de 800 euros en l’occurrence. Celui-ci est d’ailleurs revu chaque année.

Au 1er janvier 2014, ces conditions sont devenues plus complexes. L'éligibilité à l'ouverture d'un LEP n'est plus basée sur le montant de l'impôt payé l’année précédente. Elle sera basée sur le revenu fiscal de référence (RFR).

Dorénavant, seuls les contribuables, qui possèdent un RFR inférieur ou égal à 180% du RFR permettant l’exonération de la taxe d’habitation, pourront accéder à ce placement.

À cet effet, le souscripteur doit fournir, à l’ouverture d’un LEP, un avis d’imposition pour justifier que son RFR ne dépasse pas les seuils ci-après :

  • Pour un célibataire qui détient une part fiscale : 19 467 euros ;
  • Pour un couple, une personne isolée avec un enfant à charge ou une personne seule avec deux enfants (2 parts fiscales) : 29 864 euros ;
  • Pour un couple avec deux enfants (3 parts fiscales) : 40 261 euros.

La période transitoire de 4 ans prendra fin au 31 décembre prochain

Lors de la sortie des nouvelles conditions d’accès au livret d’épargneivret d’épargne Populaire (LEP), le ministre de l'Économie et des Finances de l’époque, Pierre Moscovici a affirmé que 3,3 millions de contribuables seront amenés à accéder à ce placement. Cependant, cette réforme va également exclure 1,5 million de foyers imposables à cause de leur RFR élevé. À noter que l’imposition ne peut pas être forcément relative au revenu fiscal de référence, surtout pour ceux qui bénéficient de certains dispositifs fiscaux.

L’exécutif a heureusement accordé une dérogation, permettant aux épargnants qui n’ont pas respecté les nouvelles normes, de garder leur LEP pendant 4 ans, cela afin de ne pas subitement les priver de leur livret. Cette période de transition va prendre fin au 31 décembre 2017.Si le nombre de détenteurs du LEP a baissé de 3 millions depuis 2009, une régression est encore à prévoir d’ici l’année prochaine.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos